Un chemin d'acceptation de soi

  Il m'a fallu du temps pour accepter mon homosexualité. J'avais alors 35 ans, j'étais marié, des enfants. Ce n'est pas une situation simple... J'ai fait des rencontres, je me suis documenté, pour comprendre ce qui m'arrivait... Echanger avec des personnes dans ma situation. Comprendre comment j'ai pu me cacher la vérité à ce point pendant toutes ces années? Alors que je connaissais mes désirs, que j'avais tous les éléments pour comprendre qui j'étais.

J'ai rassemblé ici des témoignages, des références, des poèmes qui m'ont aidé. Si ça peut être utile...

CyriIIe

PS: le site s'enrichit des récits envoyés par les lecteurs.

Pour m'écrire / témoigner:

cyrille (escargot) un-chemin-d-acceptation-de-soi.com

 

_____________________

Pour être sûr de continuer à accéder à ce blog, enregistrez son adresse-racine: poemesgays.

over-blog.org

 

  Mon parcours

 

Aller à l'accueil du blog

Dernier témoignage reçu:

Mon éclosion

mon éclosion

 

Affronter ses peurs

"Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint que de vivre dans le soin éternel de l'éviter."
Marquis de Sade

 

En parler à quelqu'un...

Liens sur le thème "ex hétéro"

 

Dessins érotiques gays

Les lapins en peluche rêvent-ils de carottes électriques ? (dessins érotiques gays) :

bearwaterfish

 

recherche sur le blog par mot-clé

 

 

 

Partages entre nous (vos commentaires)

Vous pouvez échanger avec les autres lecteurs du blog via les commentaires. Voici les dernières discussions actives:
 
Titus18 juin 2017témoigner
Je vais vous expliquer mon histoire...j'ai rencontre un homme sur un site gay moi etant separe avec une fille de 16 ans et lui separe avec 2 filles une de 4ans et une de 3...nous essayons de nous voir quand on sait, cest a dire 1x par semaine ou 2 mais la situation est un peu delicate dans le sens ou personne est au courant. Son ex lui demande de garder les enfants quand elle travaille mais a son domicile a elle, ou quand elle l'invite a diner ou pour faire le jardin cuisiner et faire les taches menageres mais n'ont pas instaure de garde pour les enfants....il retourne ensuite a son appart pour dormir.....nous vivons une belle histoire mais une crainte de ma part s'est installee donc je sais pas comment je dois reagir.si quelqun connait la meme situation ce serait sympa de m.eb dire un peu plus merci
 
Anonyme74917 juin 2017Guérir de l'homosexualité
L'hommosexualité N'EST PAS UNE MALADIE ON N'EN GUERRI PAS ON EN FAIS LE CHOIX C TOUT ET PERSONNE NE VAS FORCER QUICONQUE A ETRE CE QUI POUR LUI EST "NORMAL". PERSONNE N'EST NORMAL ON EST TOUS DIFFÉRENT.
 
 
je lis avec attention les témoignages, je suis perdu voulant être moi et ne pas faire souffrir autour de moi...Les témoignages sont déjà anciens y a t 'il des nouvelles de Nathanael et des autres pour savoir la suite
 
Marco30 mai 2017Prêtre et gay
Bonjour Ermite, pourriez-vous m'informer sur ces Eglises en Belgique plus tolérantes envers les homosexuels?
 
 
 
 
Mon dieu que ça fait du bien de vous lire, j'ai 37 ans et autant d'années de souffrance, je me suis séparé de la femme il y a un an, nous avons eu 3 enfants magnifiques, depuis quelques mois je vis avec une femme formidable, mais à force de parler elle a su percer mon secret et ça m'a libéré, je l'ai par la suite annoncé à mes parents et à mon frere, je ne sais plus où j'en suis !! Si mon message est clair répondez moi, je souffre je ne sais plus que faire je suis torturé, suis je bi, suis je homo, pour moi je suis bi avec une attirance beaucoup plus forte pour les hommes....
 
Bonjour j'ai 55 ans marié 4 enfants. Et après de nombreux plan sexe gay j'ai fait la connaissance il y plus d'un an d'un homme de 51 ans qui vis avec un homme. nous nous sommes rencontrés sur un site gay et depuis nous vivons le grand amour. Pas un jour sans sms et les week-end sans sont longs. Par contre nous nous voyons 1 à 2 fois par semaine et c'est un pur régal. Je sais que cette relation restera une relation d'amants car il adore son compagnon avec lequel il vit depuis 8 ans. Mais quel bonheur de se voir , de s'embrasser , se caliner , causer , rire et faire l'amour.Je vis avec cet homme une relation amoureuse homosexuelle forte et intense. Et c'est super beau d'autant que je ne pensais jamais vivre ce que je considère comme le summum de mon homosexualité : aimer un homme qui m'aime. Mais je suis réaliste et je sais qu'un jour il faudra l'oublier. Mais oublie-t-on vraiment un amour? Didier
 
Bonjour,
Témoignage touchant et bouleversant !
Vraiment...
La gorge nouée et le regard trouble, j'écris ces quelques mots pour vous dire tenez bon, courage vous êtes sur le bon chemin : le vôtre !
VIVEZ JUSQU'A LA FIN QUOIQU'IL ARRIVE !
 
Bonjour,
je suis gay et amoureux d'un homme marié et deux enfants. Votre témoignage fait écho en moi et m'interroge sur la situation de mon amant et s'il souffre tout comme vous de la situation.
Je commence à souffrir également de la situation car je sais que plus le temps va passer plus il me sera difficile de le quitter.
Cette semaine nous nous sommes disputés sur un malentendu mais en arrière plan pour moi il y avait cet intention de le quitter mais cela est déjà bien difficile à faire et même à l'imaginer.
Je vous souhaite du courage surtout celui de vivre pour vous donc une vie qui soit la vôtre !
cela demande courage et énergie mais au final vous gagnez beaucoup en liberté et enfin vous pourrez être !
portez vous bien !

