cheminement
témoignages
cogitations
bonus
un forum pour échanger
marié et homo: mon parcours

des textes qui m'ont aidé

des poèmes

s'accepter homo

Marié mais gay: choisir?

Père divorcé gay: être enfin soi!

Amant d'un homme marié



Marié et homo, je fais quoi de ma vie? Mes réflexions, mes choix...

être gay

être bisexuel

coming-out



films

romans

billets selon l'humeur



forum ex hétéros


Un chemin d'acceptation de soi

 

bonheur de sortir du placard

Il m'a fallu du temps pour accepter mon homosexualité. J'avais alors 35 ans, j'étais marié, des enfants. Ce n'est pas une situation simple... J'ai fait des rencontres, je me suis documenté, pour comprendre ce qui m'arrivait... Echanger avec des personnes dans ma situation. Comprendre comment j'ai pu me cacher la vérité à ce point pendant toutes ces années? Alors que je connaissais mes désirs, que j'avais tous les éléments pour comprendre qui j'étais. J'ai rassemblé ici témoignages, références, réflexions, poèmes... Si ça peut être utile...

 

Je vous propose de commencer par lire quelques mots sur mon parcours

 

 

 

 

 

Puissiez-vous ensuite trouver dans les témoignages reçus des lecteurs des réponses et de l'inspiration sur votre cheminTémoignages: choisir sa vie

 

Si le sujet de l'acceptation de sa propre homosexualité vous intéresse, voici deux textes qui m'ont aidé:

 

s'accepter homosexuel
S'accepter homosexuel (Marina Castañeda)
La honte d'être homosexuel, l'homophobie intériorisée.
La honte d'être homosexuel, l'homophobie intériorisée (Sébastien Chauvin)

 

Si vous aimez la poésie, c'est icimes rêves, mes désirs, mes envies de partir.

 

Le reste du blog, je vous laisse le découvrir par vous même... Le site est présenté de façon particulière, les touts derniers articles sont là

Si vous souhaitez pouvoir accéder à ce site même en cas de changements dans l'hébergement, merci d'enregistrer cette adresse: poemesgays.over-blog.org

Bonne lecture ...

Cyrille

Pour m'écrire / témoigner:

cyrille (escargot) un-chemin-d-acceptation-de-soi.com ou formulaire de contact

Aller à l'accueil du blog

Plan du blog

 

Abonnez-vous

pour être averti des nouveaux articles publiés.
 

"Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint que de vivre dans le soin éternel de l'éviter."
Marquis de Sade

_____________________

SOS Amitié - Un mal des mots- 0238622222

_____________________

Liens sur le thème

"ex hétéro"

 

_____________________

recherche sur le blog par mot-clé

 

 

_____________________

Erotique gay

Quand ça sent fort le mâle! - Nouvelles érotiques gays bien sales

 

_____________________

Rechercher un mot sur le site ...

Articles les plus lus

Fier du chemin parcouru
amants gays à l'hôtel
Je suis gay et je vis une histoire d'amour avec un homme marié
Marié bi et heureux

 

Partages entre nous (vos commentaires)

Vous pouvez échanger avec les autres lecteurs du blog via les commentaires. Voici les dernières discussions actives:
 
Bonjour,
Tres interessant ton texte. Il me rappelle tant mon histoire. J’espère que depuis tu as trouvé une solution. Pour ma part, j’ai fait pas mal d’études, passe des concours, construit une famille avec une femme formidable mais que je ne desire pas. Mes deux grands enfants sont admirables et bien partis dans la vie. Maintenant, il me manque une relation avec un homme, c’est certain. J’ai besoin de ça. Le fait meme d’en parler me retourne, me chauffe tout le corps.
 
Vincent le 19 juin 2020 sur Papa gay mais transparent enfin...Bonjour Franck. J’ai 50 ans et vit a Rennes. Ta femme a les memes qualités que la mienne. C’est incroyable. Elle a énormément fait pour moi, m’a soutenu dans les moments difficiles. De mon cote, je lui ai beaucoup apporte matériellement mais aussi de l’amour puisque nous avons eux grands enfants maintenant cases. Il y a toutefois ce tabou de l’homosexualite, dont on ne parle pas mais dont elle se doute. Moi, j’ai fait le choix de me barricader moralement et de n’en faire état a personne.
 
