#cl_1_0 {width:1%;} #cl_1_1 {width:79%;} #cl_1_2 {width:20%;}
cheminement
témoignages
cogitations
bonus
un forum pour échanger
ce que vous trouverez ici
marié et homo: mon parcours

des textes qui m'ont aidé

des poèmes

s'accepter homo

Marié mais gay: choisir?

Père divorcé gay: être enfin soi!

Amant d'un homme marié



Marié et homo, je fais quoi de ma vie? Mes réflexions, mes choix...

être gay

être bisexuel

coming-out



films

romans

billets selon l'humeur



forum ex hétéros


Un chemin d'acceptation de soi

 

bonheur de sortir du placard

Il m'a fallu du temps pour accepter mon homosexualité. J'avais alors 35 ans, j'étais marié, des enfants. Ce n'est pas une situation simple... J'ai fait des rencontres, je me suis documenté, pour comprendre ce qui m'arrivait... Echanger avec des personnes dans ma situation. Comprendre comment j'ai pu me cacher la vérité à ce point pendant toutes ces années? Alors que je connaissais mes désirs, que j'avais tous les éléments pour comprendre qui j'étais. J'ai rassemblé ici témoignages, références, réflexions, poèmes... Si ça peut être utile...

 

Je vous propose de commencer par lire quelques mots sur mon parcours

 

 

 

 

 

Puissiez-vous ensuite trouver dans les témoignages reçus des lecteurs des réponses et de l'inspiration sur votre cheminTémoignages: choisir sa vie

 

Si le sujet de l'acceptation de sa propre homosexualité vous intéresse, voici deux textes qui m'ont aidé:

 

s'accepter homosexuel
S'accepter homosexuel (Marina Castañeda)
La honte d'être homosexuel, l'homophobie intériorisée.
La honte d'être homosexuel, l'homophobie intériorisée (Sébastien Chauvin)

 

Si vous aimez la poésie, c'est icimes rêves, mes désirs, mes envies de partir.

 

Le reste du blog, je vous laisse le découvrir par vous même... Le site est présenté de façon particulière, les touts derniers articles sont là

Si vous souhaitez pouvoir accéder à ce site même en cas de changements dans l'hébergement, merci d'enregistrer cette adresse: poemesgays.over-blog.org

Bonne lecture ...

Cyrille

Pour m'écrire / témoigner:

cyrille (escargot) un-chemin-d-acceptation-de-soi.com ou formulaire de contact

Aller à l'accueil du blog

Plan du blog

 

Abonnez-vous

pour être averti des nouveaux articles publiés.
 

"Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint que de vivre dans le soin éternel de l'éviter."
Marquis de Sade

_____________________

SOS Amitié - Un mal des mots- 0238622222

_____________________

Liens sur le thème

"ex hétéro"

 

_____________________

recherche sur le blog par mot-clé

 

 

_____________________

Dessins érotiques gays

 

Prend moi!

 

_____________________

Rechercher un mot sur le site ...

Articles les plus lus

 

deux hommes s'embrassent sur la plage
les garçons de la plage (je cède à mes pulsions homosexuelles)
amants gays à l'hôtel
Je suis gay et je vis une histoire d'amour avec un homme marié
un parcours d'acceptation
Comment j'ai géré mes désirs homosexuels (différemment au cours du temps)

 

Partages entre nous (vos commentaires)

Vous pouvez échanger avec les autres lecteurs du blog via les commentaires. Voici les dernières discussions actives:
 
Bonjour,
Tres interessant ton texte. Il me rappelle tant mon histoire. J’espère que depuis tu as trouvé une solution. Pour ma part, j’ai fait pas mal d’études, passe des concours, construit une famille avec une femme formidable mais que je ne desire pas. Mes deux grands enfants sont admirables et bien partis dans la vie. Maintenant, il me manque une relation avec un homme, c’est certain. J’ai besoin de ça. Le fait meme d’en parler me retourne, me chauffe tout le corps.
 