Chérie, je suis homosexuel

 

Je suis seul
Le regard dans le vide
Sans envie, sans besoin
Juste rester là comme ça
Je me sens bien


J’ai 36 ans, je suis marié, j’ai trois enfants
Je viens d’avouer à ma femme
Avouer le crime d’avoir tué cette personne
Cette personne qu’elle croyait être son mari
Comment j’ai pu lui faire ça ?
Elle qui ne demandait qu’à être aimée, qu’à vivre « normalement »
Voilà que ça lui tombe dessus, son mari ne veut plus se forcer
Il est « homo » et même son amour ne pourra rien y changer
Comment j’ai pu lui mentir toutes ces années ?

J’ai cru pourvoir y arriver
Occulter, oublier
J’aurais préféré mourir parfois pour arrêter de regarder,
Pour arrêter de penser,
Regarder cet homme dans la rue ou à la télé
Penser à ces couples gays heureux et moi frustré

Voilà maintenant c’est fait
C’est dit
Faut avancer
L’aider à refaire sa vie
A panser ses plaies
Ses plaies ouvertes depuis tant d’années
Tant d’années à se demander pourquoi
Pourquoi est il aussi distant et froid
Elle devra en aimer un autre
Elle doit se détacher
Elle ne doit plus souffrir

Et mes cadeaux de la vie
J’ai peur
Peur de les perdre
Peur de leur regard
Peur qu’on leurs disent « c’est le fils du PD »
Et pourtant c’est comme ça
Les gens sont comme ça
Il faudra les préparer « Papa reste papa, PD ou pas »

De mon côté je veux pouvoir me libérer
Me libérer de cette prison dorée
Cette prison que j’ai créée
Et aimer sans avoir peur
Sans avoir peur de pourvoir le vivre
Et faire ma vie avec un homme
Mon homme
Le présenter à mes enfants
Rencontrer les siens

Et nous retrouver tous ensemble
Hommes, femmes, enfants
Sans amertume, sans regret
Autour d’une table
Quelque chose de simple
Tout simple
Dans cette vie si compliquée

 

Tom D  Olivier  (lire les commentaires)

 

autour d'une table

commentaires

inconnue 08/08/2017 01:09

Si un de vous me lis. Je suis hétero. Je suis une femme en couple avec enfants. J'ai une grande empathie pour vous tous et votre histoire me touche. J'espère que vous avez trouvé la sérénité. En tant que femme je me mets à la place de la vôtre avec enfants et un amour porté à cet homme que j'ai choisi pour me faire des enfants. C'est enfin pour moi l'aboutissement d'une véritable histoire d'amour. Je te donne des enfants car tu es l'homme de ma vie. Tu m'as choisi et tu me désires à chaque instant. Tu es mon idéal tu me fais l'amour comme personne et c'est ce qui me convient. Tu m'aimes inconditionnellement. Votre coming out est perçu comme une trahison. Et pourquoi ne pas l'avoir fait avant. Pour ma part je me sentirais trahi et alors chaque fois que l'on faisait l'amour tu pensais à un homme. Finalement je crois qu'une femme peut ressentir un certain dégoût de son compagnon vis a vis d'elle. Alors il vous faut il les rassurer. Avez vous ressenti du plaisir et de l'amour. C'est ce que tte femme recherche. Je ne vois en vous que : vous êtes attirés par les hommes mais cette femme qui vous a donné des enfants vous l'avez aimé aussi. Elle fait parti de vous. Et malgré tt vous l'aimez. Dites lui tout cela. Je t'aime différemment mais je t'aime.
Courage à vous tous.

Guillaume 28/05/2017 01:13

Mon dieu que ça fait du bien de vous lire, j'ai 37 ans et autant d'années de souffrance, je me suis séparé de la femme il y a un an, nous avons eu 3 enfants magnifiques, depuis quelques mois je vis avec une femme formidable, mais à force de parler elle a su percer mon secret et ça m'a libéré, je l'ai par la suite annoncé à mes parents et à mon frere, je ne sais plus où j'en suis !! Si mon message est clair répondez moi, je souffre je ne sais plus que faire je suis torturé, suis je bi, suis je homo, pour moi je suis bi avec une attirance beaucoup plus forte pour les hommes....

fred 24/09/2017 14:56

salut Guillaume,
J'ai 37 ans aussi, maié et père de 2 enfants.
je suis désemparé... j'ai aoué mon homosexualité à ma femme et je ne sais plus quoi faire...
j'aurai voulu échangé avec toi..

fred

Sébastien 14/04/2017 05:42

Moi, 40 ans et toujours enfermé dans cette vie qui n'est pas la mienne. Ce deviens de plus en plus difficile. Jecdors de moins en moins car je pense énormément. Ma femme connait mes penchant homosexuel mais pour son bien à elle et de mon fils, je continue la vie avec eux. Je sais que cest me tuer à petit feu... Pourtant j'ai tout, confort, amour et joie mais ne pas pouvoir me blottir dun homme me manque énormément... Un jour peut être j'oserais faire face à ma femme, mon fils, la famille, les amis, les collègues, les voisins...

Benoit 12/07/2016 17:33

En réponse au commentaire de Guillaume

Merci Guillaume de ton message de soutien et d'espoir.

