Un chemin d'acceptation de soi

  Il m'a fallu du temps pour accepter mon homosexualité. J'avais alors 35 ans, j'étais marié, des enfants. Ce n'est pas une situation simple... J'ai fait des rencontres, je me suis documenté, pour comprendre ce qui m'arrivait... Echanger avec des personnes dans ma situation. Comprendre comment j'ai pu me cacher la vérité à ce point pendant toutes ces années? Alors que je connaissais mes désirs, que j'avais tous les éléments pour comprendre qui j'étais.

J'ai rassemblé ici des témoignages, des références, des poèmes qui m'ont aidé. Si ça peut être utile...

CyriIIe

PS: le site s'enrichit des récits envoyés par les lecteurs.

Pour m'écrire / témoigner:

cyrille (escargot) un-chemin-d-acceptation-de-soi.com

 

_____________________

Pour être sûr de continuer à accéder à ce blog, enregistrez son adresse-racine: poemesgays.

over-blog.org

 

  Mon parcours

 

Aller à l'accueil du blog

Dernier témoignage reçu:

Mon éclosion

mon éclosion

 

Affronter ses peurs

"Il est préférable d'affronter une fois dans sa vie un danger que l'on craint que de vivre dans le soin éternel de l'éviter."
Marquis de Sade

 

En parler à quelqu'un...

Liens sur le thème "ex hétéro"

 

Dessins érotiques gays

Les lapins en peluche rêvent-ils de carottes électriques ? (dessins érotiques gays) :

bearwaterfish

 

recherche sur le blog par mot-clé

 

 

 

Partages entre nous (vos commentaires)

Vous pouvez échanger avec les autres lecteurs du blog via les commentaires. Voici les dernières discussions actives:
 
Titus18 juin 2017témoigner
Je vais vous expliquer mon histoire...j'ai rencontre un homme sur un site gay moi etant separe avec une fille de 16 ans et lui separe avec 2 filles une de 4ans et une de 3...nous essayons de nous voir quand on sait, cest a dire 1x par semaine ou 2 mais la situation est un peu delicate dans le sens ou personne est au courant. Son ex lui demande de garder les enfants quand elle travaille mais a son domicile a elle, ou quand elle l'invite a diner ou pour faire le jardin cuisiner et faire les taches menageres mais n'ont pas instaure de garde pour les enfants....il retourne ensuite a son appart pour dormir.....nous vivons une belle histoire mais une crainte de ma part s'est installee donc je sais pas comment je dois reagir.si quelqun connait la meme situation ce serait sympa de m.eb dire un peu plus merci
 
Anonyme74917 juin 2017Guérir de l'homosexualité
L'hommosexualité N'EST PAS UNE MALADIE ON N'EN GUERRI PAS ON EN FAIS LE CHOIX C TOUT ET PERSONNE NE VAS FORCER QUICONQUE A ETRE CE QUI POUR LUI EST "NORMAL". PERSONNE N'EST NORMAL ON EST TOUS DIFFÉRENT.
 
 
je lis avec attention les témoignages, je suis perdu voulant être moi et ne pas faire souffrir autour de moi...Les témoignages sont déjà anciens y a t 'il des nouvelles de Nathanael et des autres pour savoir la suite
 
Marco30 mai 2017Prêtre et gay
Bonjour Ermite, pourriez-vous m'informer sur ces Eglises en Belgique plus tolérantes envers les homosexuels?
 
 
 
 
Mon dieu que ça fait du bien de vous lire, j'ai 37 ans et autant d'années de souffrance, je me suis séparé de la femme il y a un an, nous avons eu 3 enfants magnifiques, depuis quelques mois je vis avec une femme formidable, mais à force de parler elle a su percer mon secret et ça m'a libéré, je l'ai par la suite annoncé à mes parents et à mon frere, je ne sais plus où j'en suis !! Si mon message est clair répondez moi, je souffre je ne sais plus que faire je suis torturé, suis je bi, suis je homo, pour moi je suis bi avec une attirance beaucoup plus forte pour les hommes....
 