Vincent le 19 juin 2020 sur Papa gay mais transparent enfin...Bonjour Franck. J’ai 50 ans et vit a Rennes. Ta femme a les memes qualités que la mienne. C’est incroyable. Elle a énormément fait pour moi, m’a soutenu dans les moments difficiles. De mon cote, je lui ai beaucoup apporte matériellement mais aussi de l’amour puisque nous avons eux grands enfants maintenant cases. Il y a toutefois ce tabou de l’homosexualite, dont on ne parle pas mais dont elle se doute. Moi, j’ai fait le choix de me barricader moralement et de n’en faire état a personne.
 
Vincent le 19 juin 2020 sur Est-ce que je suis gay? Comment savoir? Un test?Je suis gay. Qu’est ce que cela signifie?
AUjourd’hui après 25 ans de marriage, cela ne fait pas l’ombres d’un doute. J’ai refoule ca toute ma vie, et aussi parce que j’ai eu beaucoup de joie avec ma famille, de tendresse avec ma femme Qui est d’une patience infinie. Cela dit, les choses sont tres claires : lorsque je vois un garçon qui me plait, je suis retourne. J’ai envie de m’approcher de lui, de sentir son odeur, de toucher ses cheveux, de lui dire a l’oreille: j’ai envier de toi.
J’ai eu une premiere relation homo vers 14 ans avec un camarade de classe, Alexis. Ses grands yeux bleus étaient profonds et mystérieux, son visage était doux et suave, sa voix était déjà grave et rauque, son âme était pleine de bonté et d’insouciance.
 
Vincent le 17 juin 2020 sur Bonjour, je m’appelle Noël, 42 ans, marié, papa de 2 enfants et homosexuel, voilà le début de mon histoireBonsoir Noel, nathanael, cher tous,
Je viens de m’inscrire sur ce blog, que je cherchais. Il convient parfaitement a ma situation et je suis si heureux de vous lire tous. Ton histoire me touche Noel car je sens la souffrance t’envahir, celle qui m’étaient déjà depuis tant d’années. C’est insupportable. Je suis marie a une femme que j’aime et j’ai 2 filles fantastiques, autonomes, intelligentes avec une bonne situation. Tou va bien, mon travail est prenant mais si interessant. Mais voila, a 50 ans, 25 ans de marriage, je n’ai presque plus de relations avec ma femme, et lorsque cela arrive, je pense a autre chose, a quelques chose de plus masculin que j‘enlace dans mes rêves. J’ai eu des relations homo passagères, pour assouvir mes désir que j’ai toujours cherche a enfouir. Malheureusement, a present, ce désir d’homme monte en moi comme la lave d’un volcan et je ne peux plus la contenir. A ce moment précis ou je vous écris, je suis Seul, en déplacement, dans ma chambre a rêver d’un ami qui m’écoute, me comprend, réchauffe mon coeur qui bat fort
 

