Un chemin d'acceptation de soi

  Il m'a fallu du temps pour accepter mon homosexualité. J'avais alors 35 ans, j'étais marié, des enfants. Ce n'est pas une situation simple... J'ai fait des rencontres, je me suis documenté, pour comprendre ce qui m'arrivait... Echanger avec des personnes dans ma situation. Comprendre comment j'ai pu me cacher la vérité à ce point pendant toutes ces années? Alors que je connaissais mes désirs, que j'avais tous les éléments pour comprendre qui j'étais.

J'ai rassemblé ici des témoignages, des références, des poèmes qui m'ont aidé. Si ça peut être utile...

CyriIIe

PS: le site s'enrichit des récits envoyés par les lecteurs.

Pour m'écrire / témoigner:

cyrille (escargot) un-chemin-d-acceptation-de-soi.com

 

_____________________

PS2: si vous voulez être sûr de pouvoir toujours accéder à ce blog, merci d'enregistrer son adresse-racine: poemesgays.over-blog.org

 

  Mon parcours

 

Aller à l'accueil du blog

Dernier témoignage reçu:

Mon éclosion

mon éclosion

 

Affronter ses peurs

"Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint que de vivre dans le soin éternel de l'éviter."
Marquis de Sade

 

En parler à quelqu'un...

Liens sur le thème "ex hétéro"

 

Sites amis

 

 

 

 

 

recherche sur le blog par mot-clé

 

 

 

Partages entre nous (vos commentaires)

Vous pouvez échanger avec les autres lecteurs du blog via les commentaires. Voici les dernières discussions actives:
 
Lucas02/01/2017 à 14:25Guérir de l'homosexualité
Si l'homosexualité existe , c'est que dieux l'a inventé xD je ne suis pas croyant, mais bapthisé et mon oncle est prêtre, il m'a dit qu'être homosexuel n'est absolument pas un pêché car l'amour est universel, et que l'amour n'est que bénéfique dieux nous remerciera si nous aimons notre âme soeur, qu'il soit masculin, féminin ou transgenre .... et je suis gay, jusqu’à là j'ai une vie magnifique, et aucun problème !
 
CLEMENT01/01/2017 à 22:12Les sentiers de l'acceptation
Quel bouleversant témoignage !!
Je bois ces mots qui résonnent au fond de moi... j'ai vécu la meme chose et je commence à voir le bout du tunnel; Merci pour ce touchant témoignage
 
 
 
 
Je suis homo depuis toujours. J'ai 80 ans. À 10 ans j'attendais le facteur et le laitier tellement j'aimais déjà les hommes. Je fuyais les sœurs de ma mère mais j'adorais mon père. J'avais 18 ans lorsqu'une fille m'a demandé pourquoi je ne l'avais jamais embrassée depuis les quelques mois que nous allions danser ensemble. Je lui ai carrément répondu que je n'aimais pas beaucoup les filles et que son frère aurait plus de chances de me séduire. Elle a rompu et m'a écrit qu'elle garderait notre secret. J'ai été plus prudent par la suite et n'ai jamais plus fréquenté que des garçons. Aujourd'hui je vis avec le même homme depuis 30 ans et nous sommes heureux et libres. Je dis que la fidélité consiste à revenir. Je ne sors jamais seul mais Serge va quelques fois au sauna et je dis tant mieux s'il passe un bon moment. Nous sommes un couple libre : JE suis le couple et SERGE est libre...hihi La vie est belle et nous nous aimons beaucoup. Il faut commencer par s'aimer soi-même avant de pouvoir aimer quelqu'un d'autre. Si l'homosexualité vous fait du bien, sans heurter qui que ce soit, vous êtes sur la bonne voie. ALLEZ-Y !!!

 

cc, je viens de lire ton post, ça me touche. J'espère que tu as remonté la pente depuis. Moi, suis un homme marié (bientôt séparé), pas eu l'occasion de faire du mal à qqn, Dieu merci. mais si les circonstances s'étaient présentées, ça aurait pu arriver... J'espère Flo que tu trouveras le bonheur dans les bras d'un homme qui saura s'occuper de toi.
 
