Un chemin d'acceptation de soi

  Il m'a fallu du temps pour accepter mon homosexualité. J'avais alors 35 ans, j'étais marié, des enfants. Ce n'est pas une situation simple... J'ai fait des rencontres, je me suis documenté, pour comprendre ce qui m'arrivait... Echanger avec des personnes dans ma situation. Comprendre comment j'ai pu me cacher la vérité à ce point pendant toutes ces années? Alors que je connaissais mes désirs, que j'avais tous les éléments pour comprendre qui j'étais.

J'ai rassemblé ici des témoignages, des références, des poèmes qui m'ont aidé. Si ça peut être utile...

CyriIIe

PS: le site s'enrichit des récits envoyés par les lecteurs.

Pour m'écrire / témoigner:

cyrille (escargot) un-chemin-d-acceptation-de-soi.com

 

_____________________

Pour être sûr de continuer à accéder à ce blog, enregistrez son adresse-racine: poemesgays.

over-blog.org

 

  Mon parcours

 

Aller à l'accueil du blog

Dernier témoignage reçu:

Mon éclosion

mon éclosion

 

Affronter ses peurs

"Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint que de vivre dans le soin éternel de l'éviter."
Marquis de Sade

 

En parler à quelqu'un...

Liens sur le thème "ex hétéro"

 

Dessins érotiques gays

Les lapins en peluche rêvent-ils de carottes électriques ? (dessins érotiques gays) :

bearwaterfish

 

recherche sur le blog par mot-clé

 

 

 

Partages entre nous (vos commentaires)

Vous pouvez échanger avec les autres lecteurs du blog via les commentaires. Voici les dernières discussions actives:
 
Titus18 juin 2017témoigner
Je vais vous expliquer mon histoire...j'ai rencontre un homme sur un site gay moi etant separe avec une fille de 16 ans et lui separe avec 2 filles une de 4ans et une de 3...nous essayons de nous voir quand on sait, cest a dire 1x par semaine ou 2 mais la situation est un peu delicate dans le sens ou personne est au courant. Son ex lui demande de garder les enfants quand elle travaille mais a son domicile a elle, ou quand elle l'invite a diner ou pour faire le jardin cuisiner et faire les taches menageres mais n'ont pas instaure de garde pour les enfants....il retourne ensuite a son appart pour dormir.....nous vivons une belle histoire mais une crainte de ma part s'est installee donc je sais pas comment je dois reagir.si quelqun connait la meme situation ce serait sympa de m.eb dire un peu plus merci
 
Anonyme74917 juin 2017Guérir de l'homosexualité
L'hommosexualité N'EST PAS UNE MALADIE ON N'EN GUERRI PAS ON EN FAIS LE CHOIX C TOUT ET PERSONNE NE VAS FORCER QUICONQUE A ETRE CE QUI POUR LUI EST "NORMAL". PERSONNE N'EST NORMAL ON EST TOUS DIFFÉRENT.
 
 
je lis avec attention les témoignages, je suis perdu voulant être moi et ne pas faire souffrir autour de moi...Les témoignages sont déjà anciens y a t 'il des nouvelles de Nathanael et des autres pour savoir la suite
 
Marco30 mai 2017Prêtre et gay
Bonjour Ermite, pourriez-vous m'informer sur ces Eglises en Belgique plus tolérantes envers les homosexuels?
 
 
 
 
Mon dieu que ça fait du bien de vous lire, j'ai 37 ans et autant d'années de souffrance, je me suis séparé de la femme il y a un an, nous avons eu 3 enfants magnifiques, depuis quelques mois je vis avec une femme formidable, mais à force de parler elle a su percer mon secret et ça m'a libéré, je l'ai par la suite annoncé à mes parents et à mon frere, je ne sais plus où j'en suis !! Si mon message est clair répondez moi, je souffre je ne sais plus que faire je suis torturé, suis je bi, suis je homo, pour moi je suis bi avec une attirance beaucoup plus forte pour les hommes....
 
