Un chemin d'acceptation de soi

  Il m'a fallu du temps pour accepter mon homosexualité. J'avais alors 35 ans, j'étais marié, des enfants. Ce n'est pas une situation simple... J'ai fait des rencontres, je me suis documenté, pour comprendre ce qui m'arrivait... Echanger avec des personnes dans ma situation. Comprendre comment j'ai pu me cacher la vérité à ce point pendant toutes ces années? Alors que je connaissais mes désirs, que j'avais tous les éléments pour comprendre qui j'étais.

J'ai rassemblé ici des témoignages, des références, des poèmes qui m'ont aidé. Si ça peut être utile...

CyriIIe

PS: le site s'enrichit des récits envoyés par les lecteurs.

Pour m'écrire / témoigner:

cyrille (escargot) un-chemin-d-acceptation-de-soi.com

 

_____________________

Pour être sûr de continuer à accéder à ce blog, enregistrez son adresse-racine: poemesgays.

over-blog.org

 

  Mon parcours

 

Aller à l'accueil du blog

Dernier témoignage reçu:

Mon éclosion

mon éclosion

 

Affronter ses peurs

"Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint que de vivre dans le soin éternel de l'éviter."
Marquis de Sade

 

En parler à quelqu'un...

Liens sur le thème "ex hétéro"

 

Dessins érotiques gays

Les lapins en peluche rêvent-ils de carottes électriques ? (dessins érotiques gays) :

bearwaterfish

 

recherche sur le blog par mot-clé

 

 

 

Partages entre nous (vos commentaires)

Vous pouvez échanger avec les autres lecteurs du blog via les commentaires. Voici les dernières discussions actives:
 
Titus18 juin 2017témoigner
Je vais vous expliquer mon histoire...j'ai rencontre un homme sur un site gay moi etant separe avec une fille de 16 ans et lui separe avec 2 filles une de 4ans et une de 3...nous essayons de nous voir quand on sait, cest a dire 1x par semaine ou 2 mais la situation est un peu delicate dans le sens ou personne est au courant. Son ex lui demande de garder les enfants quand elle travaille mais a son domicile a elle, ou quand elle l'invite a diner ou pour faire le jardin cuisiner et faire les taches menageres mais n'ont pas instaure de garde pour les enfants....il retourne ensuite a son appart pour dormir.....nous vivons une belle histoire mais une crainte de ma part s'est installee donc je sais pas comment je dois reagir.si quelqun connait la meme situation ce serait sympa de m.eb dire un peu plus merci
 
Anonyme74917 juin 2017Guérir de l'homosexualité
L'hommosexualité N'EST PAS UNE MALADIE ON N'EN GUERRI PAS ON EN FAIS LE CHOIX C TOUT ET PERSONNE NE VAS FORCER QUICONQUE A ETRE CE QUI POUR LUI EST "NORMAL". PERSONNE N'EST NORMAL ON EST TOUS DIFFÉRENT.
 
 
je lis avec attention les témoignages, je suis perdu voulant être moi et ne pas faire souffrir autour de moi...Les témoignages sont déjà anciens y a t 'il des nouvelles de Nathanael et des autres pour savoir la suite
 
Marco30 mai 2017Prêtre et gay
Bonjour Ermite, pourriez-vous m'informer sur ces Eglises en Belgique plus tolérantes envers les homosexuels?
 
 
 
 
Mon dieu que ça fait du bien de vous lire, j'ai 37 ans et autant d'années de souffrance, je me suis séparé de la femme il y a un an, nous avons eu 3 enfants magnifiques, depuis quelques mois je vis avec une femme formidable, mais à force de parler elle a su percer mon secret et ça m'a libéré, je l'ai par la suite annoncé à mes parents et à mon frere, je ne sais plus où j'en suis !! Si mon message est clair répondez moi, je souffre je ne sais plus que faire je suis torturé, suis je bi, suis je homo, pour moi je suis bi avec une attirance beaucoup plus forte pour les hommes....
 
Bonjour j'ai 55 ans marié 4 enfants. Et après de nombreux plan sexe gay j'ai fait la connaissance il y plus d'un an d'un homme de 51 ans qui vis avec un homme. nous nous sommes rencontrés sur un site gay et depuis nous vivons le grand amour. Pas un jour sans sms et les week-end sans sont longs. Par contre nous nous voyons 1 à 2 fois par semaine et c'est un pur régal. Je sais que cette relation restera une relation d'amants car il adore son compagnon avec lequel il vit depuis 8 ans. Mais quel bonheur de se voir , de s'embrasser , se caliner , causer , rire et faire l'amour.Je vis avec cet homme une relation amoureuse homosexuelle forte et intense. Et c'est super beau d'autant que je ne pensais jamais vivre ce que je considère comme le summum de mon homosexualité : aimer un homme qui m'aime. Mais je suis réaliste et je sais qu'un jour il faudra l'oublier. Mais oublie-t-on vraiment un amour? Didier
 
Bonjour,
Témoignage touchant et bouleversant !
Vraiment...
La gorge nouée et le regard trouble, j'écris ces quelques mots pour vous dire tenez bon, courage vous êtes sur le bon chemin : le vôtre !
VIVEZ JUSQU'A LA FIN QUOIQU'IL ARRIVE !
 