Comme tu le dis si bien, ça te retourne la tête !... Je pense Etre en pleine déprime en ce moment à cause de cette acceptation tardive, enfin je commence à accepter ce que je suis. Pour les enfants je suis convaincu qu'ils me garderont leur amour. Peut être que ce sera dur mais ils me reviendront c'est sur. Le questionnement qui est le plus difficile en ce moment c'est celui de rester ou partir... Nous avons fait le choix de continuer notre vie commune avec moi qui reste dans le droit chemin, mais je sais qu'il me manque quelque chose, pourtant je tiens énormément à ma femme .... C'est ca le plus dur ... Rester ét étouffer comme j'ai étouffé ce que je suis jusque là ? C'est impossible .... Partir ? Mais vers quoi ? Pour être seul ? ... Ma psy (oui ça va mal et je chiale souvent comme un gosse) et mes amis de l'association Contact me disent que notre relation est vouée à l'échec tellement mon attirance pour les mecs est claire... Que faire avec tout cela ? Je ne sais plus très bien ou j'en suis ni meme comment etre avec ma compagnes de 21 ans de route ? Guillaume comment te joindre pour échanger plus amplement ? Voici mon Mail benoitgrenoble@live.fr

Je t'embrasse

Benoit

Benoit 05/07/2016 01:40

Merci Guillaume de ton message de soutien et d'espoir.
Comme tu le dis si bien, ça te retourne la tête !... Je pense Etre en pleine déprime en ce moment à cause de cette acceptation tardive, enfin je commence à accepter ce que je suis. Pour les enfants je suis convaincu qu'ils me garderont leur amour. Peut être que ce sera dur mais ils me reviendront c'est sur. Le questionnement qui est le plus difficile en ce moment c'est celui de rester ou partir... Nous avons fait le choix de continuer notre vie commune avec moi qui reste dans le droit chemin, mais je sais qu'il me manque quelque chose, pourtant je tiens énormément à ma femme .... C'est ca le plus dur ... Rester ét étouffer comme j'ai étouffé ce que je suis jusque là ? C'est impossible .... Partir ? Mais vers quoi ? Pour être seul ? ... Ma psy (oui ça va mal et je chiale souvent comme un gosse) et mes amis de l'association Contact me disent que notre relation est vouée à l'échec tellement mon attirance pour les mecs est claire... Que faire avec tout cela ? Je ne sais plus très bien ou j'en suis ni meme comment etre avec ma compagnes de 21 ans de route ? Guillaume comment te joindre pour échanger plus amplement ? Voici mon Mail benoitgrenoble@live.fr
Je t'embrasse
Benoit

Benoit 21/05/2016 19:43

Salut Olivier
Je lis ton poeme et je pleure, c'est tellement vrai et tellement dur ... comme toi je viens de l'avouer à ma femme, il y a 1 mois environ... elle me pardonne, elle m'aime, nous sommes si proches ... et pourtant je sais au fond de moi que tout son amour ne suffira pas... c'est insuportable... oui disparaitre comme par enchantement ou violement j'y ai pensé, pourtant je crois que ma vie est là et que les miens ont besoin de moi... c'est si dur... ce que tu écris est tellement vrai, un ami m'a dit que mes enfants me resteraient, nous sommes si proches et complices... c'est un bonheur... et pourtant j'ai si peur de briser cette belle histoire à 6 !.... pleine de bulles de champagne ! en disant je m'en vais ! Papa est gay ! il doit vivre sa deuxième vie !... celle que l'on doit vivre quand on comprend qu'on en a qu'une .... j'ai si peur ...

Guillaume 04/07/2016 01:02

Bonjour Benoît,
Je comprends ton désarroi pour vivre la même situation que la tienne. J'ai 37 ans et je suis enfin "sorti du placard" il y a de ça quelques mois à peine. Il est vrai que la situation n'est pas des plus agréables car elle nous retourne la tête, nous oblige à constater l'ampleur des bouleversements que cela implique, nous fait craindre les pires catastrophes. Mais en fait... En fait, tout se passera bien pour toi et pour les tiens. Si ton épouse a su comprendre la situation, sache qu'il en sera de même de tes enfants. Il ne le vivront pas comme un abandon ou une trahison. Ils comprendront. Et de voir leur papa heureux et bien dans ses baskets leur donnera tant de plaisir qu'ils en oublieront le reste. Les enfants ont des ressources insoupçonnées ; ils sont capables de comprendre et de s'adapter avec une facilité qu'on ne soupçonne pas. N'ait surtout pas peur de l'avenir. Oui, il sera différent. Mais ce qui est différent n'est pas obligatoirement moins bien. Fais toi confiance, fais leur confiance. Et vit ta "deuxième vie" non pas parce que tu dois la vivre mais parce qu'elle est un cadeau précieux qui te donnera du baume au cœur et qui fera de toi un homme heureux et donc un père formidable.

Lilie 26/11/2013 17:58


Ce poème et surtout les témoignages qu'il a sucité me parle..... Voici aujourd'hui, une semaine que mon mari a fini par me dire la vérité..... Pourquoi depuis 2 ans, il était plus distant,
pourquoi ces dernières semaines, il devenait désagréable..... J'ai toujours eu une totale confiance en lui et là, je commençais à me dire, "il a une maitresse, ce n'est pas possible" et puis n'y
tenant plus, j'ai forcé la discussion, et il a craqué : il pense être gay..... Il ne m'a jamais trompée, notre amour est très fort mais voià, l'évidence est là, sexuellement, je ne l'intéresse
pas! Or, c'est indispensable pour nous 2 dans un couple. 


Je l'aime tellement, je veux l'aider à avancer sur ce chemin si cela doit être le sien car son bonheur importe bcp à mes yeux mais cela fait une semaine que je me demande si je vais me
réveiller.... ma petite vie parfaite avec un mari en or, 3 beaux enfants vient de s'envoler comme ça.....