Bonjour j'ai 55 ans marié 4 enfants. Et après de nombreux plan sexe gay j'ai fait la connaissance il y plus d'un an d'un homme de 51 ans qui vis avec un homme. nous nous sommes rencontrés sur un site gay et depuis nous vivons le grand amour. Pas un jour sans sms et les week-end sans sont longs. Par contre nous nous voyons 1 à 2 fois par semaine et c'est un pur régal. Je sais que cette relation restera une relation d'amants car il adore son compagnon avec lequel il vit depuis 8 ans. Mais quel bonheur de se voir , de s'embrasser , se caliner , causer , rire et faire l'amour.Je vis avec cet homme une relation amoureuse homosexuelle forte et intense. Et c'est super beau d'autant que je ne pensais jamais vivre ce que je considère comme le summum de mon homosexualité : aimer un homme qui m'aime. Mais je suis réaliste et je sais qu'un jour il faudra l'oublier. Mais oublie-t-on vraiment un amour? Didier
 
Bonjour,
Témoignage touchant et bouleversant !
Vraiment...
La gorge nouée et le regard trouble, j'écris ces quelques mots pour vous dire tenez bon, courage vous êtes sur le bon chemin : le vôtre !
VIVEZ JUSQU'A LA FIN QUOIQU'IL ARRIVE !
 
Bonjour,
je suis gay et amoureux d'un homme marié et deux enfants. Votre témoignage fait écho en moi et m'interroge sur la situation de mon amant et s'il souffre tout comme vous de la situation.
Je commence à souffrir également de la situation car je sais que plus le temps va passer plus il me sera difficile de le quitter.
Cette semaine nous nous sommes disputés sur un malentendu mais en arrière plan pour moi il y avait cet intention de le quitter mais cela est déjà bien difficile à faire et même à l'imaginer.
Je vous souhaite du courage surtout celui de vivre pour vous donc une vie qui soit la vôtre !
cela demande courage et énergie mais au final vous gagnez beaucoup en liberté et enfin vous pourrez être !
portez vous bien !

Quand j'étais au collège, j'ai commencé à me rendre compte que j'étais différent des autres. J'étais attiré par les hommes. C'est d'un garçon dont j'avais envie d'être amoureux, c'est avec un homme que je voulais faire l'amour. Et je savais que ça n'était pas bien. Alors j'ai décidé de "faire comme si de rien n'était". Car, finalement, personne ne le savait.

 

ET PERSONNE NE DEVAIT LE SAVOIR

 

Et moi j'ai traîné ce malaise pendant toutes ces années...

 

Pourquoi j'ai fait comme si j'étais comme les autres? Ce n'est pas une décision que j'ai prise. Je n'ai pas "pesé le pour et le contre". Regarder les filles avec les copains, c'était naturel, cela allait de soi, c'est ce qu'on attendait de moi. D'ailleurs, je ne me disais pas "je suis homosexuel". Le mot me faisait bien trop peur. C'était juste trop dur de me dire que j'étais comme ça. Trop dur de le dire, de faire tant de peine à mes parents, de supporter le regard des autres... Je voulais pas être différent des copains. Finalement, je me suis mis à jouer un rôle

 

ET A Y CROIRE

 

J'ai rencontré une femme, nous sommes tombés amoureux l'un de l'autre. Vraiment. Et nous avons des enfants qui sont ce que nous avons de plus précieux.

 

coming-out aux enfants

MAIS

 

J'ai envie que ceux que j'aime sachent qui je suis.

J'ai envie d'être authentique avec ceux qui me sont chers.

J'ai envie d'être compris.

J'ai envie d'être moi-même et d'arrêter de cacher ce que j'ai au fond de moi.

J'ai envie de montrer qu'on peut accepter d'être différent.