Bonjour j'ai 55 ans marié 4 enfants. Et après de nombreux plan sexe gay j'ai fait la connaissance il y plus d'un an d'un homme de 51 ans qui vis avec un homme. nous nous sommes rencontrés sur un site gay et depuis nous vivons le grand amour. Pas un jour sans sms et les week-end sans sont longs. Par contre nous nous voyons 1 à 2 fois par semaine et c'est un pur régal. Je sais que cette relation restera une relation d'amants car il adore son compagnon avec lequel il vit depuis 8 ans. Mais quel bonheur de se voir , de s'embrasser , se caliner , causer , rire et faire l'amour.Je vis avec cet homme une relation amoureuse homosexuelle forte et intense. Et c'est super beau d'autant que je ne pensais jamais vivre ce que je considère comme le summum de mon homosexualité : aimer un homme qui m'aime. Mais je suis réaliste et je sais qu'un jour il faudra l'oublier. Mais oublie-t-on vraiment un amour? Didier
 
Bonjour,
Témoignage touchant et bouleversant !
Vraiment...
La gorge nouée et le regard trouble, j'écris ces quelques mots pour vous dire tenez bon, courage vous êtes sur le bon chemin : le vôtre !
VIVEZ JUSQU'A LA FIN QUOIQU'IL ARRIVE !
 
Bonjour,
je suis gay et amoureux d'un homme marié et deux enfants. Votre témoignage fait écho en moi et m'interroge sur la situation de mon amant et s'il souffre tout comme vous de la situation.
Je commence à souffrir également de la situation car je sais que plus le temps va passer plus il me sera difficile de le quitter.
Cette semaine nous nous sommes disputés sur un malentendu mais en arrière plan pour moi il y avait cet intention de le quitter mais cela est déjà bien difficile à faire et même à l'imaginer.
Je vous souhaite du courage surtout celui de vivre pour vous donc une vie qui soit la vôtre !
cela demande courage et énergie mais au final vous gagnez beaucoup en liberté et enfin vous pourrez être !
portez vous bien !

Allez je me lance, je suis tombé sur le site et je trouve intéressants les témoignages de chacun. En ce moment suis marié deux enfants, et depuis toujours je pense savoir que je suis homo mais pour faire comme tout le monde je n'ai pas accepté cela et donc me suis dirigé vers de maigres relations sexuelles. Mais depuis deux ans j'ai eu la possibilité de rencontrer un homme avec qui j'ai eu une relation, puis deux et avec qui j'ai pris beaucoup de plaisir. Au début j'arrivais aussi à avoir des relations avec ma femme mais au fur et à mesure que je rencontre des hommes je m'éloigne de ma femme tout doucement sans m'en rendre compte. Là, depuis 7 mois j'ai rencontré un homme de 20 ans dont je suis tombé amoureux et lui aussi. On s'envoie beaucoup de messages, on ne peut pas se passer l'un de l'autre et avons de plus en plus de relations amoureuses. Depuis les relations avec ma femme se sont complètement stoppées au point où il m'est devenu impossible d'avoir une relation sexuelle avec elle. Cela la rend malheureuse et elle me demande de choisir entre les hommes ou elle car nous avons pu parler un peu que j'avais des attirances pour les hommes sans savoir que j'ai déjà eu des relations.


Aujourd'hui je me pose la question de passer le pas de lui avouer mon homosexualité et de vivre avec un homme ou bien de mettre un mouchoir dessus et continuer cette double vie qui devient de plus en plus pesante? J'aimerais bien avoir vos ressentis sur cela, ou expérience.


En vous remerciant et merci aussi aux autres d'avoir posté des témoignages je me sens moins seul.
Patoche.

. un chemin d'acceptation de soi - dans Homme marié gay (choisir)
commenter cet article

commentaires

patoche 26/02/2013 17:23


salut tregor, alors effectivement le 12 mars arrive bientôt après je pense que tu te sentiras aussi libéré de tout cela. tu as de la chance si je peut m exprimer ainsi d en être déjà, moi
j'aimerai aussi tout mettre sur la table et pouvoir lui avouer. mais ma femme ne travaille pas elle est à la maison avec les deux enfants, et je me dit si je pars ca ne vas pas être simple même
si au niveau financier je l'aiderai toujours c'est pas le problème je pense. je suis dans le même cas que toi mais moins avancé ..... bon courage à toi je comprend la difficulté .... au
plaisir 

tregor 26/02/2013 08:14


Bonjour,


Tu as raison Patoche. Il faut déjà pas mal cogiter mentalement avant de se séparer physiquement. Hier j'ai rencontré l'avocate et la séparation devrait être prononcée le 12 mars. Mais, j'ai peur
de faire une erreur, de fairepayer à ma femme les conséquences de mon choix. Mes enfants m'ont appelé hier car ils savent. Mon fils protège sa mère et a peur pour elle, ce qui ne me rassure pas.
Il faut que je sois fort et que je maintienne ma décision sans revenir en arrière, ce qui serait pire. Voilà où j'en suis à ce jour!

