Un chemin d'acceptation de soi

  Il m'a fallu du temps pour accepter mon homosexualité. J'avais alors 35 ans, j'étais marié, des enfants. Ce n'est pas une situation simple... J'ai fait des rencontres, je me suis documenté, pour comprendre ce qui m'arrivait... Echanger avec des personnes dans ma situation. Comprendre comment j'ai pu me cacher la vérité à ce point pendant toutes ces années? Alors que je connaissais mes désirs, que j'avais tous les éléments pour comprendre qui j'étais.

J'ai rassemblé ici des témoignages, des références, des poèmes qui m'ont aidé. Si ça peut être utile...

CyriIIe

PS: le site s'enrichit des récits envoyés par les lecteurs.

Pour m'écrire / témoigner:

cyrille (escargot) un-chemin-d-acceptation-de-soi.com

 

_____________________

Pour être sûr de continuer à accéder à ce blog, enregistrez son adresse-racine: poemesgays.

over-blog.org

 

  Mon parcours

 

Aller à l'accueil du blog

Dernier témoignage reçu:

Mon éclosion

mon éclosion

 

Affronter ses peurs

"Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint que de vivre dans le soin éternel de l'éviter."
Marquis de Sade

 

En parler à quelqu'un...

Liens sur le thème "ex hétéro"

 

Dessins érotiques gays

Les lapins en peluche rêvent-ils de carottes électriques ? (dessins érotiques gays) :

bearwaterfish

 

recherche sur le blog par mot-clé

 

 

 

Partages entre nous (vos commentaires)

Vous pouvez échanger avec les autres lecteurs du blog via les commentaires. Voici les dernières discussions actives:
 
Titus18 juin 2017témoigner
Je vais vous expliquer mon histoire...j'ai rencontre un homme sur un site gay moi etant separe avec une fille de 16 ans et lui separe avec 2 filles une de 4ans et une de 3...nous essayons de nous voir quand on sait, cest a dire 1x par semaine ou 2 mais la situation est un peu delicate dans le sens ou personne est au courant. Son ex lui demande de garder les enfants quand elle travaille mais a son domicile a elle, ou quand elle l'invite a diner ou pour faire le jardin cuisiner et faire les taches menageres mais n'ont pas instaure de garde pour les enfants....il retourne ensuite a son appart pour dormir.....nous vivons une belle histoire mais une crainte de ma part s'est installee donc je sais pas comment je dois reagir.si quelqun connait la meme situation ce serait sympa de m.eb dire un peu plus merci
 
Anonyme74917 juin 2017Guérir de l'homosexualité
L'hommosexualité N'EST PAS UNE MALADIE ON N'EN GUERRI PAS ON EN FAIS LE CHOIX C TOUT ET PERSONNE NE VAS FORCER QUICONQUE A ETRE CE QUI POUR LUI EST "NORMAL". PERSONNE N'EST NORMAL ON EST TOUS DIFFÉRENT.
 
 
je lis avec attention les témoignages, je suis perdu voulant être moi et ne pas faire souffrir autour de moi...Les témoignages sont déjà anciens y a t 'il des nouvelles de Nathanael et des autres pour savoir la suite
 
Marco30 mai 2017Prêtre et gay
Bonjour Ermite, pourriez-vous m'informer sur ces Eglises en Belgique plus tolérantes envers les homosexuels?
 
 
 
 
Mon dieu que ça fait du bien de vous lire, j'ai 37 ans et autant d'années de souffrance, je me suis séparé de la femme il y a un an, nous avons eu 3 enfants magnifiques, depuis quelques mois je vis avec une femme formidable, mais à force de parler elle a su percer mon secret et ça m'a libéré, je l'ai par la suite annoncé à mes parents et à mon frere, je ne sais plus où j'en suis !! Si mon message est clair répondez moi, je souffre je ne sais plus que faire je suis torturé, suis je bi, suis je homo, pour moi je suis bi avec une attirance beaucoup plus forte pour les hommes....
 
Bonjour j'ai 55 ans marié 4 enfants. Et après de nombreux plan sexe gay j'ai fait la connaissance il y plus d'un an d'un homme de 51 ans qui vis avec un homme. nous nous sommes rencontrés sur un site gay et depuis nous vivons le grand amour. Pas un jour sans sms et les week-end sans sont longs. Par contre nous nous voyons 1 à 2 fois par semaine et c'est un pur régal. Je sais que cette relation restera une relation d'amants car il adore son compagnon avec lequel il vit depuis 8 ans. Mais quel bonheur de se voir , de s'embrasser , se caliner , causer , rire et faire l'amour.Je vis avec cet homme une relation amoureuse homosexuelle forte et intense. Et c'est super beau d'autant que je ne pensais jamais vivre ce que je considère comme le summum de mon homosexualité : aimer un homme qui m'aime. Mais je suis réaliste et je sais qu'un jour il faudra l'oublier. Mais oublie-t-on vraiment un amour? Didier
 
Bonjour,
Témoignage touchant et bouleversant !
Vraiment...
La gorge nouée et le regard trouble, j'écris ces quelques mots pour vous dire tenez bon, courage vous êtes sur le bon chemin : le vôtre !
VIVEZ JUSQU'A LA FIN QUOIQU'IL ARRIVE !
 