 

CyriIIe

 

 

marié et homo: mon parcours

. un chemin d'acceptation de soi - dans Marié et homo: mon parcours
commenter cet article

commentaires

Claude Carrier 31/12/2016 19:50

Je suis homo depuis toujours. J'ai 80 ans. À 10 ans j'attendais le facteur et le laitier tellement j'aimais déjà les hommes. Je fuyais les sœurs de ma mère mais j'adorais mon père. J'avais 18 ans lorsqu'une fille m'a demandé pourquoi je ne l'avais jamais embrassée depuis les quelques mois que nous allions danser ensemble. Je lui ai carrément répondu que je n'aimais pas beaucoup les filles et que son frère aurait plus de chances de me séduire. Elle a rompu et m'a écrit qu'elle garderait notre secret. J'ai été plus prudent par la suite et n'ai jamais plus fréquenté que des garçons. Aujourd'hui je vis avec le même homme depuis 30 ans et nous sommes heureux et libres. Je dis que la fidélité consiste à revenir. Je ne sors jamais seul mais Serge va quelques fois au sauna et je dis tant mieux s'il passe un bon moment. Nous sommes un couple libre : JE suis le couple et SERGE est libre...hihi La vie est belle et nous nous aimons beaucoup. Il faut commencer par s'aimer soi-même avant de pouvoir aimer quelqu'un d'autre. Si l'homosexualité vous fait du bien, sans heurter qui que ce soit, vous êtes sur la bonne voie. ALLEZ-Y !!!

Forumhomo 16/02/2016 17:13

Ce n'est pas facile d'avouer son homosexualité quand on est jeune mais je ne serais pas imaginer comme ça doit l'être encore plus pour quelqu'un qui a fondé une famille et qui se dévoile comme ça du jour au lendemain, il faut un sacré courage, bravo.

jongens 24/07/2015 15:04

MERCI!! Merci pour ces lignes que je lis à présent et ce site que je ne découvre qu'aujourd'hui. J'aurais pu écrire ces mots tant ils sont le reflet de ma vie, ils collent à tout mon être. Moi aussi j'ai voulu faire(être) comme tout le monde, les copains, la famille, et puis c'était un non problème, oui j'avais envie d'embrasser certains garçons et plus encore , oui je suis tombé amoureux plusieurs fois de filles , eu des aventures, me suis marié car je l'ai aimé comme un fou, j'ai divorcé, j'ai eu deux garçons qui sont ce que j'ai de plus précieux...mais il y a ce manque, ce mal être, cette vie non aboutie, non comblée. Je suis droit, honnête , normal, pas moche du tout et plus jeune physiquement ( de 10 ans me dit on souvent) que ne l'indique mon âge réel. Mais voilà, je suis un sentimental , je rêve de trouver (enfin!) sur mon chemin un vrai amour réciproque, au masculin. Je ne sens pas du tout "pédé", dans le sens cliché. Il me manque juste un élément pour trouver l'équilibre. J'espère rencontrer cette personne encore plus fort aujourd'hui, sortir du placard pour profiter de la lumière , vivre MA vie et non plus celle de celui que j'ai construit au fil du temps. Être MOI ...Un luxe!

hylas 04/11/2013 23:44


Moi aussi marié avec enfants j'aime ma femme pardessus tout ainsi que mes enfants .


Mais j'ai tres envie d'une relation avec un homme .


Questions


suis je seul ?


suis je normal ?


je ne sais pas comment faire

teddy 27/10/2013 16:10


et surtout tu AS ENVIE de faire l'amour avec des hommes


et bon une femme, c'est pas un homme quoi, ...

un chemin d'acceptation de soi 27/10/2013 21:26



"des hommes"?


