#cl_1_0 {width:1%;} #cl_1_1 {width:79%;} #cl_1_2 {width:20%;}
cheminement
témoignages
cogitations
bonus
un forum pour échanger
ce que vous trouverez ici
marié et homo: mon parcours

des textes qui m'ont aidé

des poèmes

s'accepter homo

Marié mais gay: choisir?

Père divorcé gay: être enfin soi!

Amant d'un homme marié



Marié et homo, je fais quoi de ma vie? Mes réflexions, mes choix...

être gay

être bisexuel

coming-out



films

romans

billets selon l'humeur



forum ex hétéros


Un chemin d'acceptation de soi

 

bonheur de sortir du placard

Il m'a fallu du temps pour accepter mon homosexualité. J'avais alors 35 ans, j'étais marié, des enfants. Ce n'est pas une situation simple... J'ai fait des rencontres, je me suis documenté, pour comprendre ce qui m'arrivait... Echanger avec des personnes dans ma situation. Comprendre comment j'ai pu me cacher la vérité à ce point pendant toutes ces années? Alors que je connaissais mes désirs, que j'avais tous les éléments pour comprendre qui j'étais. J'ai rassemblé ici témoignages, références, réflexions, poèmes... Si ça peut être utile...

 

Je vous propose de commencer par lire quelques mots sur mon parcours

 

 

 

 

 

Puissiez-vous ensuite trouver dans les témoignages reçus des lecteurs des réponses et de l'inspiration sur votre cheminTémoignages: choisir sa vie

 

Si le sujet de l'acceptation de sa propre homosexualité vous intéresse, voici deux textes qui m'ont aidé:

 

s'accepter homosexuel
S'accepter homosexuel (Marina Castañeda)
La honte d'être homosexuel, l'homophobie intériorisée.
La honte d'être homosexuel, l'homophobie intériorisée (Sébastien Chauvin)

 

Si vous aimez la poésie, c'est icimes rêves, mes désirs, mes envies de partir.

 

Le reste du blog, je vous laisse le découvrir par vous même... Le site est présenté de façon particulière, les touts derniers articles sont là

Si vous souhaitez pouvoir accéder à ce site même en cas de changements dans l'hébergement, merci d'enregistrer cette adresse: poemesgays.over-blog.org

Bonne lecture ...

Cyrille

Pour m'écrire / témoigner:

cyrille (escargot) un-chemin-d-acceptation-de-soi.com ou formulaire de contact

Aller à l'accueil du blog

Plan du blog

 

Abonnez-vous

pour être averti des nouveaux articles publiés.
 

"Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint que de vivre dans le soin éternel de l'éviter."
Marquis de Sade

_____________________

SOS Amitié - Un mal des mots- 0238622222

_____________________

Liens sur le thème

"ex hétéro"

 

_____________________

recherche sur le blog par mot-clé

 

 

_____________________

Dessins érotiques gays

 

Prend moi!

 

_____________________

Rechercher un mot sur le site ...

Articles les plus lus

 

deux hommes s'embrassent sur la plage
les garçons de la plage (je cède à mes pulsions homosexuelles)
amants gays à l'hôtel
Je suis gay et je vis une histoire d'amour avec un homme marié
un parcours d'acceptation
Comment j'ai géré mes désirs homosexuels (différemment au cours du temps)

 

Partages entre nous (vos commentaires)

Vous pouvez échanger avec les autres lecteurs du blog via les commentaires. Voici les dernières discussions actives:
 
Bonjour,
Tres interessant ton texte. Il me rappelle tant mon histoire. J’espère que depuis tu as trouvé une solution. Pour ma part, j’ai fait pas mal d’études, passe des concours, construit une famille avec une femme formidable mais que je ne desire pas. Mes deux grands enfants sont admirables et bien partis dans la vie. Maintenant, il me manque une relation avec un homme, c’est certain. J’ai besoin de ça. Le fait meme d’en parler me retourne, me chauffe tout le corps.
 
Vincent le 19 juin 2020 sur Papa gay mais transparent enfin...Bonjour Franck. J’ai 50 ans et vit a Rennes. Ta femme a les memes qualités que la mienne. C’est incroyable. Elle a énormément fait pour moi, m’a soutenu dans les moments difficiles. De mon cote, je lui ai beaucoup apporte matériellement mais aussi de l’amour puisque nous avons eux grands enfants maintenant cases. Il y a toutefois ce tabou de l’homosexualite, dont on ne parle pas mais dont elle se doute. Moi, j’ai fait le choix de me barricader moralement et de n’en faire état a personne.
 
