#cl_1_0 {width:1%;} #cl_1_1 {width:79%;} #cl_1_2 {width:20%;}
cheminement
témoignages
cogitations
bonus
un forum pour échanger
ce que vous trouverez ici
marié et homo: mon parcours

des textes qui m'ont aidé

des poèmes

s'accepter homo

Marié mais gay: choisir?

Père divorcé gay: être enfin soi!

Amant d'un homme marié



Marié et homo, je fais quoi de ma vie? Mes réflexions, mes choix...

être gay

être bisexuel

coming-out



films

romans

billets selon l'humeur



forum ex hétéros


Un chemin d'acceptation de soi

 

bonheur de sortir du placard

Il m'a fallu du temps pour accepter mon homosexualité. J'avais alors 35 ans, j'étais marié, des enfants. Ce n'est pas une situation simple... J'ai fait des rencontres, je me suis documenté, pour comprendre ce qui m'arrivait... Echanger avec des personnes dans ma situation. Comprendre comment j'ai pu me cacher la vérité à ce point pendant toutes ces années? Alors que je connaissais mes désirs, que j'avais tous les éléments pour comprendre qui j'étais. J'ai rassemblé ici témoignages, références, réflexions, poèmes... Si ça peut être utile...

 

Je vous propose de commencer par lire quelques mots sur mon parcours

 

 

 

 

 

Puissiez-vous ensuite trouver dans les témoignages reçus des lecteurs des réponses et de l'inspiration sur votre cheminTémoignages: choisir sa vie

 

Si le sujet de l'acceptation de sa propre homosexualité vous intéresse, voici deux textes qui m'ont aidé:

 

s'accepter homosexuel
S'accepter homosexuel (Marina Castañeda)
La honte d'être homosexuel, l'homophobie intériorisée.
La honte d'être homosexuel, l'homophobie intériorisée (Sébastien Chauvin)

 

Si vous aimez la poésie, c'est icimes rêves, mes désirs, mes envies de partir.

 

Le reste du blog, je vous laisse le découvrir par vous même... Le site est présenté de façon particulière, les touts derniers articles sont là

Si vous souhaitez pouvoir accéder à ce site même en cas de changements dans l'hébergement, merci d'enregistrer cette adresse: poemesgays.over-blog.org

Bonne lecture ...

Cyrille

Pour m'écrire / témoigner:

cyrille (escargot) un-chemin-d-acceptation-de-soi.com ou formulaire de contact

Aller à l'accueil du blog

Plan du blog

 

Abonnez-vous

pour être averti des nouveaux articles publiés.
 

"Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint que de vivre dans le soin éternel de l'éviter."
Marquis de Sade

_____________________

SOS Amitié - Un mal des mots- 0238622222

_____________________

Liens sur le thème

"ex hétéro"

 

_____________________

recherche sur le blog par mot-clé

 

 

_____________________

Dessins érotiques gays

 

Prend moi!

 

_____________________

Rechercher un mot sur le site ...

Articles les plus lus

 

deux hommes s'embrassent sur la plage
les garçons de la plage (je cède à mes pulsions homosexuelles)
amants gays à l'hôtel
Je suis gay et je vis une histoire d'amour avec un homme marié
un parcours d'acceptation
Comment j'ai géré mes désirs homosexuels (différemment au cours du temps)

 

Partages entre nous (vos commentaires)

Vous pouvez échanger avec les autres lecteurs du blog via les commentaires. Voici les dernières discussions actives:
 
Bonjour,
Tres interessant ton texte. Il me rappelle tant mon histoire. J’espère que depuis tu as trouvé une solution. Pour ma part, j’ai fait pas mal d’études, passe des concours, construit une famille avec une femme formidable mais que je ne desire pas. Mes deux grands enfants sont admirables et bien partis dans la vie. Maintenant, il me manque une relation avec un homme, c’est certain. J’ai besoin de ça. Le fait meme d’en parler me retourne, me chauffe tout le corps.
 
Vincent le 19 juin 2020 sur Papa gay mais transparent enfin...Bonjour Franck. J’ai 50 ans et vit a Rennes. Ta femme a les memes qualités que la mienne. C’est incroyable. Elle a énormément fait pour moi, m’a soutenu dans les moments difficiles. De mon cote, je lui ai beaucoup apporte matériellement mais aussi de l’amour puisque nous avons eux grands enfants maintenant cases. Il y a toutefois ce tabou de l’homosexualite, dont on ne parle pas mais dont elle se doute. Moi, j’ai fait le choix de me barricader moralement et de n’en faire état a personne.
 
Vincent le 19 juin 2020 sur Est-ce que je suis gay? Comment savoir? Un test?Je suis gay. Qu’est ce que cela signifie?
AUjourd’hui après 25 ans de marriage, cela ne fait pas l’ombres d’un doute. J’ai refoule ca toute ma vie, et aussi parce que j’ai eu beaucoup de joie avec ma famille, de tendresse avec ma femme Qui est d’une patience infinie. Cela dit, les choses sont tres claires : lorsque je vois un garçon qui me plait, je suis retourne. J’ai envie de m’approcher de lui, de sentir son odeur, de toucher ses cheveux, de lui dire a l’oreille: j’ai envier de toi.
J’ai eu une premiere relation homo vers 14 ans avec un camarade de classe, Alexis. Ses grands yeux bleus étaient profonds et mystérieux, son visage était doux et suave, sa voix était déjà grave et rauque, son âme était pleine de bonté et d’insouciance.
 