patoche 24/02/2013 23:13


salut les mecs, je relis avec attention tous les messages laissés sur la base des commentaires, oui je pense que la séparation deviens inévitable a terme mais difficile car je pense que nous ne
voulons pas faire souffir la femme qui est à côté de nous, alors que la souffrance est la même en ce moment je pense ..... l'étau n'est pas simple. quand l'amour grandit d'un côté avec la
personne que tu aimes qui te permet en plus de te connecter avec toi en tant que personne vrai "il est le seul à me connaître vraiment" le qui je suis . ! je croit que l'on se sépare d'abord dans
sa tête pour après passer à la réalité. en fin pas simple. 

tregor 24/02/2013 17:49


oui, je sais mais elle ne veut pas divorcer et donc j'ai peur que ça dure et que ça coûte alors qu'une séparation peut se faire  rapidement et ensuite je peux attendre deux ans pour avoir le
divorce!


ça urge car avec mon copain, on a une maison en vue et il faut signer la demande d'emprunt. Tant que je ne suis pas séparé , c'est impossible!

hu 24/02/2013 15:58


salut,


Il me semble que la séparation n'est pas la solution car il risque fort de mener vers le divorcetout de même

tregor 24/02/2013 15:54


Salut hu,


Tu divorces? je suis sur le chemin moi aussi! demain je vois l'avocate pour savoir si je fais une séparation de corps en 1er et dans deux ans je divorce!!! J'essaie de trouver la solution la
moins traumatisante pour elle mais elle ne veut rien entendre!

hu 24/02/2013 15:12


Bonjour,


Pour la 1ère fois je regarde ce site, il me semble très difficile d'essayer d'avoir une double vie même esn essayant d'être très raisonnable après 25ans de mariage eh bien je divorce c la galère.


serge

tregor 15/02/2013 13:50


Salut Patoche,


 


Je me retrouve très bien dans ton commentaire. Je suis rendu au stade de recherche de maison avec mon chéri! Et là, que de problèmes!!! je ne peux pas faire d'emprunt tout seul ou acheter une
maison sans sa signature. Seule solution, entamer une procédure de séparation. Le moment où je vais devoir prendre une décision définitive arrive!!! et aussi l'angoisse de faire souffrir ma
femme. Et si je refuse de prendre cette décision, je prends mon ami en otage alors que c'est mon grand amour. Ici, je dois avancer en pleine lumière et prendre une décision qui m'engage. Ensuite,
plus de retour en arrière. Comme m'a dit ma femme: "il y aura un aller, mais pas de retour!". Que dois je faire? Rester avec elle , pour la préserver mais où  ma vie sera une survie ou bien
la quitter pour l'inconnu avec quelqu'un que j'aime et qui m'attend? 

patoche 13/02/2013 00:09


salut à tous, alors je ne pensais pas avoir autant de commentaires, je vous assure que ce me fait du bien de vous lire, mais en même temps je me dit quand quelqu'un met qu'il veut en finir pour
"ca" c'est que vraiment la souffrance de ne pas arriver a se connecter avec soi même est difficile et douloureuse. ce samedi je l'ai passé avec mon pti loup, je lui est fait lire ce que j'avai
mit car c'est le seul endroit ou je peut vraiment en parlé, ma femme sais pour mes atirances mais pas plus, je pense lui avouer aussi comme vous le fait de ma préference sexuelle car
effectivement cela la fait souffir au quotidien, plus de relation pas d'inimité. mais ce samed avec mon pti loup on à passé encore un moment extraordinaire cela devient de plus en plus fort et je
l'aime vraiment il ne peut se passer une journée sans que nous nous ayons eu au moins au téléphone, je me sens vraiment être moi. avec lui je suis bien, il est le seul à me connaitre vraiment et
je croit de plus en plus que cela na pas de prix. j'ai beaucoup aimé le témoignage aussi de moi, comme tregor et les autres aussi. 


le chemin je me dit est long quand on ne la pas fait jeune, moi mon pti loup m'aide aussi beaucoup et j'en suis reconnaissant mais j'ai peur aussi de le faire souffir je ne veut pas le bloquer
dans cette situation, mais on s'aime tout les deux. 


alors les gars, sérieux pas de conneries et on y va .... à plusieurs on est toujours plus fort sur notre chemin d'acceptation. 