Mariés mais gays

A la pré-adolescence et l'adolescence, je me rendais bien compte que j'avais des désirs aussi bien pour les filles que pour les garçons, pensant que j'étais comme tous les jeunes, bisexuel, en attendant une future orientation sexuelle certaine.
Adu-naissant et toujours vierge, mes fantasmes étaient répartis entre les deux sexes mais mes regards étaient plus souvent tournés vers les garçons. Pas de passage à l'acte, beaucoup de passivité et de doutes : choix cornélien entre les désirs homo et la pseudo-pression sociétale de couples exclusivement hétéros car aujourd'hui comme il y a vingt ans, les mœurs et les regards n'ont pas beaucoup évolué. A un âge avancé, toujours vierge, une opportunité s'est présentée à moi et je me suis lancé après beaucoup beaucoup, beaucoup de réflexions et d'hésitations.
Beau mariage, femme adorable qui nous fait trois beaux enfants en bonne santé. En permanence pendant ces 20 années, la graine homo était présente en moi : toujours des regards détournés exclusivement vers l'homme du couple, la bienveillance et la défense des couples homos comme des couples LGBT en général en veillant à ne jamais trop me découvrir, la fidélité à ma femme, une libido de couple hétéro entrecoupée d'épisodes onaniques homo. Des vies professionnelle, publique et familiale épanouïes ont permis de laisser la graine au sec.
Cette dernière aurait pu ne jamais germer s'il n'y avait pas eu une « banale » chronique radio sur France Inter  vantant une série vidéo qui a, en cascade, apporté l'eau et les nutriments suffisants à sa croissance. Des souvenirs d'un coup de foudre pour un garçon à la fac, que j'ai beaucoup côtoyé par la suite, mais en tant qu'ami, sont remontés à la surface. Des situations, des comportements du personnage principal, identiques aux miens à l'époque, ont engendré une longue et importante analyse personnelle, une introspection. Depuis bientôt 18 mois, des pleurs masqués, des petites déprimes, des désirs obsédants, des allusions équivoques. Je redoutais tant que la graine ne s’éveille à la croissance, depuis elle est omniprésente dans mon corps et mon esprit.
Je suis désemparé, ma vie n’est plus spontanée, désormais elle est forcée, je suis moins heureux. Ma libido conjugale s’en trouve affaiblie et planifiée par mes soins, j’élabore des plans sur l’abandon de ma vie publique et familiale. Ma femme, la seule de ma vie, qui craint que je ne la trompe depuis le premier jour, avec une autre, sait que je suis un grand sentimental et se rend compte que je ne vais pas bien, que je suis moins heureux, moins jovial, moins blagueur. C’est un secret pour elle, ma famille, mes amis, mes collègues travail. Seule ma psy, avec 3 séances d’échanges est au courant. J’ai pu ainsi me libérer du poids de cette germination en débroussaillant autour de la graine qui est, semble-t-il, dans mes « gênes ». J’imagine lui avouer et poursuivre en faisant attention mais la tentation est de plus en plus grande de passer à l’acte. Comment acceptera-t-elle ? Trahison ? Compassion ? …
D’ici la fin de la quarantaine, j’ai vraiment envie de me libérer, d’être de nouveau moi-même mais en acceptant mon orientation. Je me pose mille questions : est-ce une lubie ? Comment une simple chronique a-t-elle pu engendrer de tels tourments ? Difficile d’imaginer pouvoir stopper la croissance de la graine, sauf à l’anéantir …
Afin de protéger mon entourage, je n’imagine faire mon coming-out que dans quelques années. Certes, mais vais-je tenir ? continuer à laisser cette plante dans l’obscurité ?
Ce témoignage en guise de SOS pour sortir d’une impasse sombre, à défaut, pour avoir des conseils, des échanges sur une expérience semblable.

Je suis marié depuis près de 13 ans avec une jeune femme très belle qui m'a donné deux enfants que j'aime et que nous aimons de TOUT notre coeur. Depuis le début, je lui ai dit que j'étais Bi ou encore hétéro+homo comme dirait un psy... mais j'avoue que c'est hyper dur à vivre pratico-pratique. j'ai l'impression que l'humeur, les "pulsions" varient selon la chimie du coeur... ooops du corps, quel lapsus !! parfois, je me réveille et c'est vraiment d'un homme dont j'ai envie... oui tôt le matin, d'un homme à caresser, dont je souhaiterais sentir le corps... un homme qui m'aime et que j'aimerais... dans la journée, je la vois peu habillée et elle est si belle que ça ne me laisse pas de marbre et je bande... il se passe dés lors ce qui doit, ou plutôt, ce qui peut se passer ou pas... Au travail, je suis tombé amoureux d'un employé qui est mon subalterne. "Elle" ne le sait pas, "lui" non plus... mais c'est clair, que c'est pas faute de lui avoir envoyé des signes... mais la situation est difficilement tenable et il est en couple hétéro stable, il a 20 ans de moins que moi et est mon employé... J'en parle pas trop à ma moitié. Elle sait que je peux faire des choses dans mon jardin secret mais ne me questionne pas, elle préfère ne pas savoir. Où tout ça va nous mener, je ne le sais pas.

