Un chemin d'acceptation de soi

  Il m'a fallu du temps pour accepter mon homosexualité. J'avais alors 35 ans, j'étais marié, des enfants. Ce n'est pas une situation simple... J'ai fait des rencontres, je me suis documenté, pour comprendre ce qui m'arrivait... Echanger avec des personnes dans ma situation. Comprendre comment j'ai pu me cacher la vérité à ce point pendant toutes ces années? Alors que je connaissais mes désirs, que j'avais tous les éléments pour comprendre qui j'étais.

J'ai rassemblé ici des témoignages, des références, des poèmes qui m'ont aidé. Si ça peut être utile...

CyriIIe

PS: le site s'enrichit des récits envoyés par les lecteurs.

Pour m'écrire / témoigner:

cyrille (escargot) un-chemin-d-acceptation-de-soi.com

 

_____________________

PS2: si vous voulez être sûr de pouvoir toujours accéder à ce blog, merci d'enregistrer son adresse-racine: poemesgays.over-blog.org

 

  Mon parcours

 

Aller à l'accueil du blog

Dernier témoignage reçu:

Mon éclosion

mon éclosion

 

Affronter ses peurs

"Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint que de vivre dans le soin éternel de l'éviter."
Marquis de Sade

 

En parler à quelqu'un...

Liens sur le thème "ex hétéro"

 

Sites amis

 

 

 

 

 

recherche sur le blog par mot-clé

 

 

 

Partages entre nous (vos commentaires)

Vous pouvez échanger avec les autres lecteurs du blog via les commentaires. Voici les dernières discussions actives:
 
Bonjour tout le monde, je suis un mec 39ans marie ....je souffre en silence car jai decouvrire que je suis gay avec des fabtasmes quasi-qiotidienne enves les mec ...j'ai esseye de lutte tous seul mais sa marche pas....svp ppur l'humanit3 qui nous partage aidez moi je souffre beaucoup
 
BONJOUR A TOUS
en grande réflexion sur mon couple
qui peut me dire ou me vendre le livre TROP BIEN POUR PARTIR TROP BIEN POUR RESTER car je ne le trouve plus en librairie et internet. INDISPONIBLE
Merci a tous
 
INCROYABLE XUI DÉPASSE PAR CES MOTS.........
 
Chubby01/11/2016 à 13:03Guérir de l'homosexualité
Vous le dégoûtez. Mêlez vous de vos affaires et laissez les gens aimer qui ils veulent. L'homosexualité n'est ni une maladie ni une honte. C'est un fait. C'est quoi votre problème avec les personnes differentes ? Si tu penses qu'ils iront en Enfer et bien tant pis, mais laisse les tranquilles, ils sont adultes ils savent ce qu'ils font. Rien ne te donne le droit de donner ton avis sur une personne. Rien. Si un dieu existe, ils seront seuls face à lui, donc occupe toi de ta propre acceptation de ton homosexualité ; j'imagine même pas quel enfer ça doit être de pas s'assumer.
 
Question?22/10/2016 à 09:53Guérir de l'homosexualité
L'homosexualité n'est plus considérer une maladie selon l'OMS depuis les années 90. Donc, une question s'impose: Je suis Métalleux, le fait d'être Métalleux n'est pas une maladie selon l'OMS, peut on guérir du fait d'être Métalleux?
 