Bonjour Perdu, Je suis dans la même situation sauf qu'il y a quatre mois ma femme m'a fait avouer mon homosexualité. Avant j'arrivais à assumer mais maintenant je suis encore plus mal. Le pire dans tout ça c'est que je suis amoureux d'un homme que j'ai rencontré il y a sept ans. Je suis déchiré entre lui qui me voudrait pour lui seul et ma femme, ma famille que je ne veux pas faire souffrir et mettre dans l'embarras. Ma femme accepte que j'aille voir mon ami qui habite de l'autre côté de la France. Je ne vis qu'en comptent les jours jusqu'à mon prochain voyage, fin janvier.

"Des hommes et des femmes changent plus ou moins brutalement de vie alors qu'ils sont mariés, ont des enfants et semblent installés dans une totale "normalité". Ils semblent "devenir homosexuels". Il s'agit naturellement d'une révolution absolue. Comment vit-on cette révolution? Surtout, pourquoi s'impose-t-on l'épreuve que représente un tel bouleversement pour soi et pour l'entourage? Et pourquoi ne pas avoir vécu cette métamorphose plus tôt?"

Emmanuel Ménard, Parler d'homosexualité

 

bourgeon

 

 

Une voix au fond de moi:honte-3.jpg

"Ne le dis à personne
Tais-toi. Garde ça pour toi
T'as pas envie qu'les autres se moquent
C'est intime ça n'est qu'à toi

D'ailleurs nul n'est au courant
chacun son jardin secret
Si tu le dis c'est dégradant
Il faut savoir rester discret

Comme les copains mater les filles
Et faire ce qu'on attend de toi
Tes parents sont fiers que tu te maries
C'est pas compliqué tu vois"

Facile de taire qui on est
Rester vaincu par la honte
Oublier ses rêves et la fierté
D'exister dans ce monde


Une autre voix têtue celle-là

A marre de subir cette violence
De ne pouvoir être moi-même
Veut mettre fin à cette souffrance
Et dire que c'est les hommes que j'aime

CyriIIe

  d'autres poèmes gays

Quand j'étais au collège, j'ai commencé à me rendre compte que j'étais différent des autres. J'étais attiré par les hommes. C'est d'un garçon dont j'avais envie d'être amoureux, c'est avec un homme que je voulais faire l'amour. Et je savais que ça n'était pas bien. Alors j'ai décidé de "faire comme si de rien n'était". Car, finalement, personne ne le savait.

 

ET PERSONNE NE DEVAIT LE SAVOIR

 

Et moi j'ai traîné ce malaise pendant toutes ces années...

 

Pourquoi j'ai fait comme si j'étais comme les autres? Ce n'est pas une décision que j'ai prise. Je n'ai pas "pesé le pour et le contre". Regarder les filles avec les copains, c'était naturel, cela allait de soi, c'est ce qu'on attendait de moi. D'ailleurs, je ne me disais pas "je suis homosexuel". Le mot me faisait bien trop peur. C'était juste trop dur de me dire que j'étais comme ça. Trop dur de le dire, de faire tant de peine à mes parents, de supporter le regard des autres... Je voulais pas être différent des copains. Finalement, je me suis mis à jouer un rôle

 

ET A Y CROIRE

 

J'ai rencontré une femme, nous sommes tombés amoureux l'un de l'autre. Vraiment. Et nous avons des enfants qui sont ce que nous avons de plus précieux.

 

coming-out aux enfants

MAIS

 

J'ai envie que ceux que j'aime sachent qui je suis.

J'ai envie d'être authentique avec ceux qui me sont chers.

J'ai envie d'être compris.

J'ai envie d'être moi-même et d'arrêter de cacher ce que j'ai au fond de moi.

J'ai envie de montrer qu'on peut accepter d'être différent.

 

CyriIIe

 

 

marié et homo: mon parcours

. un chemin d'acceptation de soi - dans Marié et homo: mon parcours
commenter cet article