Un chemin d'acceptation de soi

un coming-out peut être libérateur !

  Il m'a fallu du temps pour accepter mon homosexualité. J'avais alors 35 ans, j'étais marié, des enfants. Ce n'est pas une situation simple... J'ai fait des rencontres, je me suis documenté, pour comprendre ce qui m'arrivait... Echanger avec des personnes dans ma situation. Comprendre comment j'ai pu me cacher la vérité à ce point pendant toutes ces années? Alors que je connaissais mes désirs, que j'avais tous les éléments pour comprendre qui j'étais.

J'ai rassemblé ici des témoignages, des références, des poèmes qui m'ont aidé. Si ça peut être utile...

CyriIIe

PS: le site s'enrichit des récits envoyés par les lecteurs.

 

  Mon parcours

 

Aller à l'accueil du blog

 

  M'envoyer un message

Ex hétéros: qq liens

parler de nos vies ...

"Des hommes et des femmes changent plus ou moins brutalement de vie alors qu'ils sont mariés, ont des enfants et semblent installés dans une totale "normalité". Ils semblent "devenir homosexuels". Il s'agit naturellement d'une révolution absolue. Comment vit-on cette révolution? Surtout, pourquoi s'impose-t-on l'épreuve que représente un tel bouleversement pour soi et pour l'entourage? Et pourquoi ne pas avoir vécu cette métamorphose plus tôt?"

Emmanuel Ménard, Parler d'homosexualité

 

bourgeon


Ecrire un commentaire - Voir les 28 commentaires

Une voix au fond de moi: honte-3.jpg

"Ne le dis à personne
Tais-toi. Garde ça pour toi
T'as pas envie qu'les autres se moquent
C'est intime ça n'est qu'à toi

D'ailleurs nul n'est au courant
chacun son jardin secret
Si tu le dis c'est dégradant
Il faut savoir rester discret

Comme les copains mater les filles
Et faire ce qu'on attend de toi
Tes parents sont fiers que tu te maries
C'est pas compliqué tu vois"

Facile de taire qui on est
Rester vaincu par la honte
Oublier ses rêves et la fierté
D'exister dans ce monde


Une autre voix têtue celle-là

A marre de subir cette violence
De ne pouvoir être moi-même
Veut mettre fin à cette souffrance
Et dire que c'est les hommes que j'aime

CyriIIe

  d'autres poèmes gays

Publié dans : Poème gay
Ecrire un commentaire - Voir les 41 commentaires

Quand j'étais au collège, j'ai commencé à me rendre compte que j'étais différent des autres. J'étais attiré par les hommes. C'est d'un garçon dont j'avais envie d'être amoureux, c'est avec un homme que je voulais faire l'amour. Et je savais que ça n'était pas bien. Alors j'ai décidé de "faire comme si de rien n'était". Car, finalement, personne ne le savait.

 

ET PERSONNE NE DEVAIT LE SAVOIR

 

Et moi j'ai traîné ce malaise pendant toutes ces années...

 

Pourquoi j'ai fait comme si j'étais comme les autres? Ce n'est pas une décision que j'ai prise. Je n'ai pas "pesé le pour et le contre". Regarder les filles avec les copains, c'était naturel, cela allait de soi, c'est ce qu'on attendait de moi. D'ailleurs, je ne me disais pas "je suis homosexuel". Le mot me faisait bien trop peur. C'était juste trop dur de me dire que j'étais comme ça. Trop dur de le dire, de faire tant de peine à mes parents, de supporter le regard des autres... Je voulais pas être différent des copains. Finalement, je me suis mis à jouer un rôle

 

ET A Y CROIRE

 

J'ai rencontré une femme, nous sommes tombés amoureux l'un de l'autre. Vraiment. Et nous avons des enfants qui sont ce que nous avons de plus précieux.


Ce n'est pas sale, c'est moi qui renaît

 

MAIS

 

J'ai envie que ceux que j'aime sachent qui je suis.

J'ai envie d'être authentique avec ceux qui me sont chers.

J'ai envie d'être compris.

J'ai envie d'être moi-même et d'arrêter de cacher ce que j'ai au fond de moi.