J'ai trouvé ici, des témoignages d'épouses qui me ressemblent et cela fait du bien de ne pas se sentir seule car je ne lui en veut pas. Je sais que nous avons eu de belles années et nous allons
rester un couple parental soudé pour accompagner nos 3 enfants .... J'espère que si il rencontre l'amour, cette personne pourra accepter l'amour qui nous lie. 


Je dois trouver le chemin pour faire le deuil ma vie, arriver à me détacher de lui, à transformer l'amour que j'ai pour lui en une amitié très forte mais j'ai peur de ne pas y arriver, peur qu'il
n'ose pas avancer sur sa voie par culpabilité. Je ne sais en parler à personne car il n'est qu'au début du chemin et pas encore prêt à le dire autour de lui.... et je respecte ça.


 

M.L. 22/06/2016 22:09

Presque 3 ans maintenant... Que devenez vous, vous? Je découvre avec beaucoup de tristesse la vérité sur mon mari. Nous avons 5 enfants, en bas âge... Tout s'effondre....

J.G 14/11/2013 10:00


Salut à tous et merci pour tous vos messages qui nous ressemblent tellement. Ca fait maintenant une bonne année que j’ai
découvert ce blog et je le consulte régulièrement. Comme vous, je suis un homme marié, père de famille, enfermé dans cette tourmente de l’homosexualité. Entre les escapades purement sexuelles
jusqu’à l’histoire d’amour qui vous déchire, je reste confronté à ce dilemme : rester ou partir ? Suis-je vraiment malheureux ? Quelle est ma vraie voie ? J’aime ma femme,
c’est une épouse exceptionnelle … mais pourquoi fais-je des blocages à certains moments ? Je sais que personne ne pourra me répondre … seule une introspection et le temps de la réflexion m’y
aideront … Bon courage à vous tous qui comme moi hésitez … Un jour viendra où nous arriverons à savoir qui nous sommes vraiment … après avoir laissé de côté la peur de faire souffrir les êtres
que nous aimons …

hello 08/11/2013 23:17


je suis marié avec 4 enfants j'aime les hommes mais jamais je ne trahirais ma femme , malgrés une trés forte envie d'avoir une relation avec un homme ,cela restera un phantasme je preferais
mourir plutot que de trahir ma femme elle est extraordinnaire

joelle 21/06/2012 22:20


Bonjour ,je reviens vers vous, pour vous faire partager mon experience ,je suis l'ex femme d'olivier ,voila bientôt 2 qu'il me la avoué ,je suis tres heureuse pour lui qu'il puisse avancer et
vivre ce qu'il a toujours voulu ,moi je ne me projete pas dans l'avenir et pourtant je suis avec un homme formidable mais je pense que la peur de l'avenir de refaire confiance met difficile,
d'aprés mes collégues et mon medecin traitant "j'aime toujours cet homme" pourtant je pense moi que non mais on me dit que je me voile la face ,je ne veux pas que l'homme auquel je suis
aujourd'hui me serve de bouée de secour et ça oui je ne l'admet pas moi même ,je ne pensé pas que de rebondir a une telle epreuve pouvais etre tres difficile ,mais Olivier sait que je suis
heureuse pour lui ,je l'ai vue souffrir pendant trop longtemps ,pourtant j'ai énormément souffert pendant longtemps ,j'ai réussie a me relever mais il m'a tellement brisé le coeur et la blessure
sera dure tres dure a cicatriser,mais j'y arriverais ,qu'il a du mal a aimer a nouveau ,et oui je sais je suis avec quelqu'un que j'aime et qui me rends heureuse et esperons pour moi qu'il
restera prés de moi .


Je lui souhaite tout le bonheur et qu'il ne souffre pas comme moi j'ai souffert quand j l'ai perdu ;et je pense qu'il le souhaite pour moi aussi 


Voila j'espere allé de mieux en mieux et de me debarrasser de mes medocs (mais la le doc dit que je ne suis pas prete encore )


Je vous souhaite vous les hommes de vous devoiler avant de faire réellement souffrir les femmes dont vous avez aimé ,et aux femmes de comprendre je sais que ce n'es pas facile mais pour avancer
et reconstruire votre vie et surtout celle de vos enfants ne les bannissais pas ilsont assé souffert et il souffrirons encore même si il son avec quelqu'un ,nous aussi on souffre mais on ne sera
jamais regardé comme eux le sont 


Bonne soirée et a bientôt

Moi 20/05/2012 10:21


Vraiment quel poème superbe!... Je reviens vers vous tous, j'avais laissé ici un commentaire, un témoignoige aussi.


Les choses évoluent sans savoir pourtant où je vais... J'ai rencontré une psy afin de mettre des mots sur mon malêtre, et pouvoir enfin me dire "je suis gay", sans en éprouver de honte face à ma
situation conjugale. J'ai réussi également à en avouer un peu plus à ma chère et tendre, à lui affirmer tant bien que mal que mes interrogations sur ma sexualité dans n'étant pas, plus. Je suis
gay, je suis aussi marié et papa... Troublant, surement difficile à croire, à comprendre pour elle. Je n'ai pour autant pas changé, mais évolué... Je l'aime, mais comment pourrais-je continuer à
partager sa vie? Je l'aime et je ne pourrai un jour prochain plus l'aimer!!! C'est frustrant bien pour moi le plus difficile à admettre, bien plus encore que d'être gay. On s'entend très bien,
nous avons également la chance de pouvoir discuter avec une facilité toute relative de cette attirance pour les hommes qui ne quitte plus. Je suis gay, je l'affirme et j'ai par conséquent envie
et besoin d'aimer un homme, d'être aimer d'un homme, et dans l'absolu de partager la vie d'un homme...Je crois que c'est bien cela être gay? se désir d'amour au masculin et pas simplement une
attirance pour le même sexe! 