Vincent le 19 juin 2020 sur Est-ce que je suis gay? Comment savoir? Un test?Je suis gay. Qu’est ce que cela signifie?
AUjourd’hui après 25 ans de marriage, cela ne fait pas l’ombres d’un doute. J’ai refoule ca toute ma vie, et aussi parce que j’ai eu beaucoup de joie avec ma famille, de tendresse avec ma femme Qui est d’une patience infinie. Cela dit, les choses sont tres claires : lorsque je vois un garçon qui me plait, je suis retourne. J’ai envie de m’approcher de lui, de sentir son odeur, de toucher ses cheveux, de lui dire a l’oreille: j’ai envier de toi.
J’ai eu une premiere relation homo vers 14 ans avec un camarade de classe, Alexis. Ses grands yeux bleus étaient profonds et mystérieux, son visage était doux et suave, sa voix était déjà grave et rauque, son âme était pleine de bonté et d’insouciance.
 
Vincent le 17 juin 2020 sur Bonjour, je m’appelle Noël, 42 ans, marié, papa de 2 enfants et homosexuel, voilà le début de mon histoireBonsoir Noel, nathanael, cher tous,
Je viens de m’inscrire sur ce blog, que je cherchais. Il convient parfaitement a ma situation et je suis si heureux de vous lire tous. Ton histoire me touche Noel car je sens la souffrance t’envahir, celle qui m’étaient déjà depuis tant d’années. C’est insupportable. Je suis marie a une femme que j’aime et j’ai 2 filles fantastiques, autonomes, intelligentes avec une bonne situation. Tou va bien, mon travail est prenant mais si interessant. Mais voila, a 50 ans, 25 ans de marriage, je n’ai presque plus de relations avec ma femme, et lorsque cela arrive, je pense a autre chose, a quelques chose de plus masculin que j‘enlace dans mes rêves. J’ai eu des relations homo passagères, pour assouvir mes désir que j’ai toujours cherche a enfouir. Malheureusement, a present, ce désir d’homme monte en moi comme la lave d’un volcan et je ne peux plus la contenir. A ce moment précis ou je vous écris, je suis Seul, en déplacement, dans ma chambre a rêver d’un ami qui m’écoute, me comprend, réchauffe mon coeur qui bat fort
 

Père ou mère divorcés, ex-hétéros

chemin

 

Voilà, je viens de faire mon coming out. En effet, je pense que comme pas mal de personnes, je l'ai toujours été mais je n'ai jamais accepté mon homosexualité. Je me suis donc marié, ai un super petit garçon qui a maintenant l'âge de 11 ans, mais toujours j'ai été attiré par les hommes. J'ai été très heureux avec mon épouse. Rien, non je ne peux rien lui reprocher, mais il y a un moment, je me disais: "il va falloir lui dire, je me sens trop mal, je pense que je passe à côté de ma vraie vie, j'ai peur de terminer comme cela".

 

J'ai donc rencontré la bonne personne qui, sans me pousser, m'a donner la force de faire le pas. Cela a été très dur car en effet, je pensais perdre tout le monde et surtout en premier lieu l'amité sincère que je porte à mon épouse. Quelle fut ma surprise que tout le monde m'a accepté comme je suis, même mon épouse. Cependant, ce n'est pas facile pour elle, mais j'ai décidé de la soutenir. Je vais maintenant faire mon chemin avec la personne que j'aime vraiment d'amour, je la remercie énormément, elle s'appelle Claude. Je ne regrette vraiment pas avoir pris la décision que j'ai prise, même si elle a des conséquences sur deux vies: celles de mon fils et de mon épouse.

Sandy

mariée, maman tranquille, épouse sage, femme... HOMOSEXUELLE LESBIENNE GOUINE ...A 36 ans, j’étais mariée, maman tranquille, épouse sage, femme… quelle femme étais-je?

L’étais-je seulement ?

J’étais malade aussi…

C’est alors  qu’un baiser de jeune femme commença à semer le doute, ou plutôt le confirmer... C’est Elle qui bouleversa ma Vie. Pourquoi? Parce qu’elle me révéla… Je ne l’ai pas compris sur le coup et nous avons essuyé de nombreuses disputes mais… mois après mois, année après année… elle avait raison la petite… Je dis la petite, car elle avait 20 ans! Comment  ce baiser  est-il arrivé dans ma vie? Comment ce baiser de femme à femme a-t-il fait frémir mon être intérieur, à en tomber par la suite, malade, à crever sur mon canapé dans mes silences si sourds? Dans ma culpabilité d’être «ça»!

HO-MO-SEXU-ELLE, LESBIENNE, GOUINE. Le «ça», c’est une honte qui vous transperce au début: la honte dès le commencement de mon parcours. Il  fut si long et je fus si seule…  Enormément de douleurs! Qui pouvait s’en douter? Emilie la dynamique, la battante, le sourire aux lèvres chaque jour… Mais qui a idée de cela? Mais qui imagine cette souffrance d’être «différente», cette souffrance de ne pas avoir le sentiment d’avoir une identité sexuelle? Mais qui imagine ce grand bouleversement quand on fut mariée de si longues années et mère de deux enfants?

 

Avez-vous idée du désordre que représente la découverte de son homosexualité lorsqu’on est mariée et maman?