Bonjour,
je suis gay et amoureux d'un homme marié et deux enfants. Votre témoignage fait écho en moi et m'interroge sur la situation de mon amant et s'il souffre tout comme vous de la situation.
Je commence à souffrir également de la situation car je sais que plus le temps va passer plus il me sera difficile de le quitter.
Cette semaine nous nous sommes disputés sur un malentendu mais en arrière plan pour moi il y avait cet intention de le quitter mais cela est déjà bien difficile à faire et même à l'imaginer.
Je vous souhaite du courage surtout celui de vivre pour vous donc une vie qui soit la vôtre !
cela demande courage et énergie mais au final vous gagnez beaucoup en liberté et enfin vous pourrez être !
portez vous bien !

Bonjour à tous,


Je viens aussi souvent sur ce site. Pas en tant qu'homme marié, mais comme petit ami complètement sous le charme d'un homme marié. J'essaie de le comprendre de mon mieux, mais ce n'est pas facile. (...)


Mon avis ne sera sans doute pas très objectif, mais vu de l'autre côté de la barrière, j'ai l'impression que cette prison - que je conçois très bien - est bâtie effectivement sur le mensonge et que seule la vérité peut en faire voler en éclats les barreaux. Alors comment vivre sa vie en ne faisant pas de tort à ses proches? Et bien en ne cachant rien, justement. C'est justement cette prison qui fait que vous croyez sans doute faire du tort à vos proches en disant la vérité. Non, en disant la vérité vous n'allez pas les mettre au tribunal puis en prison avec vous. Bien au contraire. Tout le monde sera libre. Vous ne pouvez pas dire à vos proches que vous êtes en prison. Vous ne pouvez que leur dire que  vous n'y êtes pas, justement. Là est une grande partie du paradoxe que vous vous imposez. Une prison sur mesure, créée par vous, et que personne ne connait. La pire des prisons, plus cachée que n'importe laquelle. Sans espoir, sans visites, un lieu de non-droit.

De plus, si vous avez un petit ami - je parle de mon point de vue, donc -, sachez que celui-ci souffre doublement du fait que vous soyez en prison. Tout d'abord parce qu'il vous aime et n'aime pas vous voir souffrir, et ensuite, parce qu'il ne peut accomplir son amour au grand jour, avec un prisonnier derrière ses barreaux. Ce petit ami accepte de s'enfermer dans cette prison. Par amour. Et c'est triste.

 Si j'avais pu choisir, j'aurais fui un tel amour qui est destructeur. Mais on ne commande pas ses sentiments, et je ne peux lutter contre. L'homme en prison ne peut faire plaisir à tout le monde et il fait ainsi souffrir son amant avant tout. Sortir de la prison permet de lever toutes les ambiguïtés, et tout simplement de vivre. Et comme je l'ai dit à mon ami. Il vaut mieux être aimé pour ce que l'on est qu'être aimé pour ce que l'on est pas. Moi, je l'aime pour ce qu'il est et je suis sûr que beaucoup de monde l'aimerait aussi pour ce qu'il est. Certains ne l'aimeraient cependant plus. Et alors? On ne peut pas plaire à tout le monde et je trouve malsain de cacher ce que l'on est pour plaire à certains. Nul besoin de faire cela. Pourquoi vouloir être aimé par les gens qui n'aiment pas ce que l'on est? Par ailleurs, si on prend cela sur le plan plus général, l'homosexualité est décriée par une petite poignée d'intolérants qui colportent des blagues devenues insidieusement 'le sens commun', et comportant des expressions comme 'sale pédé', 'tapette', qui n'ont pas vraiment de sens pour ceux qui les colportent, les diffusent mais qui atteignent leur cible en plein coeur tout de même. Comme une propagande manipulatrice -par essence- qui ferait accepter un axiome à la Société-bien-pensante. Non, il faut savoir dire non et ne pas leur donner raison. Et la Société bien pensante peut penser.

 

Quant aux enfants, oui, je comprends. Enfin, je crois comprendre. Mais ils ont besoin d'un papa sincère et combien d'enfants sont dans des familles séparées voire recomposées? Combien de divorces pour des raisons bien plus 'sordides'. 

 

J'aimerais tant que mon homme puisse vivre sa vie pleinement. En dehors du fait que cette situation me rend malheureux, j'aimerais tout simplement le voir heureux. Parce que je l'aime. Et j'ose espérer que l'amour peut triompher de la 'bienséance' malsaine imposée, et qui met en prison des personnes tellement intéressantes. Les gens qui s'imposent une camisole de force sont sans doute suffisamment fous pour la mériter.

 

J'espère avoir aidé à dégrafer un peu la camisole.