J'ai aussi réussi à évoquer cette attirance avec mon frère dont je suis très proche, moment particulier que je redoutais mais dont j'avais terriblement besoin, j'ai depuis envie de le dire à
d'autres, ma maman, des amis très proche, de me révéler Moi tout simplement. Je n'ai pas honte de cette évolution, j'ai juste besoin de reconnaissance! Pour une seule personne je suis peiné de ne
pouvoir poursuivre dans cette même direction, mon épouse, j'ai cette impression de la trahir, de tromper les espoirs qu'elle avait mis en moi, en nous. Elle me répète que sans moi elle n'est
rien, au contraire elle est tout pour moi, je voudrai tellement qu'elle n'en soit pas déçue, qu'elle puisse rebondir et repartir, Re-vivre autrement qu'à travers moi... Je l'aime c'est
indéniable, mais je ne pourrai à terme plus l'aimer, pour elle, pour nous, pour moi...


Faut-il souffrir pour aimer, ou aimer pour souffrir?

Vital 13/05/2012 16:04


Bonjour,


Moi aussi je me suis retrouvé dans ce poème, et dans bien des commentaires qui lui font suite. Marié depuis 10 ans mais vivant avec mon épouse depuis 13 ans, nous avons 4 enfants adorables, nous
avons fondé une belle famille, et pourtant je suis gay. Oh ça n'a pas été facile à admettre, même encore aujourd'hui j'ai des crises de refus. Depuis sans doute ma vie de jeune adulte j'ai
toujours su être attiré plus par les hommes que par les femmes, mais j'avais réussi à enfouir au fond de moi cette préférence, sans aucun doute à cause d'un entourage familial peu compréhensif.
Et j'ai rencontré ma femme, nous nous sommes sincèrement aimés, le seul (gros) problème, c'est que je ne lui ai pas parlé de tout ça, évacuant comme je pouvais mes désirs et mes angoisses. Et il
y a à peu près un an, je suis devenu complètement amoureux d'un homme, je le suis toujours. Et je me suis rendu compte que c'était plus fort que moi, que je ne pouvais définitivement plus
l'occulter, que j'aimais les hommes et que cela ne servait à rien de vouloir l'ignorer, que je me mentais à moi-même et aux autres en refusant de me reconnaître homo. Et parce que ça me détruit
de ne pas pouvoir le dire, j'ai pris la décision de voir une psy, comme Pascal, pour m'accepter, admettre qui je suis vraiment, et trouver le courage de le dire à ma femme, parce que je dois le
faire, et à ceux que je connais. Parce que le dire est devenu pour moi presque une obsession, pour pouvoir vivre. Je peux comprendre que l'utilisation de ce verbe "vivre" puisse heurter ma femme,
c'est comme si je lui disais qu'avec elle je n'ai pas vécu pendant ces 13 ans. Non ce n'est pas ça, c'est enfin reconnaître et accepter qui je suis, pour moi-même, pour les autres. Moi aussi j'ai
peur de l'avenir, moi aussi je suis à un tournant de ma vie, avec la certitude qu'il m'est impossible de faire marche arrière.


Bon courage à tous, V.


 

un chemin d'acceptation de soi 13/05/2012 21:11



avec la certitude qu'il m'est impossible de faire marche arrière.


Moi aussi, je ressens cela. Je me suis menti pendant des années, et puis il y a eu une prise de conscience, une rupture, et je n'ai plus pu ignorer qui j'étais vraiment. Pourtant, c'était
pratique, d'occulter mes désirs homos, ça me permettait d'être avec celle que j'aimais sans avoir l'impression de vivre la vie d'un autre...



Moi 13/02/2012 17:25


Quel courage Madame, merci pour ça. Votre (ex) mari  a de la chance de vous avoir eu comme épouse, en effet quelle belle preuve de respect vis à vis de sa révélation à vos yeux que
d'intervenir ici même ou il a laissé le poême qui signait la fin de votre histoire...


J'essaie de me mettre à votre place, à celle de mon épouse, impossible de ressentir votre désaroie... Cette révalation que nous vous avons fait est inimaginable, elle n'est pourtant pas une
preuve de désamour, aussi incroyable que se soit! J'aime ma femme, mais je l'aime à ma façon... Je m'efforce de la respecter, je l'admire, mais je ne trouve pas la force de lui dire que tout doit
s'arrêter malgré mon aveue sur ma sexualité gay. Bien sûr je ne le suis pas devenu gay, je l'ai certainement toujours été c'est aussi ce qu'il est difficile de s'avouer, pour autant je n'ai pas
fait semblant!!!... Tout comme Olivier.


J'aurai tellement préféré pour elle, pour moi, pour nos enfants continué à s'aimer comme avant, comme tout le monde, mais non je ne peux plus. Je n'en peux plus de survivre, de n'être qu'une
infime partie de se Moi, je veux aujourd'hui me révéler même si celà me coute, j'ai besoin de ça pour m'épanouir et la laisser elle aussi se retrouver.


Merci encore, bien à vous...