Patoche 

Moi 11/02/2013 21:51


Pour ma part, c'est plutot moi qui ne suis pas prêt à partir... Je pense qu final qu'elle serait soulager que j'arrive à affirmer cette évidence! Tu te demandes ce qu'on a pu faire de mal... tu
ne penses pas que se sont bien elles les plus malheureuses??? Tous les jours je me demande comme je peux lui faire ça!


Après personnellement, je sais pertinement que je ne pourrai pas/plus me taire pour vivre cacher et terrer là... Ce que j'ai traverser durant cette profonde remise en question a été trop
difficile pour ne pas aboutir. Il est vrai aussi, dans le même temps que je ne suis jamais sûr de moi, et c'est bien ce qui me retient, comment être certain de ne pas le regretter?


T'es pressé d'en finir... t'attends depuis tout le temps, tu n'es pas à quelques mois prêt... Courage!

tregor 10/02/2013 18:17


Salut moi,


 


J'en suis au même stade que toi. Elle sait mais elle refuse de me laisser partir car elle dit m'aimer encore.Mon ami attend mais pour combien de temps encore. Nous sommes follement amoureux et je
déprime avec des envies de sucide. Elle s'accroche à moi et refuse d'entendre parler de divorce. Je ne sais plus quoi faire.


Dois je rentrer dans le rang en faisant comme si? tout le monde sera content mais je survivrai en pensant à lui et en ne vivant que de remords ou dois je partir vivre avec lui, en laissant
derrière moi la désolation mais en étant moi même ? Qu'avons nous fait de si mal pour mériter cette peine sans issue ?


j'ai envie d'en finir!

Moi 10/02/2013 09:55


Bonjour, Patoche, Julien...


Il y a avait quelques temps que je n'étais pas passé ici... Retour au source! J'avais laissé sur ce site très riche de confidences mon témoignage, "faut-il aimer pour souffrir ou aimer pour
souffrir", parce que comme vous je me suis posé beaucoup de question et je m'en pose encore beucoup.


Pour synthétiser, 31 ans, marié et 2 enfants à croquer, j'ai "avoué" à ma femme mon homosexualité après lui avoir murmuré une attirance pour les garçon 1 an auparavent, j'ai mis un an!!!! Avouer
n'est d'ailleurs pas le terme approprié tellement il s'agit pas d'une faute ou d'un crime, mais bien d'un constat, d'une évidence en soi. J'ai la chance d'avoir une épouse complice et
compréhensive, attentive et attentionnée... Pour combien de temps?


Je l'use, c'est le seul constat que je puisse dressé 6 mois après lui avoir évoqué cette homosexualité latente qui devient aussi débordante qu'elle est évidente. Et je l'aime... On a évoqué notre
séparation, qui viendra, il le faudra même si c'est un véritable déchirement, c'est indispensable, comme vous disiez nos épouses ont droit à cette part de bonheur, et d'être aimé et désiré en
tant que femme, chose que je (nous?) ne pouvons plus leur offrir. J'ai longtemps dressé sur ce constat un echec global, pour au final aujourd'hui et avec l'aide d'une psy (c'est indispensable
même si je ne me suis pas allongé une fois par semaine sur le divan, mais plutôt une fois par mois, surtout suivant le besoin et l'évolution!). Il en ressort désormais qu'il s'agit bien là de ma
plus grande démarche de sincérité, qui émane du plus profond de moi même, quelque chose auquel je ne peux rien, si n'est être transparent. Ma plus grande souffrance et mon plus grand échec serait
bien de taire cette évidence! Même si l'admettre, l'avouer et me reconnaitre comme tel aura été et est, pour une partie du processus encore en gestation, une épreuve extrêmement difficile et
douloureuse qui fait suite à une profonde introspection.