Vincent le 19 juin 2020 sur Est-ce que je suis gay? Comment savoir? Un test?Je suis gay. Qu’est ce que cela signifie?
AUjourd’hui après 25 ans de marriage, cela ne fait pas l’ombres d’un doute. J’ai refoule ca toute ma vie, et aussi parce que j’ai eu beaucoup de joie avec ma famille, de tendresse avec ma femme Qui est d’une patience infinie. Cela dit, les choses sont tres claires : lorsque je vois un garçon qui me plait, je suis retourne. J’ai envie de m’approcher de lui, de sentir son odeur, de toucher ses cheveux, de lui dire a l’oreille: j’ai envier de toi.
J’ai eu une premiere relation homo vers 14 ans avec un camarade de classe, Alexis. Ses grands yeux bleus étaient profonds et mystérieux, son visage était doux et suave, sa voix était déjà grave et rauque, son âme était pleine de bonté et d’insouciance.
 
Vincent le 17 juin 2020 sur Bonjour, je m’appelle Noël, 42 ans, marié, papa de 2 enfants et homosexuel, voilà le début de mon histoireBonsoir Noel, nathanael, cher tous,
Je viens de m’inscrire sur ce blog, que je cherchais. Il convient parfaitement a ma situation et je suis si heureux de vous lire tous. Ton histoire me touche Noel car je sens la souffrance t’envahir, celle qui m’étaient déjà depuis tant d’années. C’est insupportable. Je suis marie a une femme que j’aime et j’ai 2 filles fantastiques, autonomes, intelligentes avec une bonne situation. Tou va bien, mon travail est prenant mais si interessant. Mais voila, a 50 ans, 25 ans de marriage, je n’ai presque plus de relations avec ma femme, et lorsque cela arrive, je pense a autre chose, a quelques chose de plus masculin que j‘enlace dans mes rêves. J’ai eu des relations homo passagères, pour assouvir mes désir que j’ai toujours cherche a enfouir. Malheureusement, a present, ce désir d’homme monte en moi comme la lave d’un volcan et je ne peux plus la contenir. A ce moment précis ou je vous écris, je suis Seul, en déplacement, dans ma chambre a rêver d’un ami qui m’écoute, me comprend, réchauffe mon coeur qui bat fort
 

Je te raconte mon histoire. J'ai 43 ans, et je ne pouvais accepter il y a plusieurs années mon homosexualité, et pourtant je le sais depuis tout petit que je suis comme ca, mais au collège il y a eu beaucoup de brimades, d'insultes, comme si ca se voyait, et j'en ai beaucoup souffert, ça m'a bloqué, je refusais d'être comme ca, en plus d'avoir un père homophobe, ca na pas arrangé la situation, alors j'ai rencontré une femme, et je me suis marié pour faire comme tout le monde et me sentir "normal" j'ai eu trois filles avec ma femme, ça je ne le regrette pas je les adore, mais il y a 6 ans, tout m'a rattrapé, je me sentais mal dans ma peau, sexuellement rien allait avec ma femme, je ne pensais qu'aux hommes, donc j'ai commencé à voir des hommes et à me cacher, à raconter des mensonges à ma femme et ça a duré un an, puis je suis parti sans rien dire pendant un week-end, tous le monde me cherchaitcrevasse-ciel ouvert, je suis revenu et j'ai dit à ma femme que j'aimais les hommes, elle m'a supplié de rester, que j'allais faire du mal aux enfants, donc j'ai capitulé et je suis resté. Mais ce n'était pas la solution. Plus les jours, les mois, les années passaient et plus je me sentais mal, je commençais à sombrer dans la dépression, ce que je vivais ce n'étais pas ma vie, je n'étais pas moi, j'étais quelqu'un d'autre, je ne pouvais plus. Donc il y a un peu plus d'un an j'ai décidé de tout plaquer, de partir du foyer familial, et j'ai fait mon coming-out à toute ma famille, femme, enfants, parents, frères, soeurs, oncles, tantes, amis, le jour de mon départ. Ca a été très brutal pour eux tous, je le sais mais ça a été un soulagement pour moi. je sais que ma déclaration a fait beaucoup de mal, ça a été très très dur moralement, pour moi et pour les autres. la plupart des personnes on pas trop mal pris la chose, sauf bien entendu ma femme et mes filles, qui ont toujours un an après du mal à l'accepter. Sinon mon père m'a rejeté, mais pour ça je m'y étais préparé. Le plus dur pour moi, c'est l'imcompréhension de mes filles, ça j'ai beaucoup de mal. Vont-t'elles l'accepter un jour je l'espère de tout mon coeur.