Moi

lamour 13/02/2012 13:18


    Ma blessure est encore  ouverte ,je sais qu'il faut du temps pour quelle se referme ,on me dis que je suis forte ,mais en même je ne montre aucune émotions ,j'ai une
collégue avec qui j'en parle ,j'avance parce qu'il le faut pour mon équilibre ,l'amour est le plus destrutif sentiment qu'un être puisse éprouver ,j'admire cet homme qui me la avoué ,son courage
de le vivre au grand jour et de se foutre de tout les non dis des jugements des autres il a raison pour lui ,pour ce reconstruire .Et pour moi je crois que tant que je n'aurais pas
pardonné ,je crois que je ne pourrais pas tourner la page et pourtant j'essaie mais elle est lourde on n'efface pas 18 ans en 12 mois .Voila je vous laisse et je vous dis a bientôt

lamour 13/02/2012 11:44


Bonjour


Voila je suis l'ex femme d'Olivier(Tomd)je voudrais apporter mon temoignage sur ma vie 'quand il me l'a avoué le 4 décembre 2010 j'ai crue que la terre c'etait arrété ,je veux simplement vous
dire qu'il faut que vous vous accepté tel que étes avant de briser quoique soi ,j'apprends a me reconstruire et a avancer même si c'est difficile j'y arrive ,je craque souvent mais il faut que je
pense a moi et a mes enfants ils n'ont rien demandé et je ne veux pas leurs montrer que je vais pas bien donc je fais tout pour ca ,pourtant j'ai rencontré quelqu'un mais je n'arrive pas a mettre
des sentiments sur cette amour ,je sais que je l'aime je lui dis mais quelque chose me bloque a l'interieur de moi et je sais pas se que sais ,je pense que tant que je n'aurais pas réussie a lui
pardonner je n'arriverais pas a tourner cette foutu page ,je regarde moi en arriere mais mon dieu que c'est difficile .Je suis heureuse pour lui qu'il est trouvé l'homme de sa vie qu'il soit
heureux mais en même temps je me dis qu'il ne l'a jamais etais avec moi et c'est ce qui est difficile a admettre .

Moi 18/12/2011 12:07


Bonjour à vous Olivier, Annette, et tous les autres...


J'ai été très touché par vos témoignages, Le vôtre Olivier dans lequel je me reflète totalement, je prends aujourd'hui ce chemin si difficile de l'acceptation et de la révélation, il faut se
rendre à l'évidence.


Le vôtre également Annette, je ressens dans vos mots, la détresse de mon épouse, à laquelle j'ai avoué à demi mot mon attirance pour les hommes et qui depuis se pose beaucoup de questions
légitimes.


Je n'ai encore pas trouvé les mots justes pour lui révéler ce véritable "moi" qui sommeille dans mon corps, elle me connait, je n'ai pas changé depuis toutes ces années, mais évolué oui, le temps
et la vie ont fait leurs ouvrages... J'en suis là.


Est-il possible d'avoir une adresse mail afin de pouvoir communiquer avec vous plus aisément, plus discrètement si cela ne vous ennuie pas, bien entendu...


Au plaisir de vous retrouver.


J'ai également laissé ici récemment ma contribution ce récit de mon parcours jusqu'à aujourd'hui, "faut-il souffrir pour aimer, ou aimer pour souffrir..."


Moi, n'ayant pas encore le courage d'y mettre un prénom, ce temps viendra.

Flo... 19/10/2011 22:21



Bonjour à vous,


et merci à vous Olivier pour ce témoignage et ce poeme superbe, j'ai été très touché par sa lecture et sa relecture. Il m'a décidé à laisser ici un récit de mon vécu quasiment sembfloorlable,
sauf que je n'ai pas eu le courage pour l'instant de faire un choix qui deviendra un jour une évidence...


Au plaisir!


Flo...



WILLIAM 09/10/2011 07:53



salut olivier


j espere que tu va bien


moi je suis dans le meme cas que tu as vecu j ai quatre enfants une femme qui refuse de me laissé vivre ma vie de gay elle sais que je suis gay cela depuis cinq ans je culpabilise de mon
homasexualité j ai peur de quitté mes enfants je les regarde tout les jours en disant dans ma tete que si je le fais c est pourt leur bien et le mien mais comment faire pourtant je sais que je
suis gay depuis toujour j ai vecu avec des mecs deja eu ddes relation amoureuse je ne sais pas comment faire pour tourné cette page cette page rempli de mensonges gribouillé je voudrais une page
vierge pour tout recommence mais la peur du regard de mes enfants et de laisser ma femme seul je ne sais plus quoi faire


biz



olivier 04/08/2011 17:00



Chère annette,


Merci de votre commentaire. Celui ci me rapelle ce que vous femme d'homme homo pouvez ressentir. Un secret comme celui là est un poids énorme à porter. Ma futur ex femme l'a
conservé pour elle seule pendant 2 mois, c'était pour elle une charge énorme et comment trouver à l'époque la personne de confiance à qui confier un tel secret. C'était ma mère !!! je lui ai
avoué afin qu'elle puisse en parler avec une femme et se décharger de ce poids. Aujourd'hui, amis, collègues de travail les siens comme les miens famille et mes
enfants savent que je suis homo. Pour le moment il y a beaucoup de respect , pas trop de méchanceté. Je crains toujours une reflexion qui pourrai faire mal à un de mes
proches, surtout aux enfants. Mon grand fils m'a dit quand je lui ai avoué "Papa tu n'as pas a avoir honte de toi et j'ai pas honte de toi" .  J'avais besoin de montrer
que j'étais comme tout le monde avant mon coming out, un besoin de reconnaissance de gens qui ne me connaissaient même pas finalement. A partir de moment où je me suis senti
près à l'avouer à tout le monde c'est que ce besoin de reconnaissance n'etait plus.  J'ai publié mon poeme sur facebook pour la famille et les amis en
disant . Voilà  je suis comme ça !! vous prenez ou vous laissez, vous pouvez ne pas comprendre ! vous pouvez me renier ! tant mieux pour ceux qui comprenne,
tant pis pour les autres. Je souhaite pour vous annette que votre ex conjoint soit lui même un jour. Ca viendra avec le temps, faut qu'il soit prêt à le faire.


