Un chemin d'acceptation de soi

  Il m'a fallu du temps pour accepter mon homosexualité. J'avais alors 35 ans, j'étais marié, des enfants. Ce n'est pas une situation simple... J'ai fait des rencontres, je me suis documenté, pour comprendre ce qui m'arrivait... Echanger avec des personnes dans ma situation. Comprendre comment j'ai pu me cacher la vérité à ce point pendant toutes ces années? Alors que je connaissais mes désirs, que j'avais tous les éléments pour comprendre qui j'étais.

J'ai rassemblé ici

des témoignages,

des références,

des poèmes qui m'ont aidé. Si ça peut être utile...

CyriIIe

PS: le site s'enrichit des récits envoyés par les lecteurs.

 

PS2: si vous voulez être sûr de pouvoir toujours accéder à ce blog, merci d'enregistrer son adresse-racine: poemesgays.over-blog.org

 

  Mon parcours

 

Aller à l'accueil du blog

 

  M'envoyer un message

Affronter ses peurs

"Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint que de vivre dans le soin éternel de l'éviter."
Marquis de Sade

 

Ex hétéros: qq liens

 

Site ami

 

 

recherche sur le blog par mot-clé

 

 

 

Partages entre nous (vos commentaires)

Vous pouvez échanger avec les autres lecteurs du blog via les commentaires. Voici les articles sous lesquels vous trouverez les dernières discussions actives:
 
 
Ai eu ce même parcours ... difficile .... je comprends donc tout à fait

.... n'ai pas vraiment eu le choix ... mais je ne regrette rien au final ... car ma famille compte plus que tout et je suis un père et un grand-père heureux
Bonjour,comme je te comprend.

Moi je viens de quitter ma femme apres 32 ans de mariage.

6 ans de discution apres avoir reveler que je rencontrais des hommes en cachette,6 ans de souffrance pour ma famille,pour finir par tout quitter,jaime un homme depuis un ans,quel bonheur pour cette nouvelle vie a 56 ans.

Courage.

Jean marie

25 juillet 2015  Prêtre et gay

Je cherche un prêtre homo sur Genève .

24 juillet 2015  coming out d'un père de famille

MERCI!! Merci pour ces lignes que je lis à présent et ce site que je ne découvre qu'aujourd'hui. J'aurais pu écrire ces mots tant ils sont le reflet de ma vie, ils collent à tout mon être. Moi aussi j'ai voulu faire(être) comme tout le monde, les copains, la famille, et puis c'était un non problème, oui j'avais envie d'embrasser certains garçons et plus encore , oui je suis tombé amoureux plusieurs fois de filles , eu des aventures, me suis marié car je l'ai aimé comme un fou, j'ai divorcé, j'ai eu deux garçons qui sont ce que j'ai de plus précieux...mais il y a ce manque, ce mal être, cette vie non aboutie, non comblée. Je suis droit, honnête , normal, pas moche du tout et plus jeune physiquement ( de 10 ans me dit on souvent) que ne l'indique mon âge réel. Mais voilà, je suis un sentimental , je rêve de trouver (enfin!) sur mon chemin un vrai amour réciproque, au masculin. Je ne sens pas du tout "pédé", dans le sens cliché. Il me manque juste un élément pour trouver l'équilibre. J'espère rencontrer cette personne encore plus fort aujourd'hui, sortir du placard pour profiter de la lumière , vivre MA vie et non plus celle de celui que j'ai construit au fil du temps. Être MOI ...Un luxe!
Les homosexuels mariés pensent-ils à un mec quand ils font l'amour à leur femme?
La question m’intéresse à plusieurs niveaux:


- parce que, sous prétexte que j’ai été marié pendant 15 ans (avec 3 enfants), pour certains, je ne suis pas homosexuel, mais au pire bisexuel, alors que je me ressens vraiment comme homo.
- parce que la question m’a été posée plusieurs fois, par des jeunes se sentant homosexuels mais souhaitant néanmoins fonder une famille.

Il est vrai que pour moi, la situation ne s’est pas présentée de cette façon. Je ne me suis pas assis un jour à mon bureau en me disant: “CyriIIe, tu es pd, est-ce que tu choisis de l’assumer ou est-ce que tu te maries pour avoir des enfants et mener une vie normale?”. (lire à ce sujet un extrait de Ne le dis à personne de J.Bayli où Joaquin et Alfonso débattent de leur avenir d’homo). Quand je me suis marié, bien qu’attiré par les mecs, je considérais ces désirs comme un fantasme et me considérais néanmoins comme hétérosexuel (en fait, je ne me posais pas la question, le fait d’être hétéro, cela allait de soi).