 


Avez-vous idée de la honte que l’on peut ressentir en prenant conscience de son homosexualité  à 36 ans, de la culpabilité poignante qui nous saisi puisque la seule issue possible est le déni de soi ou la souffrance assénée à  ceux que nous aimons ?

Avez-vous idée de ce que c’est d’être obligée de mentir pour comprendre, se trouver dans un corps qui ne s’appartient pas?

Avez-vous idée de ces années de maladie à crever en silence sur un canapé ? A continuer de sourire… Avez-vous idée de ce qu’est la maladie et  d’en engendrer d’autres parce que votre corps exprime la vérité de toutes les manières à sa disposition jusqu’à ce que votre esprit l’accepte enfin ou en meure.

Mais avez-vous idée de la somme de courage nécessaire pour avancer encore et encore, chaque jour?

Mais avez-vous idée ?????

Au nom de l’Amour, ouvrez vos cœurs,

Au nom de l’Amour, enlevez vos œillères,

Au nom de l’Amour, aimez nous, aimez vos enfants homosexuels, vos enfants, tout simplement,
nos enfants aussi…

Au nom de l’Amour, changez votre regard et ne cherchez pas à nous changer. C’est en nous, tout au fond de nos tripes, apprenez à nous connaître avant de juger.

Comment puis- je vous hurler cette violence d’être MOI aujourd’hui? Ce bonheur…enfin

Comment dois je écrire, décrire, ce fantastique voyage vers la Femme que j’ai entamé depuis 6 ans?

Ai-je le droit de vous conter enfin le vrai bonheur parce que je vis avec ma femme? Comparaison pouvant être faite, il était d’une évidence que ma vie était avec une femme, en l’occurrence la mienne et non un homme même s’il m’a rendue heureuse pour différentes raisons et offert deux merveilleux enfants qui sont le fruit d’un Amour vrai?

Ai-je le droit de crier que je vais bien aujourd’hui?

 

 

 

Emilie

 

Ce témoignage, Emilie le développe dans un livre. Elle l'a écrit pour lutter contre l'homophobie, pour les adolescents qui pensent au suicide quand ils découvrent leur attirance envers le même sexe, pour leurs parents, aussi. Pour vous le procurer, prenez contact avec elle: emilie.opsire@orange.fr
  
  
  
  

honte nueJe fais partie de ceux qui sous la pression du regard de la société sur les homos, sous les remarques régulières homophobes du paternel (sacré inconscient) n'ont pas osé s'affirmer, n'ont pas osé s'assumer. J'ai préféré tenté de me construire un "personnage normal"... de peur de ne pas rentrer dans le rang... par souci d'une pseudo sécurité, effrayé que j'étais de devenir un "adulte"; je me suis laissé griser aux doux chants qui disaient que le bonheur c'est une belle famille, une belle maison, une belle auto... Cela a tenu ce que ça a tenu... avec des périodes régulières de profondes "mélancolies", des clashs...


Rentrer dans la "normalité" m'a permis d'avoir deux beaux enfants ... mais voilà ... on ne peut cacher qui l'on est véritablement et comme une lame de fond cela remonte chaque fois de plus en plus fort ....

Juin 2010 : soit je fonçais droit dans le mur soit il me fallait prendre mon courage à deux mains et commencer un long parcours de réhabilitation de ma personne.

Septembre : après moult cogitations, répétitions à usure des mots à choisir, des phrases à dire, je fais mon coming-out auprès de mon épouse... et demande de ce fait la séparation; je ne la quitte pas POUR quelqu'un mais juste par honnêteté : vis à vis de moi, d'elle, de nos enfants... Elle propose un compromis; une cohabitation... j'accepte de mauvaise grâce. Cela aura tenu deux mois.

Novembre : les enfants sont au courant de tout; larmes, quelques paroles échangées ...

Février : il a fallu du temps pour trouver un meublé mais voilà la séparation est effective.


 

Le contact est maintenu avec mon ex et les enfants... j'ai la chance de les avoir et qu'ils soient aussi compréhensifs même si ma fille contient une colère non exprimée... Mon coming out se poursuit: amis pro-ches, maman, frère... étape par étape j'avance; je me reconstruis. Je fais des rencontres aussi, découvre l'amour au masculin... mais rien de sérieux ..il me faut redéfinir mes désirs, mes envies et que faire de cette nouvelle vie qui se profile??? J'ose rêver à THE rencontre, l'Amour, le Compagnon ...

C'est mon parcours...c'est un parcours ....

je souhaite bon courage à celles ou ceux qui en sont à la cogitation ou qui viennent de libérer la parole de leur être intime, tout en leur confirmant malgré tout la sensation particulière et réconfortante de la parole libératrice !

 

Alain