Olivier   



annette 03/07/2011 13:09



Cher Olivier,


Je m'adresse à toi ainsi qu'à tous ceux qui ont publié leur témoignage sur cette page. Je suis l'épouse séparée d'un homme avec qui j'ai trois jeunes enfants. Ton poème, Olivier, reflète ce que
j'ai vécu et j'en suis émue. L'homme dont je parle vit une relation homosexuelle stable (depuis 1 année) avec un homme que je respecte et que j'apprécie. Pourtant, si je le sais, c'est parce
qu'il laisse des indices et que je le connais si bien que j'ai tout de suite compris. Envers moi, il ne parvient pas à assumer son homosexualité, me ment, me désigne encore toujours seule
coupable de notre rupture qui a pourtant été liée à de déchirantes souffrances pour nous deux. Je ne supportais plus - et c'était devenu une question de survie pour moi - de vivre avec un homme
qui me fuyait et qui fuyait l'intimité avec moi tout en me renvoyant la responsabilité de cela. Le jour où j'ai découvert son homosexualité, le ciel s'est éclairci pour moi malgré ma douleur.
Enfin, j'avais accès au sens de tous ces petits signes qui se sont accumulés (et qui n'étaient pas remontés jusqu'à ma conscience) depuis le premier jour où nous nous sommes rencontrés. Il avait
alors 21 ans et moi 25. J'ai toujours été proche des milieux gays par mes amis et par le milieu artistique dans lequel je travaille, l'homosexualité en soi ne me pose aucun problème de jugement
ni de morale, même, je l'ai doujours défendue. En revanche, le déni et le mensonge de celui qui a été l'homme de ma vie et avec qui j'ai toujours un lien fort me pèse. Le secret d'être la seule -
en dehors de son ami - à avoir compris son homosexualité me pèse. Le besoin de pouvoir en parler ouvertement avec lui pour voir comment nous serons forts ensemble envers nos enfants, mais aussi
envers d'autres personnes de notre entourage qui pourraient le juger ou le mépriser, et ainsi faire du mal à notre famille, devient de plus en plus urgent. Et enfin, la reconnaissance de son
homosexualité envers moi m'aiderait à guérir mes blessures d'avoir tant désiré et tant aimé un homme qui était dans l'impossibilité de répondre à mon désir parce qu'il avait autre chose à vivre.
Cela me ferait du bien de partager avec vous, des hommes qui ont vécu des histoires qui ressemblent peut être à la nôtre.


Annette



Alain 02/07/2011 10:52



Bonjour Pascal


comme je te comprends : intellectuellement et émotionnellement ....


Pour échanger, partager n'hésites pas à me contacter :


akfreealone@gmail.com


Bon courage


Alain



pascal 02/07/2011 10:48



Bonjour à tous ceux qui vont me lire,


44 ans, marié depuis 10 ans, 2 enfants, et homosexuel refoulé depuis toujours je le sais, et comme beaucoup jamais exprimé à quiconque. Je suis heureux d'avoir lu ces quelques lignes qui m'ont
permis de voir un peu le jour, d'obtenir du réconfort, et savoir que je ne suis pas le seul à vivre mon expérience actuelle, je me sens sombré dans une dépression qui me semble inneluctable si je
ne réagis pas maintenant. Je suis en tres grande souffrance et ne sais comment faire pour sortir de cette impasse que je me suis construit. Bref vous comprendrez facilement en lisant ces quelques
lignes d'introduction que je suis à un virage de ma vie qu'il faut absolument que je négocie au mieux pour me préserver et vivre ma vie... du coup en arrêt maladie depuis 3 semaines, pour un soit
disant surmenage professionnel, mais je sais tres bien au fond de moi-même que le problème n'est pas la, j'ai RDV avec un psychologue dans les prochains jours et suis bien décidé à parler du vrai
moi de ma vraie nature et j'attends qu'il puisse m'aider à avancer et à me décider d'avancer. J'ai tellement peur de l'avenir.... la vie est faite pourtant de moments heureux et parfois diffcile,
mais les instants que je vie aujourd'hui me sont insupportables, et j'espère pas insurmontables.


J'attends quelques témoignages complémentaires pour m'aider à supporter ce cap et comprendre comment les événements se sont passés pour tous ceux qui me comprendront.


pascal



Vincent 15/07/2016 14:42

Bonjour Pascal,
Je suis en arrêt maladie depuis 6 mois, au motif du surmenage, mais en réalité c'est ma nature cachée qui me ronge. Je l'ai révélé a mon entourage proche, mais ça m'a plongé dans une dépression profonde.
Ou en es tu ? Comment as-tu réussi a t'en sortir ?

Alain 01/07/2011 22:32



Olivier


merci d'avoir su exprimer avec élégance et clarté ton vécu, ton parcours similaire au mien( qui plus est à la même époque ....) Ce poème, je l'ai partagé avec mon ex qui l'a grandement apprécié
et lui a permis de me dire qu'elle ne m'en voulait pas mais qu'elle craignait beaucoup pour les enfants; car ce sont eux qui sont à protéger en effet !


Au plaisir de partager avec toi si tu le désires; d'ores et déjà je te souhaite un beau chemin dans ta nouvelle vie !


Alain


 


 



Ncolas 21/06/2011 09:50


Slt , je tenais a te remercier pour ton témoignage .... Je souhaiterai rentrer en contact avec toi , si cela est possible. Bien amicalement niko


Nicolas 20/06/2011 22:53


Slt Oliver très beau témoignage , je me reconnais aussi loll. Je souhaiterai rentrer en contact avec toi si cela est possible, amicalement niko


Jean-Claude 10/06/2011 16:01



J'étais marié depuis dix ans, j'avais trois enfants. Ma femme a su par des ragots que que je vivais en Afrique, où elle n'avait pas souhaité me rejoindre, avec un jeune homme. Je crois que son
amour propre en a bien moins souffert que si je l'avais "remplacée" par une femme. Elle a sauté sur l'occasion pour obtenir le divorce à son profit et se faire attribuer une importante pension
alimentaire...