Vincent le 17 juin 2020 sur Bonjour, je m’appelle Noël, 42 ans, marié, papa de 2 enfants et homosexuel, voilà le début de mon histoireBonsoir Noel, nathanael, cher tous,
Je viens de m’inscrire sur ce blog, que je cherchais. Il convient parfaitement a ma situation et je suis si heureux de vous lire tous. Ton histoire me touche Noel car je sens la souffrance t’envahir, celle qui m’étaient déjà depuis tant d’années. C’est insupportable. Je suis marie a une femme que j’aime et j’ai 2 filles fantastiques, autonomes, intelligentes avec une bonne situation. Tou va bien, mon travail est prenant mais si interessant. Mais voila, a 50 ans, 25 ans de marriage, je n’ai presque plus de relations avec ma femme, et lorsque cela arrive, je pense a autre chose, a quelques chose de plus masculin que j‘enlace dans mes rêves. J’ai eu des relations homo passagères, pour assouvir mes désir que j’ai toujours cherche a enfouir. Malheureusement, a present, ce désir d’homme monte en moi comme la lave d’un volcan et je ne peux plus la contenir. A ce moment précis ou je vous écris, je suis Seul, en déplacement, dans ma chambre a rêver d’un ami qui m’écoute, me comprend, réchauffe mon coeur qui bat fort
 

S'accepter homo

 

 

J'ai quitté mon pays pour accomplir l'un des mes rêves d'enfance: connaître une nouvelle langue et une autre culture, mais ce que j'ai trouvé ici ça a été bien le tourment de ma vie.


C'est de la faute d'un cousin éloigné que je suis aujourd'hui dans ce marécage des sentiments. On avait commencé très jeunes à s'embrasser "comme dans les films" comme il me disait à l'époque et on avait fini avec des rapports sexuels qui ont changé mes attirances sexuelles pour toujours. Tout ça s'est passé presque devant mes parents et ses parents mais personne n'a rien dit jamais. Cette histoire terminée, j'avais 16 ans, j'ai passé mon adolescence entre la peur et la honte caché derrière un masque pour me protéger de l'incompréhension des autres, sans espoir de retrouver la paix intérieure à laquelle j'aspirais. Ça a été ma femme la seule personne qui m'a écouté. On s'est connus à 18 ans et je lui ai dit qui j'étais et elle m'a accepté. Après on est tombé amoureux et on a commencé un projet de vie ensemble. Les enfant sont arrivés plus tard etc. J'ai eu de la chance parce qu'en couple on pouvait parler comme des amis des garçons qui nous plaisaient... elle a été toujours si comprehensive et complice. On avait fait un pacte de fidélité. Moi je faisais une division entre mes deux mondes.

 

Quand internet et les sites porno sont arrivés, j'ai eu du mal à tenir les choses à leur place. Pire que ça je quitte mon pays à cause de la crise et je rencontre au boulot l'homme de mes rêves. Beau comme un dieu avec des yeux bleus comme la mer, incroyablement intelligent, il est attentionné, doux, dur des fois. Il a secoué mon monde comme personne ne l'a jamais fait. On a commencé a travailler ensemble ça fait un an. On était sur la même longueur d'onde. Il avait des enfants aussi on avait les mêmes problèmes plus il était récemment divorcé et il a trouvé en moi un ami qui l'écoutait. Il a commencé aussi à me taquiner et il faisait beaucoup de blagues gays mais un moment donné j'ai commencé a croire ce qu'il disait. Il a commencé à me toucher beaucoup, à me regarder différemment. Même un jour festive au boulot il me disait que ça le faisait chier que j'étais marié et qu'il allait toujours me défendre. Pas plus loin que ça. Un jour chez lui je pense il a voulu que je l'embrasse mais le problème c'est que lui il kiffe les filles et maintenant il a une copine. Pendant ce temps-là je suis tombé petit à petit amoureux de lui. Comme c'était insupportable d'être à côté de lui,  j'ai essayé de travailler la nuit pour l'éviter. Grande erreur. Mes tourments sont devenus horribles. J'avais mal aux mains, mal au coeur. Je ne pouvais plus dormir, c'était la seule chose à laquelle je pensais toute la journée. Lui. J'ai essayé une fois de lui dire ce que je sentais pour lui. Je me suis arrêté de suite, j'ai ressenti que ça allé très mal se finir pour moi. Toujours la peur et la honte. Du coup avec ma femme ça allait très mal aussi. Aimer ce garçon à 38 ans m'a pris toute l'énergie que j'avais. Combien des fois il m'a fait pleurer, combien des lettres jamais envoyées je lui ai écrit. Toute ma passion envolée pour lui. Ça fait 15 jours j'ai failli quitter ma famille pour lui, mais il s'est éloigné, sûrement il va partir de la boîte. Vivre avec sa copine. Je ne sais pas. Pourquoi il m'a fait croire quil m'aimait aussi?