Je reste intimement persuadé que ce "après", sans l'idéalisé n'en sera que meilleur, n'en sera que plus "moi" ou plus "toi"!!! Comme vous, comme toi, j'ai rencontré des hommes, puis un homme
qu'il m'a semblé aimer profondément, n'était-ce pas un mirage? N'est-ce pas un leurre? Une façon de se dédouaner, de se déculpabiliser? J'aimerais pourtant croire aussi qu'un garçon avec qui
j'entretiens un lien très fort m'aime aujourd'hui.... Je ne suis sûr de rien, est-ce pour autant primordial? Dans la mesure où il semblerait pour le coup égosite de partir pour un autre, plustôt
que de partir pour être SOI!


Ce jour pour moi arrive, j'en ai très peur, peur de ne pas être mieux ensuite, peur de ne pas savoir aimer quelqu'un, peur de ne pas savoir m'aimer et m'accepter comme tel, peur de perdre ce lien
précieux qui m'unnit à ma femme, à mes puces, source de toute vitalité... Peur de tout, peur de moi surtout!... Mais il vient, il se prépare...


Le plus difficile est de ne pas savoir à qui se confier... J'ai évoqué mon homosexualité à mon frère ainé au printemps dernier, puis à ma maman cet automne, je voudrais en parler à une très bonne
amie, j'égraine les diffirents forums sur le sujet, laissant ça et là quelques traces de mon passage ou pas. Comme si je voulais me persuader d'être bien moi, d'être sûr, alors qu'il s'agit bien
encore d'une évidence, mais que l'admettre et la vivre est décisif. Parce que cette solitude est pesante, parce qu'elle est déroutante, parce qu'il n'est pas simple de passer par là sans savoir
comment faire, quoi faire, quoi dire... La solitude est bien ce mal qui me ronge le plus!


Je lis en ce moment un bouquin, "comprendre l'homosexualité", le premier du genre pour moi, à un moment où j'ai eu besoin de m'apparenter de me référencer à quelqu'un, à un groupe, à une minorité
de laquelle tout comme vous je ne suis pas née mais avec laquelle j'ai toujours vécue....


Au plaisir de vous lire, désolé d'avoir été très long et j'en ai encore tant à dire!

patoche 07/02/2013 23:50


salut a tous je suis très content de voir que beaucoup de personnes se posent la même question. il est vrai que pour moi tout continuer dans ce sens, cette personne je l'aime vraiment et j'ai du
mal à m'en passer une semaine sans lui et c est le drame, je suis perdu je sais plus ou je suis je ne pense qu'a lui. je pense que dans ma tête le choix est fait et je suis sur maintenant d'être
devenu homo grace à lui; il ma vraiment fait comprendre ce que j'etai et qui je devai devenir pour que je soi moi même. vos commentaires aussi me font du bien, et je croit que le pas doit être
franchis, car ce n'est pas la peine de faire des makheureux, en ce moment j'ai l'impression que ma femme est malheureuse ca je le comprend mais lui aussi car je ne peut pas être auprès de lui
quand on a envi ou quand  il aurai besoin. désolé de ne pas être revenu trop souvent sur le site mais je trouve bien les commentaire bon courage a tous ..... 


 

tregor 02/02/2013 13:02


Salut André,


Je suis dans la même situation que toi. Elle sait que j'aime un homme depuis 5 ans mais je suis encore avec elle. Je lui ai dit que ça ne pourrait pas durer mais comme toi, j'ai peur!! peur de
tout briser, de semer des tragédies, du malheur et en même tps peur de perdre mon ami avec qui je suis heureux. J'avance! je vois un avocat dans 8 jrs, je commence à voir des maisons à louer!! je
voulais acheter une maison mais elle doit signer la demande de prêt mais elle refuse. Donc elle se doute que je vais partir et je reçois des allusions plus ou moins sympas et ensuite tout
continue comme si rien n'était!!! Moi aussi, je culpabilise et en même temps, je veux vivre avec lui. Et j'ai 60 ans!!! donc ça urge!