En ce qui me concerne, un seul est suffisant...



christian 28/08/2013 10:40


bonjour deja bravo pour votre rubrique que je viens de trouver au plus grand des hasards en cherchant des livres gays,de 2000 a 2010 j ai frequenter un homme marier apres notre troisiemes
rencontrent je suis tombe tres amoureux et lui aussi sans vouloir me l avouer ,il a fais construire a une heure d ou j habite et comme il etait routier parfois restais le WE chez moi sinon chaque
semaine c etais grandiose,j allais aussi chez lui voire sa famille,dont un enfant est homo ouvert alors que lui ne s acceptai  pas encore comme homo,notre relation a ete tres forte en
plaisir mais aussi helas en pleur (j etais tres jaloux )pas du tout de sa femme mais d autres hommes qu il pouvais rencontrer ailleurs (si)peur d attraper une maladie,nous avons eux des crises de
semaine ,mois et l ont revenaient l un vers l autre  pour recommencer notre folie,et j avais plus de 45 ans lui 5 ans plus jeune,j etais bien et pas bien et ca pendant 10 ans ,puis il a
acheter une maison a 400km pour faire pousser quelque chose forcement ce fut la prison 20 mois et la il m a demander d aller le voire chaque 15 jours,ce que j ai fais heureusement il etait a une
heure de route (quand meme)et ne voulais plus voire sa famille (j ai penser qu il la fais expres)pour se separer,donc je l ai acompagner dans ces 20 mois et aider avec un peu d argent,pour sa
sortit j etais la et pour  demenager la premiere maison qu ils ont vendue apres separation,et aussi aider pour le debut dans l autre maison a 400km,quand nous avons parler de l avenir,j ai
lui ai dit que je viendrais bien dans sa region (ou le travaille ne court pas les rues)mais bon j avais de l experience,et la ca  reponse fut ( non)car j allais le visiter chaque WE l
espionner,et il voulais vivre sa vie etre libre.ce faire plein de mecs,changer etc etc,forcement cela a ete pour moi un tsunamie,une catastrophe,tout ce temps partir en fumee,forcement j ai eu
une crise et j ai tout raconter a sa famille,puis je me suis enfoncer dans la tristesse,voila ca fait 3 ans je pense encore a lui de temps en temps,je sais qu il na pas d ami intime mais qu il
cherche,(gay romeo)et par ces voisins dont j ai encore quelque fois le contact,par contre pense t il encore a moi je ne sais pas,ma vie amoureuse est morte,je ne rencontrerai plus personne j ai
55 ans,ma vie professionels n ai guere mieux car pas heureux (alors que j adore mon metier)donc messieux les homos marier faite attentions quand vous rencontrer un homme si vous voulez avoir deux
vie je sais que cela n etais pas facile pour lui mais pour moi non plus.cela ma fais du bien de vous avoir ecrit et si il y a des fautes d orthographe excuser moi mais j habite l allemagne mon
pays maintenant depuis tres longtemps  et surtout de coeur,meme si j ai souffert,ce fut de belle annee  et  meme si avant j avais deja vecu avec quelqu un pendant 9 ans mais
lui representait mon pere alors que mario etais et sera mon seul grand amour merci

Jj 03/06/2012 16:08


Je suis sensible aux sujets traités, possible que j'y laisse beaucoup de commentaire, je suis divorcé et père, mais aussi grand père maintenant, les années passent bien entendu !


Jj

cla 06/04/2012 17:28


troublan comme temoignage , on percoit beaucoup de souffrance

alain 03/11/2011 21:13



kan on est marier avec une femme sa femme et la seul k lon a connu a l age de 15ans et k lon a 50ans ses tres dure de vivre car on ne ve pa la kiter car elle m aime comme j suis mai peur de lui
faire encor plus de paine et toujour plus atirer pa les hommes et ne peu rien i faire ses en moi plus de forsse pour luter contre moi meme pour koi moi et elle ki est si gentil et douce avec moi
j l aime beaucoup mai plus avec le sexe ne peu pa l expiquer ki peu me parler de ???????????????



Lelal 11/11/2015 10:33

Bonjour,
Je ne sais pas si mon commentaire va intéresser les membres de ce blog, mais je tenais à signaler que Colocation 40 ans proposait une rubrique colocation destiné uniquement aux gays ou aux lesbiennes.
A bientôt peut-être !?