 

crevasse-hommeSinon j'ai rencontré un homme que j'aime à la folie, et il m'a demandé de vivre avec lui, chose que je vais faire. Mais j'appréhende la réaction de mes filles et de mon ex-femme, le jour ou je partirai chez lui. mes filles voudront-t'elles le rencontrer, et venir chez lui quand je les aurai en garde le week-end et en vacances, ceci va être encore un autre combat à mener, et qui pour moi ne sera pas des plus faciles. Il faut que je le réussisse pour vivre heureux et mieux dans ma peau. Donc voilà je terminerai en disant que la vie n'est qu'un combat perpétuel, que l'on doit gagner absolument pour s'en sortir, et que je vous raconte tout ça avec un noeud au ventre et les larmes au yeux. Voilà la fin de mon témoignage.

Stéphane

commentaires

Claude 19/10/2012 18:58


Bonjour, 


Je sais qu'il t'as fallu beaucoup de courage pour passer à l'acte, et je sais de quoi je parle, puisque j'ai un parcourt similaire. (marié deux enfants) 


Je souhaite de tout coeur que tu puisse être heureux, que tes enfants acceptent ta nouvelle vie.


Le principal c'est d'être toi, et d'être bien dans ton corps.


Bien amicalement


Claude

Mickaël 28/09/2012 17:47


Je suis de tout coeur avec toi stéphane et n'hésites pas à partager tes difficultés si tu en rencontres. Comme ça, on pourra t'encourager ou te soutenir si besoin.


Mike

stephane 28/09/2012 11:49


Mike pour ce qui est de l'homophobie de mon père, tu as vu juste. et je vais aussi suivre ton conseil, écrire mes sentiments sur une lettre car comme tu l'as deviné je suis très très
sensible emotionellement, et encore plus en ce moment et je leur donnerai cette lettre en main propre. merci pour tes conseil. bises.


stephane

Mickael 27/09/2012 13:57


Salut Stéphane. C'est marrant, le père homophobe, ça me fait penser à quelqu'un. Me dit pas qu'en plus, il tenait à ce que tu regardes les émissions décrivant les homos comme de grands dépravés,
les plaçant au même plan que les drogués. Si oui, on doit avoir un lien de parenté...lol. Pour ma part, je ne suis pas sûr qu'on naisse "hétéro ou homo". Je pense plus que nos toutes premières
années de vie sont les fondations de notre sociabilisation. Là, je rejoins JJ : nos parents sont responsables, involontairement certes, mais responsables. Maintenant, la remise en cause n'est
jamais facile. Donc ton père risque de ne pas changer d'avis. Pour, tes filles, c'est à toi de jouer. Tu les aimes, le leur as tu dis clairement ? Je ne suis pas forcément un exemple à suivre,
mais la parole ne fait pas bon ménage avec les sentiments. Si tu es sensibles, tu risques de ne pas amener la conversation où tu le souhaitais. Prends alors le temps de la réflexion et écrits tes
sentiments pour elles. Et envoit leur ton texte.


Courage. Mike

trégor 26/09/2012 15:02


Merci de rien car moi aussi, j'ai bénéficié et je bénéficie toujours des conseils et encouragements des uns et des autres!


 


bon courage

stephane 26/09/2012 14:10


merci jj et trégor pour ces commentaires qui me font beaucoup de bien. encore merci a vous deux.

trégor 26/09/2012 13:19


Bonjour Stéphane,


Je comprends très bien par où tu passes car moi aussi je suis en pleine transition. Mais il n'empêche qu'il faut franchir le pas et s'assumer si l'on veut vivre heureux. Et tu as , semble t il,
déjà quelqu'un ? Donc, tu n'es pas seul! Il va sans doute t'épauler pour supporter ce mauvais passage. Bon courage de tout mon coeur.


 


Bises

Jj 26/09/2012 12:05


il faut se dire et se répéter plusieurs choses, déjà pour ton père, il faut bien lui faire comprendre que tu es né comme ça et que, finalement, c'est lui le géniteur, le père qui t'a donné cette
sensibilité à aimer les hommes et pas les femmes.


Tu n'as pas choisi, tu es né ainsi, même si tu as refoulé pendant des années par crainte de ne pas paraître l'égal des autres, paraître dans les normes que l'on nous impose, de plus c'est TA vie,
tes filles n'ont pas à juger, tout en les respectant pour ma part, je précise qu'elles ne sont pas là pour guider TA vie, comme toi, tu n'auras pas à guider la leur, et elles n'accepteront pas
que leurs propres enfants la jugent sur sa propre vie !


Vis TA vie, c'est le plus important pour que ton équilibre équilibre aussi ton entourage !


Jj