Jules 27/01/2013 22:32


C'est bien normal André que tu te poses toutes ces questions sur les conséquences qui se produiront lorsque tu auras "avoué". Pour l'avoir vécu, après tant d'années à se cacher, révéler la vérité
est un cataclysme pour ton entourage comme pour toi. Il y a un avant et un après ... l'avoir dit. Les gens intelligents pourront te comprendre et même avoir de la compassion, les autres fuiront,
se détourneront et leur réaction est imprévisible. Ta vie te regarde que toi et c'est ta décision. REgarde devant pour savoir ce que tu veux vraiment, te vois tu encore avec ta femme dans 10 ou
20 ans ou n'es tu pas tenté de vivre ton amour masculin avec davantage de franchise et te réaliser pleinement ? bon courage pour faire le bon choix, c'est très difficile je sais... il m'est m^me
arrivé, certains soirs de déprime de regretter de l'avoir dit, tant tout s'est écroulé. Il m'a fallu du courage pour me reconstruire et du temps pour m'assumer. Aujourd'hui je suis fier de moi et
je me regarde dans la glace comme je suis et plus dans un rôle de composition. 

Andre 27/01/2013 20:58


Très toucher de ces commentaires je suis déjà rendu à presuqe 53 ans toujours marié enfant parti de la maison et en amour avec un homme depuis près de 15 ans.


Je suis à un point tournant de ma vie sois que je me dévoile sur mon vrai jour à mon entourage ou que je crève avec mon terrible secret. 


J'ai en dedans de moi des peurs indéfinisables. Peur d'avouer , peur de quitter mon job de vendre la maison  manquer d'argent tout se bouscule et met un voile sombre et étanche sur
ma vie.


Merci de vous livrer ici ça m'aide énormément de vous lire et de puiser un peu d'espoir. Donc c'est dans l'action qu'on peu changer les choses?


André

Jules 21/01/2013 23:32


J'ai vécu un peu la même chose que toi lorsque j'avais 37 ans, j'étais alors marié avec 2 enfants. Bien que je me sois marié j'ai toujours été attiré par les garçons avec des souvenirs depuis
l'école primaire. Pendant que j'étais marié, j'ai été dragué une 1ère fois par un garçon qui m'a fait connaitre l'amour entre hommes. Cette aventure a duré 6 mois et j'ai mis 2 ans à m'en
remettre tellement ces 1ers émois avaient été vécu avec une intensité que je n'avais jamais connu auparavant, je parle émotionnellement parlant. Puis j'ai commencé à vouloir fréquenter des lieux
homosexuels en masquant tant bien que mal mes absences auprès de ma femme qui a commencé à me trouver bizarre, nos relations sexuelles s'espacaient au fur et à mesure que je vivais ma nouvelle
vie sexuelle. Puis j'ai fait une rencontre qui a fait tout basculer, je suis tombé fou amoureux d'un jeune garçon avec qui je suis sorti pendant 6 mois avant de craquer complètement et d'avouer
ma relation et mon homosexualité à ma femme. Ce jour là, je me suis senti renaitre, aussi bizarre et  incroyable que ça puisse paraitre. J'ai ressenti des trucs incroyables et une
exhaltation inconnue jusque là : m'être libérer de tous mes mensonges et me dire que j'allais enfin vivre ma vie. J'ai cru bon de téléphoner à toute ma famille pour annoncer l'événement...
c'était maladroit mais j'ai senti qu'il fallait que j'aille au bout de ma démarche : fini les mensonges aux autres, à ma famille, ma femme, mes enfants et moi même. La nuit où pour la 1ère fois
de ma vie j'ai avoué qui j'étais à ma femme, j'ai cru avoir un malaise tant tout ce qui sortait de moi était si profondément enfoui...je m'étais nié et menti, j'avais accumulé tant de
frustrations. Le temps de trouver un logement, j'ai quitté le domicile familial (nous étions d'accord avec mon épouse) et je me suis installé avec le jeune garçon et nous avons vécu ensemble 2
années. Les enfants à qui j'ai tout dit le lendemain de cette nuit de renaissance nous rejoignaient 1 we sur 2 et pendant une partie des vacances scolaires. Je me souviens aussi que le problème
d'énurésie de mon fiston s'est brusquement arrêté après mon coming out. Je me suis dit que j'avais fait beaucoup de dégats ... j'ai vu une psy pendant 3 ans et nous avons travaillé en 1er sur mon
"identité gay", il a fallu que j'apprenne à me considérer comme un gay, pas une folle tordue mais un mec qui aime les mecs. Celà a pris beaucoup de temps, il a fallu revisiter mon enfance,
évoquer des scènes pénibles, m'apercevoir aussi que mes parents n'avaient pas vraiment été à la hauteur. J'ai découvert que j'étais totalement immature, émotionnellement parlant, à 40 ans. Tout
était nouveau pour moi... J'ai pris pas mal de gamelles en enchainant avec plus ou moins de bonheur des relations avec d'autres garçons, chacun arrivant avec son passé ses souffrances...être gay
est un parcours qu'il faut accepter, la société étant toujours très majoritairement contre nous et nous sommes moqués très facilement. Aujourd'hui j'ai 50 ans, jai vis seul depuis 2 ans et demi
et je me donne du temps pour trouver l'ame soeur en privilégiant la "qualité" plutot que de me jeter dans les bras du 1er venu comme j'ai pu faire auparavant. J'ai aussi beaucoup appris. Je me
suis fait de très bons amis avec qui je passe d'excellents moments, c'est important aussi car j'avoue qu'après mon comming out, mes amis ont tous un peu fui...L'avantage du milieu gay est qu'il
est possible de rencontrer toute sorte de gens, notre avons tous ce point commun qui nous rapproche et avons vécu en général pas mal de souffrances.