 

Elle contribue beaucoup à ma stabilité et donc à une forme de bien être. Mais en parallèle, je recherche vraiment l'amour auprès d'un homme (très dur... un homme mature mais pas âgé, jeune mais pas trop, beau..., masculin mais aussi avec un visage un peu féminin, et sans les poils, pas éfféminé... disponible, indépendant... bref, Franck... Laisse tomber... le plus dur, c'est de faire des trucs avec des jeunes mecs hyper bien gueulés dans des coins hyper sordides alors qu'à la maison pendant ce temps la vie suit tranquillement son cours... les enfants mangent, t'attendent, jouent puis vont se coucher... les devoirs faits... pendant ce temps papa, mon papa adoré, ce tape un mino - pas un mineur - qui cherche parfois un billet en remerciement ou un cadeau... aucun sentiment, une sensation très désarmante... pour se conclure sur le spleen du PD... je rejoins la famille en tenant de faire bonne figure... mais le cœur gros et en espérant ne rien avoir choppé en kdo. Ma femme a du courage. Je pense/sais qu'on s'aime mais je sais aussi qu'une partie de mon cœur est à prendre... Ecartaler: Faire subir le supplice de l'écartèlement à un condamné. Tirailler quelqu'un entre des tendances opposées, entre plusieurs possibilités ...

Bonjour, je m’appelle Noël, 42 ans, marié et papa de deux enfants et je ne suis pas heureux dans la vie. J’ai tout ce dont on pourrait rêver… Un job en or qui me plaît, je pars en vacances deux à trois fois par année, une maison, un crédit, des impôts… mais… Ma formidable femme, mon amour m’évite de plus en plus. Je sens que quelque chose ne va pas, ne va plus entre nous. On ne se parle plus, elle ne veut plus faire l’amour… je me sens seul, rejeté mais je ne comprends pas pourquoi… ou plutôt je ne veux pas comprendre pourquoi. Après une dispute, elle m’avoue enfin que… elle aime faire l’amour avec moi mais elle en veut plus. Elle a besoin de réaliser des fantasmes qui ne me font pas envie. J’ai beau me forcer mais… ce n’est pas moi… J’ai peur… Alors un soir, l’alcool aidant, j’entrouvre une porte… c’est fou ce qu’un verre de trop peu effacer comme filtre …


Bonjour je m’appelle Noël, 42 ans, marié et papa de 2 enfants, je retire mon armure que je porte depuis trop longtemps… trop longtemps que je cache la vérité aux autres, que je m’enferme dans le mensonge… trop longtemps que j’ai honte de ce que je suis, de ce que je ressens à l’intérieur de moi, de ce que je ressens pour les autres. Je pousse la porte un peu plus et me voilà tout nu, sans protection. Mon armure gît dans un coin de la pièce maintenant et je me présente enfin tel que je suis …

Mec en armure avec couleurs rainbow flag


Bonjour, je m’appelle Noël et je suis homosexuel. Voilà … c’est sorti tout seul … Je ne sais pas si je me suis senti bien, mais au moins je me suis senti vrai pour la première fois. La réaction de ma femme… entre rire et amusement car, pour elle, je l’ai toujours été. Depuis le début elle le savait… moi pas, ou plutôt… je ne voulais plus le savoir. Elle m’accepte tel que je suis et ça, c’est déjà un excellent soutien. J’ai même un dicton pour : alors un jour on s’en fout et tout va mieux. Tu parles… Je suis perdu… J’ai ouvert cette fameuse porte et je ne sais pas où aller… je ne sais plus quoi faire… Trop longtemps que je me cache à moi-même et aux autres... Trop de questions… Je n’arrive toujours pas à m’accepter…