Je jouais un rôle sans le savoir. Le rôle qu’on m’avait appris à jouer. Le rôle qu’on attendait de moi. Que fait un acteur qui doit jouer, par exemple, le rôle d’un homme qui pleure parce que son chien est mort? Est-ce que, pour pleurer, il se remémore des événements qui sont tristes pour lui? Non. Il se met dans la peau du personnage. Il imagine qu’il est cet homme amoureux de son chien, les bons moments passés avec lui. Il devient cet homme et pleure un compagnon perdu.

Et bien moi c’est pareil. Je me suis mis dans la peau du personnage et mon corps suivait parce que c’est le cerveau qui commande.

Dans la vie sociale, professionnelle, familiale, combien de fois jouons-nous des rôles qui ne nous conviennent pas forcément? En avons-nous toujours conscience?

Quand j’ai compris à quel point je refoulais mes vrais désirs, que j’ai compris qui j’étais, les choses ont changé et je n’avais plus envie de faire l’amour avec une femme.



 


Articles liés
 
 
 
  coming out d'un père de famille
  Ne le dis à personne ( poème gay d'un homme marié )
La vie est trop courte pour ne pas la vivre en étant soi-même 


commentaires

jerry ox 19/02/2012 08:03


Merci pour ce témoignage Cyril ! l'important est que vous vous sentiez heureux et que vous ne ne vous forcez plus à jouer un role qui ne vous ressemble point . Bon dimanche !

Tiger843 21/12/2011 11:54


Bonjour,


Je me reconnais dans tous ces témoignages. J'ai été marié pendant 10 ans, j'ai eu trois enfants... Le masque devenait de plus en plus lourd à porter et j'ai tout avoué à mon ex femme (même mes
délires SM..). Je suis divorcé depuis trois ans, mais la situation reste compliquée. En ce moment j'ai une relation stable avec un mec, ca se passait plutôt bien jusqu'à hier soir... Ma femme est
passée hier car elle a des soucis avec le mec avec qui elle a emménagé. Du coup ça a fait ressurgir l'espoir (dans la tête des enfants et peut être aussi un peu la mienne) de se remettre
ensemble, même si je sais que ce n'est pas la solution car il faut que chacun se reconstruise et trouve un partenaire à aimer et désirer...Bref, c'est très difficile de donner conseils aux mecs
mariés homos, je suis toujours dans ma période "UP and DOWN". Mais c'est clair que j'ai vécu de très beaux moments, avec l'intension de vivre intensément, ce qui n'était pas le cas dans ma vie de
famille hétérosexuelle, où je me sentais étouffé et en prison.


Tiger.

Alain 29/11/2011 07:19


Bonjour Henaff


je suis navré de ce que tu vis, de ce travail de deuil que tu as à faire de ta vie de couple, de famille.


Ce n'est pas aussi facile que "réfléchir" avant de se marier .... me concernant je n'ai pas sciemment voulu faire du  mal à mon ex femme, mes enfants. Ce sont des mécanismes psychologiques
plus complexes qui se mettent en action liés à la notion de peur, de sécurité etc ... 


J'ai vraiment aimé mon ex , voulu construire quelque chose, mais les fondations étaient fausses.


J'ai la chance d'avoir quelqu'un qui a su être dans la compréhension et a voulu préserver ma relation avec les enfants. Nous vivons à présent une belle amitié où nous nous apportons mutuellement
mais différemment.


Je te souhaite de trouver un équilibre dans ce bouleversement mais qui amène à ce que ton homme soit vrai et non plus dans le mensonge.


 


Bon courage


 

henaff 28/11/2011 11:49


moi aussi je suis femme d'homo;je l'ai su après 28 ans de vie ensemble cela fait 18mois, je le vis mal,il va partir vivre sa vie et moi,je me retrouve seule ,je le suis déja car il sort
souvent,c'est une torture à chaque fois,c'était l'homme de ma vie ,il n'y a plus de tendresse ensemble,ni rapports sexuels,plus rien,il veut que je me détache de lui,alors messieurs avant de vous
marier et fonder une famille avec des enfants ,refléchissez avant de nous faire souffrir,car pour moi c'est horrible tous les jours je me dis que c'est un cauchemar,mes 2 filles en souffrent
elles ont 15 et 23 ans,des hommes ou des femmes peuvent me donner des conseils


merci beaucoup

Héloïse 30/01/2011 10:38



Merci pour tes articles sincères, éclairants et éclairés. Cela me fait beaucoup de bien de te lire. A très vite.



Stephan 10/03/2010 07:32


Et bien moi je n'ai jamais refusé ces jeux car j'aime faire plaisir mais c est vrai que j y suis moins sensible qu'aux jeux meme justes sensuels auxquels il m'arrive de jouer quand mes mains
rencontrent un terrain de jeu agréable.

Moi je suis résolument gay dans ma vie et hétéro quand la société ne me demande rien . DOnc je joue c est vrai mais pour ne pas que ma présence soit associée a celle de la folle de service rien de
plus