Pour toi je te conseillerai de penser, comme un medecin me l'a expliqué, que ta femme a droit, elle aussi, au bonheur qui n'est plus forcément avec toi (je sais c'est dur aussi à assumer). Quant
à toi, tu te poses les bonnes questions, je continue comme ça ou je franchi le pas...??  c'est à toi de décider ce que tu veux ou peux faire. Tu as déjà eu beaucoup de courage en en parlant
avec ta femme, je pense que c'est une excellente démarche. A toi de voir si tu veux continuer dans cette voie maintenant que tu as fait le 1er pas, le plus difficile à mon avis. Pense à toi aussi
si tu veux vivre ta vie pleinement ? Tu pourras continuer à t'occuper aussi de tes enfants qui seront fiers de leur père dans quelques années lorsqu'ils seront en age de comprendre. J'aimerai
bien pouvoir t'aider davantage, c'est important de pouvoir en parler et de se sentir compris et écouté ou lu.


Jules


Je te souhaite plein de courage, c'est le début d'un long et beau chemin...celui de vivre sa vie en étant bien avec soi même et les autres.

patoche 12/01/2013 00:04


salut merci pour vos bons messages cela fait toujours du bien de se dire que l on est pas tout seul. je suis bien d'accord avec toi partir pour qu'elqun d'autre n est pas la bonne solution mais
plus pour être en accord avec soi. 

trégor 11/01/2013 07:38


Salut,


 


Je comprends ton inquiétude car je suis passé par là. J'ai tout dit à ma femme et après j'allais bcp mieux. Elle, qui me harcelait pour savoir pourquoi je ne la désirais plus, s'est effrondée
quand je lui ai tout avoué. Maintenant, elle me fait sans cesse des remarques du genre: "ma vie est foutue, tu ne penses qu'à toi, tes enfants vont t'oublier ...". Mais j'ai pris la décision et
je temporise un peu avant de partir avec mon ami qui comme pour ton cas a 20 ans de moins que moi (ça arrive souvent chez nous !!!). Mais comme ça, je semble sûr de moi, mais je suis ébranlé et
je me pose sans cesse des questions sur le bien fondé de ma décision. Mais si je reste comme je suis là, il y a 3 personnes malheureuses et si je pars, 2 personnes seront heureuses et ma femme
pourra enfin penser à l'avenir. Comme je le lui ai dit ,je ne serai pas loin et l'aiderai en cas de besoin. J'espère que ces quelques réflexions t'aideront à te faire une opinion. Bises 

pascal 10/01/2013 19:23


j'ai laissé mon témoignage, "une nouvelle vie"....Si tu quittes ta femme fais le car tu le souhaites et que tu n'es plus heureux avec elle, mais ne le fait pas pour quelqu'un, homme ou
femme!!!!Réfléchis à ce que tu veux vraiment, pour toi....