Bonjour, je m’appelle Noël, 42 ans, marié, papa de 2 enfants et homosexuel, voilà le début de mon histoire, seulement le début, car ce travail sur moi est loin d’être achevé. Bien d’autres pages restent à écrire et tourner. Un premier pas est à faire mais je ne sais pas encore dans quelle direction. J’espère pouvoir sortir un jour de l’ombre. Pour ne jamais y revenir. Alors je me force à laisse cette armure dans le placard et aller de l’avant… Je sais que rien n’a changé extérieurement mais intérieurement… c’est la révolution… Mon épouse? Je l’aime encore plus qu’avant et maintenant, je sais qu’elle ne fait pas partie de mon armure, nous cheminons côte à côte sur cette voie que je n’ai jamais osé emprunter…

 

Noël

 

illustration: Damien GORISSE

Je suis heureux d’avoir trouvé ce blog car j’y trouve moi aussi un écho à ma situation.


J’ai bientôt 50 ans, suis marié depuis 22 ans et père de 3 grands enfants. Je n’ai jamais eu aucun doute sur le fait que j’étais homosexuel, totalement et pleinement attiré par les hommes. Même si, moi aussi, j’ai pu avoir des aventures féminines étant plus jeune, un peu pour faire comme tout le monde ou parfois tout simplement par amitié et tendresse… J’ai souvent entendu, comme certains d’entre vous, que je devais être bisexuel, puisque j’étais marié et père. Mais non, aucun doute, je suis bien homosexuel, et pas du tout malheureux ni honteux de l’être : pourquoi le serais-je puisque c’est tout simplement ce que je suis, naturellement et profondement.


Je me suis marié pour un ensemble de raisons. A la fois pour donner l’image de celui qu’on attendait que je sois : mes parents, ma famille, mes amis, mon milieu social, la société en général. Et pourtant j’avais toujours eu des relations sexuelles et amoureuses avec des hommes, je n’y trouvais aucune honte… L’autre raison majeure a été la rencontre avec ma femme, qui est encore à ce jour la personne la plus remarquable que j’aie rencontrée : une femme séduisante, sensuelle, fantaisiste, d’une infinie intelligence humaine. Nous avons d’abord été amis, puis amants. C’est moi qui ai fait le premier pas, car j’ai eu la certitude que si je devais fonder une famille, cela ne pourrait être qu’avec elle. Elle connaissait ma sexualité, mais elle devait m’aimer elle-même suffisamment pour prendre le risque de tenter l’aventure avec moi…


Aujourd’hui, mes sentiments à son égard n’ont fait que grandir. Bien sûr nous avons eu des hauts et de bas, bien sûr le sexe n’est plus du tout ce qu’il était. Mais nous nous aimons beaucoup, pas seulement parce que nous avons trois enfants; pas seulement pour donner une image rassurante à notre entourage. Tout cela compte bien sûr, mais avant tout, nous nous aimons toujours. Une des choses les plus belles et les plus émouvantes que j’aie eu la chance d’entendre fut lorsque ma femme me dit qu’elle m’aimait comme j’étais et que si je n’étais pas ce que je suis, elle ne m’aimerait peut-être pas autant, ou peut-être pas de la même manière…


Aujourd’hui j’aimerais rencontrer un homme, marié comme moi, qui ne me juge ni pour les choix que j’ai fait ni pour ceux que je n’ai peut-être pas eu le courage de faire. Un homme qui, comme moi, recherche la complicité, le plaisir, la tendresse dans la vérité de ce que nous sommes. Depuis plus de vingt ans, mes relations homosexuelles sont erratiques, inégales, parfois très satisfaisantes sexuellement, mais très vite l’absence de projet possible fait que cela s’arrête. C’est ainsi, et je dois l’accepter. Alors aujourd’hui, à travers ce blog, je lance une petite bouteille à la mer, dans l’espoir que parmi vous, qui êtes parfois dans une situation proche de la mienne, il y ait l’amant dont je rêve.


Merci,
Nathanael.