Bonsoir Laurent

Je suis heureux que tu puisses vivre ta vie pleinement sans te mentir.
Jai 56 ans et jai laisse deja certains messages de douleurs, de revolte de faux acceptation de moi.
Aujourd'hui je veux laisser une trace de moi et de mes ressentits.
Apres une annee de psy pour comprendre, accepter, admettre la realité, je suis de plus en plus mal et si je me diais aujourdhui de quitter cette terre je serais soulager.
Plus de secret a trainer et plus de fardeau.
Il y a deux ans j ai rencontre un etre merveilleux, un ami un confident un garcon remarquable que j aime . Tous les 2 nous nous aimons mais je ne pourrais pas quitter ma famille.
Je suis marie et pere de famille de 2 enfants que j aime.
Nous sommes fusionnels et je ne veux pas leur faire de mal. J ai deja subi avec mon pere et je ne veux pas recommencer.
Admettre la realite et se dire que l on aime un garcon, je l ai admis mais j aime aussi les femmes. Il me manque le mot Amour que je n ai plus depuis des annees .
Alors que faire. Choisir sa vie et se taire ou souffrir.
Je ne sais plus et jai peur . Pas de réponse
Je vous embrasse
Jy

"Des hommes et des femmes changent plus ou moins brutalement de vie alors qu'ils sont mariés, ont des enfants et semblent installés dans une totale "normalité". Ils semblent "devenir homosexuels". Il s'agit naturellement d'une révolution absolue. Comment vit-on cette révolution? Surtout, pourquoi s'impose-t-on l'épreuve que représente un tel bouleversement pour soi et pour l'entourage? Et pourquoi ne pas avoir vécu cette métamorphose plus tôt?"

Emmanuel Ménard, Parler d'homosexualité

 

bourgeon

 

 

Une voix au fond de moi:honte-3.jpg

"Ne le dis à personne
Tais-toi. Garde ça pour toi
T'as pas envie qu'les autres se moquent
C'est intime ça n'est qu'à toi

D'ailleurs nul n'est au courant
chacun son jardin secret
Si tu le dis c'est dégradant
Il faut savoir rester discret

Comme les copains mater les filles
Et faire ce qu'on attend de toi
Tes parents sont fiers que tu te maries
C'est pas compliqué tu vois"

Facile de taire qui on est
Rester vaincu par la honte
Oublier ses rêves et la fierté
D'exister dans ce monde


Une autre voix têtue celle-là

A marre de subir cette violence
De ne pouvoir être moi-même
Veut mettre fin à cette souffrance
Et dire que c'est les hommes que j'aime

CyriIIe

  d'autres poèmes gays

Quand j'étais au collège, j'ai commencé à me rendre compte que j'étais différent des autres. J'étais attiré par les hommes. C'est d'un garçon dont j'avais envie d'être amoureux, c'est avec un homme que je voulais faire l'amour. Et je savais que ça n'était pas bien. Alors j'ai décidé de "faire comme si de rien n'était". Car, finalement, personne ne le savait.

 

ET PERSONNE NE DEVAIT LE SAVOIR

 

Et moi j'ai traîné ce malaise pendant toutes ces années...

 

Pourquoi j'ai fait comme si j'étais comme les autres? Ce n'est pas une décision que j'ai prise. Je n'ai pas "pesé le pour et le contre". Regarder les filles avec les copains, c'était naturel, cela allait de soi, c'est ce qu'on attendait de moi. D'ailleurs, je ne me disais pas "je suis homosexuel". Le mot me faisait bien trop peur. C'était juste trop dur de me dire que j'étais comme ça. Trop dur de le dire, de faire tant de peine à mes parents, de supporter le regard des autres... Je voulais pas être différent des copains. Finalement, je me suis mis à jouer un rôle

 

ET A Y CROIRE

 

J'ai rencontré une femme, nous sommes tombés amoureux l'un de l'autre. Vraiment. Et nous avons des enfants qui sont ce que nous avons de plus précieux.

 

coming-out aux enfants

MAIS

 

J'ai envie que ceux que j'aime sachent qui je suis.

J'ai envie d'être authentique avec ceux qui me sont chers.

J'ai envie d'être compris.

J'ai envie d'être moi-même et d'arrêter de cacher ce que j'ai au fond de moi.

J'ai envie de montrer qu'on peut accepter d'être différent.

 

CyriIIe

 

 

marié et homo: mon parcours

. un chemin d'acceptation de soi - dans Marié et homo: mon parcours
commenter cet article