J'ai envie de montrer qu'on peut accepter d'être différent.

 

CyriIIe

 

NB: J'ai écrit ce texte avant de faire mon coming-out à mes enfants. Pour rassembler mes idées sur ce que je voulais leur dire ...

 

marié et homo: mon parcours

Publié dans : Marié et homo: mon parcours
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires

Je me rappelle de mes premiers coming-out...

Je lui dis: "Je suis homosexuel."

Ces mots résonnent. J'ai l'impression qu'ils sortent de la bouche d'un autre, qu'ils me sont dits en quelque sorte. Une partie de moi, confortée par le mensonge entretenu auprès de mes proches, continuait, en fait, à se considérer comme hétéro. Cette affirmation me surprend, m'agresse presque...

Comme si, de l'avoir dit, je le devenais...

 

gay5

Publié dans : Coming out
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

coming out 7

 

J'avais honte de mes désirs homo, aujourd'hui,

je suis fier de les accepter, et j'ai envie de les vivre,

de vivre, d'être moi-même, enfin!



potion

Une anecdote pour commencer:

Je participe à une réunion dans le cadre d'une association de bisexuels. Un mec dans ma situation; marié, mais attiré par les hommes, a cette expression: "Je voudrais qu'il existe une potion à avaler pour ne plus ressentir cette attirance, ces envies." Et moi je me dis "même si cette potion existait, je ne la boirais pas."

Cela me fait réfléchir: mes désirs homosexuels remettent en cause ma relation avec ma femme, la stabilité que je voulais pour mes enfants, et je ne suis pas prêt  à boire la potion! Je le comprends alors: mes désirs homosexuels, j'y tiens! Après les avoir tant cachés à moi-même et aux autres, j'ai fini par les accepter. J'ai pris conscience de toute la honte subie. Je suis en colère d'avoir eu tellement honte de moi, de m'être habitué à avoir honte. J'ai si longtemps vécu dans la peur d'être découvert. Mais j'ai finalement réussi à m'accepter, à ne plus avoir honte, à me construire une image de moi positive avec mes désirs homosexuels. Ce chemin parcouru, c'est mon histoire, c'est important pour moi. Essentielle aussi la solidarité que je vis avec mes pairs.

acceptation

 

Dans Comprendre l'homosexualité, Marina Castañeda cite Marcel Proust:

 

"Ce que nous n'avons pas eu à déchiffrer, à éclaircir par notre effort personnel, ce qui était clair avant nous, n'est pas à nous."

 

 

Pour moi, être gay, c'est aussi un choix. En tous les cas, un choix de bien le vivre (dans la fierté, pas dans la honte)!

C'est dur de me dire que pour vivre une vie qui me ressemble, pour être authentique, je dois divorcer. Mais je ne peux plus revenir en arrière. Ce besoin de vivre enfin ce que je suis après m'être contraint à être comme les autres est devenu trop fort pour moi.

Faudra-t-il que je ressente ce pincement au coeur, cette impression d'être passé à côté de ma vie à chaque fois que je vois deux mecs se tenir par la main?

CyriIIe

Faudra-t-il que je ressente ce pincement au coeur, cette impression d'être passé à côté de ma vie à chaque fois que je vois deux mecs se tenir par la main?

 

Article liés :


→  Homme marié, comment j'ai géré mes désirs homosexuels (différemment au cours du temps)

.

 


 

marié et homo: mon parcours


Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

 

 

J'aurais préféré oublier mes rêves d'hier
Poursuivre ce quotidien qui me plaisait encore
Où personne me rappelle l'objet de mes prières
Avant que je ne préfère être à mes envies mort

Eloignez-vous d'ici vous qui vivez vos rêves
Laissez-moi être en paix un tout autre que moi
J'ai fait longtemps avec mes désirs une trêve
Et n'ai jamais osé tracer ma propre voie

La peur de l'inconnu me garde tout contre elle
Moi qui voudrais partir découvrir qui je suis
Si on le veut très fort vous pousse-t-il des ailes ?
Se réveille-t-on un jour au milieu de la nuit ? 