 

Franck, mis en prison aussi. Par amour.

commentaires

laurent 21/03/2017 01:42

bonsoir
tout d'abord je tiens à te remercier pour le partage de cette expérience,
ma situation est presque que similaire, j’ai 36 ans et vie en Afrique au Cameroun
A 28 ans je suis tomber amoureux d'un homme plus âges a l"époque il avait 45 ans non marié mais fiancé et musulman. nous avons vécu 6 ans ensembles au cours de ses années ou pour éviter la stigmatisation des gens autour de nous il m'a poussé a me marier . dans une société africaine il était difficile de caché votre homosexualité si vous n'avez pas femme à la maison.
ceci etant lui n'a jamais pu concrétiser son mariage ;vu qu'il est décédé depuis 3 ans de suite d'une méningite.

malgré le chagrin j'ai continuer à avancer , l'an dernier je suis tomber fou amoureux d'un jeune homme dans les 35 ans mariés, musulman et avec deux femmes. nous nous aimons et partageons le désirs de vivre cet amour mais trop de frein, étant marié moi même et père, je suis un peu confus ! car ma femme connais mon homosexualité ainsi que ma famille, difficile à digérer mais j'aime être franc envers les gens que j'aime. je suis près à faire des sacrifices pour vivre enfin et pleinement l'amour que je ressens pour lui .

cependant lui il n'est pas prêt , il est prisonnier de sa vie ; ses femmes, sa famille, sa religion bref il veut qu'on vivent cela caché comme des rats.
je peux comprendre ses craintes surtout dans une société africaine musulmane; et dans un pays ou c'est condamnés... je suis triste pourtant je l'aime à en mourir , lui demander de choisir non surtout pas, il adore ses enfants . alors nous vivons ainsi depuis un an, dans le noire totale , pour quel avenir ?

Olivier 15/07/2014 23:50


Bonsoir,


Ma situation est du même tonneau .... Je suis l'homme marié à une femme, amant d'un homme pacsé avec un homme, je suis celui qui est sur le point de sortir de sa prison et qui tremble que celui
qu'il aime ne parvienne pas à quitter son compagnon.


Je suis celui dont l'amour tourne comme un lion en cage dans mon coeur, et qui, de ne pas pouvoir sortir et s'épanouir au grand jour, devient fou.


Je veux le voir heureux, lui que je sais pas si heureux quand nous sommes séparés.


Mais parfois, nous sommes les propres gardiens de nos prisons ....

Penseur57 03/08/2012 20:07


Bonjour, d'abord je crois qu'il faut d'abord chercher à se comprendre soi-même, et pour l'avis de l'autre personne, il faut lui demander, ce que je n'aperçois pas dans la situation décrite. Si la
personne est extraordinaire il ne faut pas trop hésiter...Une bonne relation n'est pas forcément une prison à condition de ne pas être esclave. Moi 60 ans, j'aime depuis quelques mois un homme
marié de 70 ans qui m'aime aussi. Parfois c'est difficile, pour les deux, chacun à sa manière, mais nous essayons d'être lucides, sans objectifs précis. C'est magnifique. Quand il est parti 2
semaines en vacances familiales, je lui ai dit que peu me souciait qu'il s'en aille, mais que me souciait qu'il emporte de mon sang dans ses entrailles. Et j'ai été clairement mordu au cou. Bonne
vie amoureuse à tous.

jean claude 02/11/2011 13:47



Bonjour Franck


Je suis sensible à ton témoignage, ayant vécu (et toujours sous le charme) une belle histoire avec un homme marié...


Si ton ami souffre de sa situation et toi aussi il est tant d'agir et de faire qq chose pour toi déjà.T'a-t-il fait des promesses ? A t-il réellement envie de vivre son existence pleinement à tes
côtés ? Ce sont des aspects qui n'apparaissent pas dans son histoire...Et c'est pourtant ce qui permettrait à toi comme à lui de savoir où vous en êtes.


On ne peut dominer ses sentiments (ce serait trop beau et tellement simple !) mais déjà pense à toi et vois devant. Si il ne souhaite pas changer de style de vie, tu seras toujours en
porte-à-faux avec votre histoire et ça ne fera que prolonger tes souffrances ! Est-ce vraiment ce que tu veux ?


Un homme marié, même amoureux d'un autre, quittera rarement la proie pour l'ombre : il a un statut, une famille, des amis, et la simple idée de perdre cela le freinera d'emblée. Ce n'est pas un
manque de courage de sa part, mais il a besoin de savoir où il va pour agir dans ce sens et vivre au grand jour.


Je ne suis pas un modèle car moi aussi j'ai cru à mon histoire alors que c'était de l'aveuglement pur et simple.


Bats toi pour toi en premier lieu, et faites le point ensemble : c'est primordial et ça évitera encore de prolonger vos souffrances respectives !


Juste un parallèle : j'ai une amie qui fréquente un homme marié depuis 15 ans ! Elle souffre de cette relation, consulte une psy et finalement arrivée à 42 ans elle est passée à côté de sa vie :
pas d'enfant, pas de petit ami, juste un boulot....


Alors ne rêve pas ta vie, bats toi avec lui ou seul si le courage lui manque, mais avance par amour pour toi déjà !


Je te souhaite beaucoup de courage et surtout si tu as besoin ou envie de parler n'hésite pas à me laisser un message. Je ne suis pas l'homme qui tombe à pic mais je peux t'aider à trouver une
solution.


Amicalement.


Jean-Claude