Pourquoi il a été si cruel? Il a détruit mon coeur, j'aurais donné ma vie pour lui. Pourquoi cette souffrance infinie? Toujours la même question pourquoi? Je ne veux plus sortir de mon placard s'il n'est pas là.

 

Andrew

Bonjour à vous qui lirez ces lignes. Je vais bientôt avoir 26 ans, et je traverse un cap qui se révèle vraiment angoissant. Depuis longtemps je me disais bi, sans grand espoir de connaître l'amour, et sans avoir besoin que ma famille sache. Et j'ai rencontré Daniel.

Lorsque je l'ai rencontré dans un sauna mardi dernier, j'avais juste envie de l'aborder, et la suite s'est révélée magique. On s'est promis de se revoir la semaine suivante, et j'attendais ce moment avec impatience, parce que avec lui que je sens bien, que je veux mieux connaître, avec qui je veux que nous soyons heureux et personne d'autre.

Mais alors quelque chose est remonté à la surface. J'avais déjà fréquenté d'autres hommes avant lui, et avec plusieurs d'entre eux j'ai pratiqué des fellations sans précaution. Et il s'est passé la même chose avec Daniel.

J'ai décidé de savoir où j'en étais, et je passerai une prise de sang lundi, mais j'ignore vraiment si j'aurai à nouveau le courage d'être avec lui en pensant que je lui ai fait prendre un risque, surtout avant d'avoir reçu les résultats. Je ne veux pas qu'il ait à souffrir à cause de moi, mais je ne veux pas le perdre non plus.

 

Aurélien

plage corbeaux

 

Je suis né dans les airs et bercé par la guerre
Pénétré de lumière! ma vie est un éclair
Fils du ciel! Peau de miel, je sème un arc-en-ciel
Une pluie de perles entre lignes et voyelles
Mon Dieu! Je suis un transe, ma vie n'a aucun sens
Quelque soit la danse, je marche avec aisance
Rien ne presse ici bas, tout s'écroule sous mes pas
Noyé dans le grabas, du mâle je suis l'appat
Mon sang bout, brule, cuit mon cerveau
Et mon âme s'évapore, servez-vous les corbeaux

 

Billie_Holiday420

onil hernandez

Onil Hernandez dans son atelier de peintre

 

 

D’origine cubaine, je suis arrivé en France ça fait maintenant 14 ans. Ma vie homosexuelle a commencé à l'age de 18 ans car j’ai décidé de dire la verité à tout le monde dans ma famille, le quartier et mon village tout entier n’a pas tardé à savoir... Mes fréquentation ont fait le boulot. Les “folles”, les “pédés”, les “pervers”, les “diables” enfin les “homosexuels”, c’était mes amis! A 18 ans je me suis dit STOP à la dépression et à la culpabilité: aux autres d’avaler la pilule, sinon "a dar por culo" (“je les emmerde” en espagnol). Certains hétéros m’ont fait beaucoup de mal, des personnes jalouses et méchantes gratuitement.

Après plusieurs années, je retourne au pays, et les personnes qui se moquaient de moi sont toutes dans la misère. Elles ne se rappellent même plus de moi quand elles me voient mais moi je les regarde avec un grand étonnement et une certaine pitié. Quand on est méchant avec les autres, on finit par payer, et la roue tourne, et tourne...

Je suis quelqu'un de très gentil et vainqueur d’une timidité extrème. Je ne souhaite le mal à personne, mais beaucoup de ceux qui m'on crié “Pédale” dans la rue sont aujourd'hui des êtres malheureux et sans espoir de vivre et de construire de belles choses. Finalement je pense que le bien finit toujours pour gagner. J’ai payé cher mon choix d’être gay dans un pays communiste mais aujourd'hui j'ai une force-douce de caractère qui me permet un rapport aux autres exceptionnel. Trop d’années à me cacher et me sentir comme une merde devant les autres: Fiers, virils, sûr d’eux. et moi à fuir et faire semblant tout le temps. EPUISANT ET TERRIBLEMENT TRISTE.

Etre homosexuel peut avoir bcp d’avantages, le relationnel, on peut mieux profiter de sa vie financièrement car on peut ne pas avoir de famille, on est souvent plus sensible aux belles choses que le commun des hommes. Enfin, je vois pas où est la honte d’être si gracieux et plein de qualités (comme le sont beaucoup d’homosexuels). Rien de plus excitant et d’amusant que de passer une soirée avec des homos. Avec les gens "normaux" et les familles avec des enfants on se fait chier à mourir.


Je vous embrasse tous. A bientôt,
Onil


PS: Ce sont des choses qui me tiennent trop à coeur, et ça me fait mal de voir les jeunes gays souffrir autant à cause de la connerie humaine.