Un jour viendra peut-être
Je suivrai mon chemin
J'aurai le courage d'être

Je n'aurai peur de rien

Malgré le désaccord
De ceux qui croient m'aimer
Enfin choisir mon port
Et où je veux aller

Malgré le bruit des autres
Pouvoir enfin parler
Ne plus jamais me taire
Ne plus jamais plier

Alors j'irai si loin
Sur des chemins cachés
Prêt à tous les courages
Pour enfin me trouver

CyriIIe

 

DSCN1345

Publié dans : Poème gay
Ecrire un commentaire - Voir les 8 commentaires

un ado pas hétéro et mal dans sa peau Lettre à moi même.
Le réveil sonne. Je me lève avec difficulté, il est 6 heures du matin.
Je descends prendre mon petit déjeuner.
Le café est trop chaud, je me brûle.
Je monte prendre ma douche, j'y resterais bien 1 heure.
Je m'habille doucement, qu'est ce que je vais mettre aujourd'hui ?
Le regard des autres, insupportable, il me faut quelque chose de sobre.
Je vais prendre le bus, je m'efforce de ne pas regarder ceux qui m'attire.
Solitude, prison d'air, je ne montre pas qui je suis.
Je rencontre mes amis, savent-ils qui je suis vraiment ?
Aujourd'hui c'est encore halloween, je porte un masque, comme toujours.
Je désespère, je sombre, je suffoque, où est la sortie ?

Mes amis aiguillent mon regard, je fais semblant d'être intéressé.
J'ai envie de tourner la tête dans l'autre sens.
Le journée se poursuit.
Je ris, je peins le paysage à mon gré, suis-je un bon peintre ?
Suis-je le peintre que je voudrais être ?
La journée est fini.
Je suis seul, encore.
Je dois rentrer, il faut que je sois discret.
Pourquoi est-ce que je fais ça ?
Mes amis, mes parents, mes frères et soeurs, insoutenables.
Dans ma chambre, enfin.
Mes pensées s'évadent.
Je rêve, je repense violemment à tout ce que j'ai refoulé.
Combien de temps la pièce va t-elle durer ?
Ma mère m'appelle, je reviens sur Terre.
Pourquoi ne pas rester là où j'étais ?
Il faisait chaud, si chaud.
Il fait froid ici, où est mon manteau ?
Je m'endors, mes pensées, je ne les contrôle plus.
Je m'en veux, je suis faible.
David contre Golliath, comment vaincre ?
Je suis en train de rêver.
mon masque ? je l'ai encore.
Trouverai-je un jour la force de l'enlever...
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Voilà ça c'était moi il y a environ 4 mois.
Maintenant ça va beaucoup mieux, j'ai rencontré des gens super et fait plusieurs CO. Parfois involontaires ...

Ceci est un message pour tous ceux qui se reconnaîtront dans ces quelques lignes.
Je sais que c'est dur d'affronter ce monde seul chaque jour, que la solitude est le poison de l'âme et que mentir aux autres, se mentir à soi-même est difficile.
Mais retenez ceci :
même si vous avez le cafard, même si la vie vous insupporte, accrochez-vous à cette petite lumière, cette porte entrebâillée par laquelle les doux rayons de lumière s'échappent ... parce que cette porte, c'est celle de votre placard, et vous l'ouvrirez un jour ... soyez-en sûr.

 

Freeself

Source: et-alors.net


 

des témoignages: s'accepter homo

Publié dans : Témoignages: Accepter son homosexualité
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires

derniers témoignages reçus

votre recherche:

recherche par mot-clé

 

 

plan complet du blog


s'accepter homo

 

des textes qui m'ont aidé

 

des poèmes

 

marié et homo: mon parcours

 


récits de vie

homme marié gay... Choisir ?

 

père divorcé gay: choisir sa vie

 

amant d'un homme marié

 

autres témoignages

 


cogitations

marié et homo: je fais quoi de ma vie ?

 

être gay

 

être bisexuel

 

coming out


FILMS

 

ROMANS

 

vie jour le jour

 

bonus

Contact - C.G.U. - Signaler un abus - Articles les plus commentés