Bonjour,
je suis gay et amoureux d'un homme marié et deux enfants. Votre témoignage fait écho en moi et m'interroge sur la situation de mon amant et s'il souffre tout comme vous de la situation.
Je commence à souffrir également de la situation car je sais que plus le temps va passer plus il me sera difficile de le quitter.
Cette semaine nous nous sommes disputés sur un malentendu mais en arrière plan pour moi il y avait cet intention de le quitter mais cela est déjà bien difficile à faire et même à l'imaginer.
Je vous souhaite du courage surtout celui de vivre pour vous donc une vie qui soit la vôtre !
cela demande courage et énergie mais au final vous gagnez beaucoup en liberté et enfin vous pourrez être !
portez vous bien !

Présentation du blog "un pied au placard"


 

J'ai un pied au placard et deux mains sur mon clavier"_C'est quoi tes résolutions de 2008?"  me demande une copine d'université. Si elle savait! Si elle savait que je suis Gaich et que je vais faire un blog qui raconte à la terre entiere que j'ai un secret que personne sur cette terre ne connaît.
"_continuer à ne pas fumer" je réponds. Elle, elle rigole, bien entendu. Qui a inventé l'humour? C'est génial. Ca permet aux gaichs de rester dans le placard beaucoup plus longtemps.

Un jour la terre entiere saura - c'est ma resolution.

Longue vie a mon blog.


Ainsi commence le blog Un pied au placard.

J’aime ce blog car il évoque ce que j’aurais aimé dire ici et dont je n’ai pas été capable. Parler de la douleur du placard: détourner les yeux parce qu’on voit un beau mec et qu’on veut pas que ça se voit, rêver de la fierté de vivre gay au grand jour mais ne pas en être capable (pas encore ?), assumer la honte face aux personnes qui savent que vous êtes au placard et qui en jouent, vivre avec une femme que l'on a du mal à quitter mais que l'on n'aime plus... Les billets sont courts, et révèlent la poésie de la vie quotidienne, même si elle est douloureuse, d’un gaich qui a un pied au placard et les deux mains sur son clavier. Merci Eric.


Je vous conseille de lire son blog dans l'ordre chronologique, ce qui veut dire commencer par la dernière page.

 

 

Deux blogs à découvrir


 

"Avec cette nouvelle tranche de ma vie qui commence, j ai eu envie de me raconter, de me parler à moi même comme une libération ou pour peut être essayer de mieux me connaître. Une pensée à tous ceux qui comme moi font un grand pas en avant...

Comme un retour à la surface..."

 

La poésie du quotidien d'un père gay divorcé, de très belles photos. J'aime!

 


 

 

Témoignages à lire sur le site du magazine Têtu

 

A l'occasion de son numéro 150, le magazine gay Têtu a invité ses lecteurs à lui envoyer leurs récits de vie. Deux témoignages ont retenus tout particulièrement mon attention. J'en publie un extrait en vous invitant à lire le récit complet sur le site du journal.

 

père et gayLa Déclaration

À quand remonte mon orientation sexuelle? Difficile de le dire, je me pose beaucoup de questions pour lesquelles je n’ai pas de réponses précises. Certainement très loin dans mon enfance. En étais-je conscient? Je me rappelle, gamin, avoir feuilleté (sûrement comme beaucoup) des catalogues de vente par correspondance, et notamment les pages de sous-vêtements masculins. Ensuite, l’adolescence: pas grand-chose à signaler de ce côté-là. Que des expériences hétéros. Après des études (courtes), à 20 ans, je rencontre la jeune femme qui devient ensuite mon épouse et avec qui nous avons deux merveilleux garçons. Mais quelque chose cloche chez moi et je me sens de plus en plus mal. Je ressens de l’attirance pour les hommes. lorsque je croise un couple hétéro, je regarde le garçon et reste indifférent à la fille. Rien ne va plus. Que dois-je faire ? Je doute. Je suis perdu.

Lire le reste de cet article »

 

 

 

père et gay

Les premiers numéros de Têtu, je les ai lus en cachette. Quatorze années plus tard, je l’achète désormais librement à la gare d’Avignon. Il atterrit désormais sur la table basse du salon, avec les journaux et les autres magazines. Et, en plus de cela, ma fille s’enflamme devant «autant de beaux mâles», allant jusqu’à découper leurs photos pour les placarder au-dessus de son lit. Je me révolte et voilà le résultat de ma (r)évolution! Un tel changement est le fruit d’un long chemin, celui d’un père de famille qui élève seul ses enfants et qui, un jour, fatigué de mentir à lui-même et à ses proches, décide de faire son coming out à 48 ans.Certes, j’étais terrifié ce matin-là. Le spectre d’une rupture définitive avec mes enfants, la douleur que j’allais provoquer… Mon tourment avait assez duré, il fallait se lancer.

Lire le reste de cet article »

 

 

Témoignages hommes mariés gays sur ce blog:

 

 


honte nue
  ok1 

Libération Je me suis torturé l'esprit bien des fois, mais aujourd'hui, je suis moi, et c'est le plus important
mon homosexualité

commentaires

Jj 30/06/2007 13:39

merci pour le lien, c'est sympa !
je ferai de même dès la semaine prochaine !
@+
 
François,