J'ai fait comprendre à mes enfants que si leur mère et moi étions séparés, je ne me considérais pas moins pour autant leur père. J'ai évité aussi d'être possessif et j'ai refusé de les considérer
comme des ottages, me souvenant sans doute inconscemment du fameux jugement biblique de Salomon. Dès l'adolescence ils se sont encore davantage rapprochés de moi et j'ai fait de mon mieux pour
les aider à devenir adultes et j'ai écrit un roman "Une saison àDjibouti"qui est construit avec les lambeaux de tous mes souvenirs...


Depuis leur mère est morte et je vis discrètement très proche d'eux.


L'un d'eux m'a écrit dernièrement une lettre dans laquelle il me remercie d'avoir eu le courage d'écrire ce livre, me reprochant toutefois d'avoir passé une nuit blanche à le lire ! 


 



eausauvage 25/05/2011 14:36



Bonjour Olivier Tom D et merci pour ce texte dans lequel je me retrouve complètement. Tu as fait le plus grand pas c'est bien vraiment .


J aimerais bcp en discuter avec toi


 


Philippe


 



Olivier 28/04/2011 12:37



Bonjour à tous,


Je reviens quelques temps après avoir publier mon témoignage "je viens d'avouer à ma femme que suis gay" sous le prénom d'Olivier qui est mon vrai prénom Tom D n'ayant été qu'un pseudo.
D'ailleurs cyrille si tu peux modifier la signature de mon témoignage ça me ferait plaisir. De pseudo à mon vrai prénom c'est certainement la référence d'une acceptation de soi.
Aujourd'hui mon coming out continu mes parents, ma soeur, mes proches collègues sont au courant, j'ai de plus en plus de facilité pour en parler. C'est bizarre, après l'avoir caché
pendant tant d'années. Plus on en parle, plus on a envie d'en parler et de se libérer et pour finalement se rendre compte que le regard des autres sur moi ne change pas, leur réaction à tous
a été "pour nous tu es toujours le même ça ne change rien". Même mon père a pris la chose avec beaucoup de compréhension "merci maman". Eh oui, même à 37 ans j'avais besoin d'être reconnu de
mes parents. Pour ma femme, la prise de conscience de notre futur séparation reste difficile, mais elle avance doucement, elle veut de nouveau plaire et parle du côté matériel de notre séparation
avec plus d'objectivité. Mon grand fils sait que ses parents vont se séparer, il me faut l'annoncer aux deux autres et leur parler de mon homosexualité, je me prépare à le faire, je ne
sais comment mais ils doivent connaitre leur père. Sur le plan sentimental, j'ai rencontré un homme formidable, mon idéal, nous avons des projets ensemble, le chemin est encore
long pour concrétiser notre vie à deux mais l'envie est là, et l'amour surtout. Je pense que malgrès les souffrances affligées aux proches, que malgrès les années de mensonges,
que malgrès l'énorme sentiment de culpabilité, l'ont peux se définir comme des personnes courageuses, histoire de se donner le courage d'avancer encore. Bon continuation à
tous.     



ricou 23/03/2011 23:48



Salut Franck, pas de soucis sur ton commentaire. C'est clair que ma femme a pas mal perdu la confiance envers moi. Mais j'essaye de lui faire comprendre que maintenant elle sait la vérité, c'est
quand même plus précieux qu'une confiance aveugle non ? :-)


J'avais écrit mon commentaire juste après avoir lu le texte de TOM, c'était une réaction à chaud et pas médité, mais tu as raison de revenir dessus, ça m'oblige à réfléchir.


 


Merci Franck ^^ Bise



Franck 23/03/2011 22:10



Ricou, pardon d'avance pour mon commentaire incisif.


C'est bien beau d'avoir confiance en son entourage. Mais ton entourage peut-il avoir confiance en toi ?


Bon courage à toi et à tous,


Bonne continuation,


Franck


 



Ricou 20/03/2011 00:09



Salut Tom,


Pareil par ici pour moi. Bravo  toi d'avoir pu le dire à ta femme... et oui il y a encore du boulot, et des moments durs sont encore devant vous, mais petit à petit les choses vont avancer.
Tous nous devons garder confiance en la vie, confiance dans les gens qui nous sont proches.


Gros bisous  et tout pareil que Laulau pour discuter ensemble ^^



Tom D 18/02/2011 17:49



Bonjour à tous,


merci pour vos commentaires, ça fait du bien de se sentir soutenu, on se sent moins seul et merci beaucoup à Cyrille pour avoir publier mon témoignage. Laulau tu peux me donner ton adresse si tu
veux discuter.


Amitiés à tous   



laulau 17/02/2011 17:24



bonjour Tom!je vie la meme chose que toi!je me retrouve dans ton temoignage!moi aussi deux enfants que j'adore !Je sais que c'est dure d'avouer a sa femme !je te souhaite bonne chance pour la
suite !Si tu veux discuter demande mon adresse !et encore bonne chance!



Daïdou 11/02/2011 14:29



Difficile de se réveiller de ce cauchemar... de ne pas culpabiliser... d'assumer... vous avez fait un grand pas pour vous. Bonne continuation 



Paschal 11/02/2011 09:35



Dans la vie il y a de durs moments qui peuvent faire mal. Mais la vérité est une libération de cette souffrance et il ne faut qu'aucune des personnes ne souffrent de cette vérité pour se
reconstruire.
Bien amicalement.